"Moins d'un restaurateur sur deux va rouvrir ses portes" ce mercredi dans le Doubs

Publié le 18/05/2021 - 17:31
Mis à jour le 18/05/2021 - 17:43

Les terrasses sont autorisées à rouvrir ce mercredi 19 mai 2021 après presque sept mois de fermeture. Du côté des restaurateurs, tous ne pourront pas assurer le service suite aux mesures (jauge, absence de terrasse, Plexiglas ou encore pluie…). À la veille du jour-J, nous avons voulu faire le point avec Philippe Feuvrier, le patron de l’Auberge de La Roche à Morteau et le président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie du Doubs…

 ©
©

maCommune.info :En tant que restaurateur, comment envisagez-vous la réouverture ce mercredi ?

Philippe Feuvrier : "À part avec un manteau de fourrure et une toque, je ne vois pas comment on peut rouvrir une terrasse. La zone Haut-Doubs est absolument condamnée. Dans le meilleur des cas, il fera 12°C. Le point positif, c'est que le gouvernement a acté les difficultés de nos professions. Il nous donne cette fois-ci une vision à moins court terme… Au printemps et à l'automne dernier, nous avons eu des ouvertures et des fermetures du jour au lendemain. Cela a fait beaucoup de dégâts au niveau des marchandises, des stocks. Pour la majorité de la profession, la perspective d'ouverture se situera le 9 juin prochain". 

mC : Avez-vous une visibilité sur l'ouverture des restaurants dans le département du Doubs ?

Philippe Feuvrier : "Il n'y aura pas plus de 35 à 40 % des établissements qui rouvriront ce 19 mai. Moins d'un restaurateur sur deux va rouvrir ses portes. Ceux qui pourront se le permettre ont des terrasses couvertes. Cela sera sûrement plus simple pour les bars que les autres établissements. La zone bisontine tirera probablement mieux son épingle du jeu. Ailleurs, l'altitude est plus élevée, il y aura trop de difficultés.

Les contraintes sont restrictives et nous pouvons les comprendre. L'aspect sanitaire fissure la société. Nous allons faire ce qu'on nous dire de faire. Par contre, concernant les Plexiglas, j'ai vu un reportage qui montrait qu'ils ne seraient pas adaptés pour lutter contre la covid-19…"

mC : La profession fait face à des difficultés de recrutement, le Doubs est également concerné ?

Philippe Feuvrier : "L'ensemble des départements est touché. Aujourd'hui, nous ne pouvons pas faire un chiffre d'affaires suffisant en étant dans une maison avec deux personnes. Le Code du travail et la fiscalité en France, ce sont deux dictionnaires. 

Concernant les recrutements, l'apprentissage signifie que l'on apprend un métier. Une entreprise vit en partie avec ses apprentis, mais les salariés ne sont pas des apprentis. Ce sont des gens compétents. Pour venir à nos métiers, il ne suffit pas d'avoir deux bras et d'arriver en disant bonjour… Les gens ont été en chômage forcé et certaines sociétés n'ont pas pu mettre le complément de salaire. Les employés ont perdu 30% de leur salaire.  La profession n'est pas responsable, c'est la pandémie qui a imposé des difficultés qui ne sont pas solubles au regard d'un particulier. Cette reprise, je la vois comme un coureur qui fait un 100 mètres avec un sac de cailloux sur le dos". 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Bourgogne-Franche-Comté représentée au plus grand salon européen des nouvelles technologies…

L'intelligence artificielle (IA) règne en maître sur VivaTech, le plus grand salon européen sur les nouvelles technologies, qui s'ouvre mercredi 22 mai 2024 à Paris avec des têtes d'affiche internationales du secteur. La Bourgogne-Franche-Comté est présente avec un pavillon régional dédié…

Quoi de neuf pour le printemps et l’été 2024 chez Baud ?

QUOI DE NEUF ? • Le printemps est déjà bien entamé et l’été se profile à l’horizon. Fête des mères, fête des pères, jeux olympiques, évènements personnels… la maison BAUD vous propose des desserts et créations adaptés à tout évènement de l’année, de même que nous ajustons notre offre en fonction des saisons. C’est le moment des communions, le début de la saison des mariages, bientôt des envies de glaces lorsque la température va augmenter…

Pour ses 50 ans, mignotgraphie ouvre ses portes le 24 mai 2024 !

PUBLI-INFO • Aujourd’hui, Mignotgraphie® compte une quarantaine de salariés et réalise des impressions à destination de toute la France, mais tout a commencé dans la boucle en 1974 de l’association de deux frères photographes, Yves et Alain Mignot. Récemment diplômés d’une école de photographie, fils d’un photographe installé à Pontarlier, ils décident de se lancer dans l’aventure photographique.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

Installation du premier Comité régional pour l’emploi : quel sera son rôle ?

Le jeudi 16 mai 2024, au Conseil régional, Franck Robine, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et préfet de la Côte-d'Or et Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, ont installé le premier Comité régional pour l'emploi, une instance opérationnelle de la loi pour le plein emploi de décembre 2023.

Slice Pizza, un nouveau concept store au centre-ville de Besançon

Depuis vendredi 17 mai 2024, Slice Pizza situé place du 8 Septembre à Besançon accueillera ses premiers clients. C’est une première : la vente de pizza à la part ! Un concept porté par deux jeunes entrepreneurs, Luc et Louis, qui ont souhaité s’installer dans la capitale franc-comtoise, après le succès qu’à rencontré leur première boutique à Dijon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.1
légère pluie
le 23/05 à 18h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
75 %