Alerte Témoin

Moscovici appelle la France à poursuive la réduction du déficit "avec intelligence"

Publié le 04/10/2017 - 10:09
Mis à jour le 15/04/2019 - 15:45

Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, a appelé la France à poursuivre la réduction de son déficit public, même après avoir passé sous la barre des 3%, tout en assurant que Bruxelles fera preuve "d'intelligence" et de "souplesse". 

"Une fois sous les 3%, le déficit budgétaire doit continuer à baisser et à baisser significativement", a affirmé le commissaire lors d'une audition à l'Assemblée nationale où il a rappelé que les engagements européens de la France l'obligeaient à réduire son déficit, même s'il passait sous les 3% cette année. 

"Les règles ne sont pas plus faciles que celles qui s'appliquent jusqu'à 3%", a-t-il insisté, soulignant qu'elles contraignent les pays à réduire le déficit à un rythme de référence de 0,6% par an pour les pays à "dette publique élevée" comme la France dont elle frôle 100% du PIB. La dette française "devrait être toujours au-dessus de 90% en 2022 (...), alors que celle de l'Allemagne sera revenue sous 60%, ce qui est le seuil prévu par les traités européens", a expliqué M. Moscovici. 

Le commissaire s'est toutefois déclaré favorable à "une interprétation intelligente des règles", car si la France "optait pour un respect très littéral de la règle de 0,6% par an, alors il y aurait un effet négatif sur la croissance française" et la zone euro. "Il faut donc faire preuve de souplesse et d'intelligence", a-t-il assuré, soulignant que la France prévoit une réduction du déficit de 0,1% en 2018, soit "le maximum de déviation autorisée sur deux années consécutives par rapport à la norme de 0,6%". "En d'autres termes, c'est acceptable", a-t-il ajouté. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Les techniciens d’Enedis mobilisés durant le confinement : déjà plus de 1.000 interventions

Comme lors de la mobilisation pour les aléas climatiques, les équipes d'Enedis (ex ERDF),  en charge du réseau et de la distribution d'électricité, sont sur le terrain. Sur les territoires Alsace et Franche-Comté, 350 salariés sont mobilisés dans le cadre du service essentiel, 24h/24 et sept jours sur sept.

Automobile : les syndicats de PSA veulent attendre la fin du pic pour relancer la production

Coronavirus • Ils mettent en garde contre une reprise prématurée de la production. Les syndicats du groupe automobile estiment qu’il est nécessaire d’attendre la fin du pic épidémique pour relancer une production "de voitures qui ne sont pas vendues". La CGT dit cependant ce lundi soir son accord pour fabriquer des respirateurs à Poissy.

Crise économique du coronavirus : BGE Franche-Comté s’engage auprès des Travailleurs indépendants

Dans le contexte sanitaire actuel et au vu des conséquences sur les petites entreprises suite au confinement entamé depuis le 17 mars 2020, le réseau BGE en lien avec Le Ministère du Travail a missionné les BGE sur les territoires pour qu’elles apportent aide et conseils aux travailleurs indépendants les plus fragiles.

Offre d'emploi
 -0.31
ciel dégagé
le 02/04 à 0h00
Vent
1.21 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
74 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune