Moscovici appelle la France à poursuive la réduction du déficit "avec intelligence"

Publié le 04/10/2017 - 10:09
Mis à jour le 15/04/2019 - 15:45

Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, a appelé la France à poursuivre la réduction de son déficit public, même après avoir passé sous la barre des 3%, tout en assurant que Bruxelles fera preuve "d'intelligence" et de "souplesse". 

"Une fois sous les 3%, le déficit budgétaire doit continuer à baisser et à baisser significativement", a affirmé le commissaire lors d'une audition à l'Assemblée nationale où il a rappelé que les engagements européens de la France l'obligeaient à réduire son déficit, même s'il passait sous les 3% cette année. 

"Les règles ne sont pas plus faciles que celles qui s'appliquent jusqu'à 3%", a-t-il insisté, soulignant qu'elles contraignent les pays à réduire le déficit à un rythme de référence de 0,6% par an pour les pays à "dette publique élevée" comme la France dont elle frôle 100% du PIB. La dette française "devrait être toujours au-dessus de 90% en 2022 (...), alors que celle de l'Allemagne sera revenue sous 60%, ce qui est le seuil prévu par les traités européens", a expliqué M. Moscovici. 

Le commissaire s'est toutefois déclaré favorable à "une interprétation intelligente des règles", car si la France "optait pour un respect très littéral de la règle de 0,6% par an, alors il y aurait un effet négatif sur la croissance française" et la zone euro. "Il faut donc faire preuve de souplesse et d'intelligence", a-t-il assuré, soulignant que la France prévoit une réduction du déficit de 0,1% en 2018, soit "le maximum de déviation autorisée sur deux années consécutives par rapport à la norme de 0,6%". "En d'autres termes, c'est acceptable", a-t-il ajouté. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Jura : des mesures exceptionnelles pour les entreprises

Afin de tenir compte du contexte sanitaire actuel et des mesures récemment prises par le Gouvernement, notamment le passage du département du Jura en zone d’urgence sanitaire avec couvre-feu, l’Urssaf Franche-Comté met en place des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises et les travailleurs indépendants concernés, apprend-on ce 23 octobre 2020.

Fraude à la carte bancaire et crise sanitaire : les consommateurs font toujours plus les frais de fraudes

Alors que les paiements par carte bancaire "sans contact" et par internet se sont imposés avec la crise sanitaire comme des mesures barrières pour freiner la progression de la Covid-19, l’UFC-Que Choisir rend publique une enquête exclusive qui montre que 30 % des fraudes ne sont pas remboursées par les banques. En conséquence, et devant le risque accru d’escroqueries, l’association saisit les pouvoirs publics pour obtenir enfin le plein respect des droits des consommateurs, apprend-on dans un communiqué du 22 octobre 2020.

L’opticien Atol s’installe pour la première fois dans le Grand Besançon !

PUBLI-INFO • Depuis mercredi 7 octobre 2020, un nouvel opticien s'est installé sur la zone commerciale Valentin sur une surface de 180 m2 : il s'agit d'Atol, mon opticien. Cette enseigne n'existait pas encore dans le Grand Besançon. Bertrand Andriot et son équipe vous accueillent et vous conseillent pour habiller vos yeux selon vos besoins et vos envies.

« France Relance » : quelles sont les premières entreprises retenues en Bourgogne-Franche-Comté ?

30 projets d'investissement productif • En visite ce jeudi 15 octobre 2020 à Dijon dans le cadre  du déploiement de "France Relance", Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance a salué les 30 premières entreprises de Bourgogne-Franche-Comté  lauréates du "Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires". Les 30 projets représentent 20 millions d’euros de subventions d’État pour un total de 115 millions d’euros d’investissements dans la région.

L’aménagement des échéances fiscales et sociales pour les entreprises affectées par la crise sanitaire

Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes Publics, et Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, ont échangé mardi 13 octobre 2020 avec les acteurs économiques sur les différents dispositifs de soutien aux entreprises, notamment en matière d’échéances fiscales et sociales.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.08
partiellement nuageux
le 25/10 à 9h00
Vent
5.09 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
78 %

Sondage