Moscovici n'a pas l'intention de prendre sa retraite après Bruxelles

Publié le 05/10/2017 - 16:44
Mis à jour le 05/10/2017 - 16:44

Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques jusqu’en 2019 et ancien député du Doubs a prévenu ce jeudi 5 octobre 2017 qu’il n’avait pas l’intention de prendre sa retraite après ce poste à Bruxelles, « y compris de la vie publique », tout en restant laconique sur ses projets politiques.

 ©
©
  • "Je suis à Bruxelles jusqu'en 2019 et je vous assure que j'ai assez à faire pour la suite. Et je vais vous dire une chose: je ne prendrai pas ma retraite en 2019 !", a-t-il déclaré lors de l'émission "Questions d'info" LCP-franceinfo-Le Monde-AFP.

"Non, je ne prendrai pas ma retraite, y compris de la vie publique. Je resterai un homme qui a une expérience, qui est une expérience européenne, une expérience française. J'ai été somme toute commissaire européen, j'ai été ministre sept ans, parlementaire vingt ans, et (j'ai) une expérience aussi d'homme de gauche", a ajouté l'ancien député du Doubs.

Que compte-t-il faire donc, après 2019 ? "Ce que je ferai du reste de ma vie se situera à l'interface de mes trois passions (...) Je regarde tout ce qui peut contribuer à faire l'Europe soit plus forte, que la France soit plus belle et la gauche plus rayonnante", a ajouté M. Moscovici, sans répondre sur l'échéance présidentielle de 2022.

Evoquant le PS et son avenir, il a assuré qu'il "incarn(ait) une histoire". "Ce parti doit se réparer, peut-être se ressourcer ou se refonder, mais ne pensons pas que cette histoire socialiste et social-démocrate est une histoire finie, ni en France, ni en Europe", estime-t-il.

"En Marche, c'est une formation que je respecte, où j'ai beaucoup d'amis, beaucoup, beaucoup d'amis, mais c'est une formation qui ne se définit pas comme une formation social-démocrate. Il y a de la place pour une formation social-démocrate. Est-ce que je veux y aider ? À ma façon, par la pensée, par les idées, par la réflexion", a ajouté Pierre Moscovici.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Emmanuel Macron enjoint les oppositions réticentes à s’inscrire dans la voie de « compromis »

Les oppositions ont fraîchement accueilli l'allocution d'Emmanuel Macron ce mercredi 22 juin 2022 qui, avant d'entamer ce jeudi un marathon international, les a enjointes à "clarifier" dans les 48 heures la manière de "bâtir des compromis" pour résoudre la crise politique née des élections législatives.

Un groupe Nupes à l’Assemblée ? le PS, EELV et le PCF refusent la proposition de J-L Mélenchon

Mise à jour • "La Nouvelle union populaire écologique et sociale devrait se constituer comme un seul groupe" à l'Assemblée nationale, a "proposé" ce lundi 20 juin 2022 Jean-Luc Mélenchon, inquiet que l'obtention de 89 députés par le RN remette en cause son "statut" de première opposition à Emmanuel Macron. La proposition a été déclinée par le PS, EELV et le PCF...

Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.66
nuageux
le 25/06 à 15h00
Vent
2.25 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
21 %

Sondage