Moscovici n'a pas l'intention de prendre sa retraite après Bruxelles

Publié le 05/10/2017 - 16:44
Mis à jour le 05/10/2017 - 16:44

Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques jusqu'en 2019 et ancien député du Doubs a prévenu ce jeudi 5 octobre 2017 qu'il n'avait pas l'intention de prendre sa retraite après ce poste à Bruxelles, "y compris de la vie publique", tout en restant laconique sur ses projets politiques.

dsc_3819.jpg
©damien poirier
PUBLICITÉ
  • "Je suis à Bruxelles jusqu'en 2019 et je vous assure que j'ai assez à faire pour la suite. Et je vais vous dire une chose: je ne prendrai pas ma retraite en 2019 !", a-t-il déclaré lors de l'émission "Questions d'info" LCP-franceinfo-Le Monde-AFP.

"Non, je ne prendrai pas ma retraite, y compris de la vie publique. Je resterai un homme qui a une expérience, qui est une expérience européenne, une expérience française. J'ai été somme toute commissaire européen, j'ai été ministre sept ans, parlementaire vingt ans, et (j'ai) une expérience aussi d'homme de gauche", a ajouté l'ancien député du Doubs.

Que compte-t-il faire donc, après 2019 ? "Ce que je ferai du reste de ma vie se situera à l'interface de mes trois passions (...) Je regarde tout ce qui peut contribuer à faire l'Europe soit plus forte, que la France soit plus belle et la gauche plus rayonnante", a ajouté M. Moscovici, sans répondre sur l'échéance présidentielle de 2022.

Evoquant le PS et son avenir, il a assuré qu'il "incarn(ait) une histoire". "Ce parti doit se réparer, peut-être se ressourcer ou se refonder, mais ne pensons pas que cette histoire socialiste et social-démocrate est une histoire finie, ni en France, ni en Europe", estime-t-il.

"En Marche, c'est une formation que je respecte, où j'ai beaucoup d'amis, beaucoup, beaucoup d'amis, mais c'est une formation qui ne se définit pas comme une formation social-démocrate. Il y a de la place pour une formation social-démocrate. Est-ce que je veux y aider ? À ma façon, par la pensée, par les idées, par la réflexion", a ajouté Pierre Moscovici.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de « manquer d’imagination » dans leur programme

Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de « manquer d’imagination » dans leur programme

Dans un communiqué de lundi 21 octobre 2019, l'ancien candidat à l'élection municipale en 2014 Jacques Grosperrin dit être "surpris et flatté" par les candidats à l'élection en 2020 qui auraient un programme largement inspiré du sien. Il leur reproche de ne pas "avoir d'imagination".

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Christine Bouquin, présidente du Conseil Départemental du Doubs, a présenté ce 21 octobre 2019 les grandes orientations budgétaires pour l’année 2020. Et selon elle, «on continue de monter en puissance » avec 80 millions d'euros d'investissements prévus pour l'an prochain…

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Le Palais du Luxembourg examinera le mardi 29 octobre 2019 une proposition de loi à l'initiative du groupe Les Républicains, qui sera défendue par Jacqueline Eustache-Brinio avec le plein soutien d'Alain Joyandet. L'objet est de fixer dans le droit l'obligation pour toutes les personnes qui concourent au service public de l'éducation nationale "de faire preuve d'une totale neutralité religieuse".

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.79
peu nuageux
le 23/10 à 3h00
Vent
1.91 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
91 %

Sondage