Alerte Témoin

Moscovici n'a pas l'intention de prendre sa retraite après Bruxelles

Publié le 05/10/2017 - 16:44
Mis à jour le 05/10/2017 - 16:44

Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques jusqu'en 2019 et ancien député du Doubs a prévenu ce jeudi 5 octobre 2017 qu'il n'avait pas l'intention de prendre sa retraite après ce poste à Bruxelles, "y compris de la vie publique", tout en restant laconique sur ses projets politiques.

dsc_3819.jpg
©damien poirier
  • "Je suis à Bruxelles jusqu'en 2019 et je vous assure que j'ai assez à faire pour la suite. Et je vais vous dire une chose: je ne prendrai pas ma retraite en 2019 !", a-t-il déclaré lors de l'émission "Questions d'info" LCP-franceinfo-Le Monde-AFP.

"Non, je ne prendrai pas ma retraite, y compris de la vie publique. Je resterai un homme qui a une expérience, qui est une expérience européenne, une expérience française. J'ai été somme toute commissaire européen, j'ai été ministre sept ans, parlementaire vingt ans, et (j'ai) une expérience aussi d'homme de gauche", a ajouté l'ancien député du Doubs.

Que compte-t-il faire donc, après 2019 ? "Ce que je ferai du reste de ma vie se situera à l'interface de mes trois passions (...) Je regarde tout ce qui peut contribuer à faire l'Europe soit plus forte, que la France soit plus belle et la gauche plus rayonnante", a ajouté M. Moscovici, sans répondre sur l'échéance présidentielle de 2022.

Evoquant le PS et son avenir, il a assuré qu'il "incarn(ait) une histoire". "Ce parti doit se réparer, peut-être se ressourcer ou se refonder, mais ne pensons pas que cette histoire socialiste et social-démocrate est une histoire finie, ni en France, ni en Europe", estime-t-il.

"En Marche, c'est une formation que je respecte, où j'ai beaucoup d'amis, beaucoup, beaucoup d'amis, mais c'est une formation qui ne se définit pas comme une formation social-démocrate. Il y a de la place pour une formation social-démocrate. Est-ce que je veux y aider ? À ma façon, par la pensée, par les idées, par la réflexion", a ajouté Pierre Moscovici.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Sénatoriales 2020 : Nicolas Bodin et la liste « À votre écoute pour agir » (LUG)

1.659 grands électeurs sont invités à voter dimanche 27 septembre 2020 dans le Doubs pour élire trois sénateurs.  Parmi les cinq listes en lice,  celle de l'union de gauche  "À votre écoute pour agir" (LUG), est menée par le socialiste Nicolas Bodin, actuel vice président en charge de l'économie à Grand Besançon Métropole.

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez en visite dans le Jura ce mardi

A l’occasion de la réunion décentralisée du Bureau Confédéral de la CGT en Bourgogne Franche-Comté, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT et Catherine Perret, membre du Bureau confédéral, viendront à la rencontre de salarié-es des entreprises jurassiennes Jacob Delafon et SKF mardi 22 septembre 2020.

Agressions au couteau : « Nous refusons que Besançon devienne une ville coupe-gorge

Suite à trois agressions au couteau dans la nuit de samedi à dimanche au centre-ville de Besançon, les élus Les Républicains au conseil municipale de Besançon ont publié un communiqué dans lequel ils appellent la maire Anne Vignot et son équipe à "sortir de sa léthargie, soutenir plus activement notre police municipale et, surtout, enfin garantir la sécurité à Besançon."

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     13.39
    couvert
    le 24/09 à 21h00
    Vent
    4.25 m/s
    Pression
    1004 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage