Mouvement Franche-Comté : "Rebsamen, maintenant ça suffit !"

Publié le 23/12/2017 - 18:17
Mis à jour le 21/03/2018 - 08:45

La ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, a rendu publique le 5 octobre 2017 la décision d’installer le siège du Crous Bourgogne-Franche-Comté à Besançon. Le conseil départemental de Côte d’Or et la Ville de Dijon ont adopté des vœux invitant le gouvernement à remettre en cause cette décision. Jean-Philippe Allenbach, président du Mouvement Franche-Comté avoue « ne pas être surpris par le dernier coup de force de François Rebsamen » dans un communiqué du 22 décembre.

 ©
©

Le Mouvement Franche-Comté dit ne pas être surpris par "le dernier coup de force de François Rebsamen à l’encontre des Bisontins au sujet du CROUS". Et d'ajouter : "il fait suite au précédent de mars 2016 à propos du Tribunal de commerce, alors accompagné en plus d' insultes à l'encontre des Bisontins et leur maire traités de « gougnafiers »."

Le président du mouvement indique que "les mêmes causes produisant les mêmes effets, il ne fait aucun doute que M. Rebsamen ne manquera pas demain comme hier, par utilisation de ses méthodes aussi sournoises que détestables, de continuer à dépouiller Besançon pour habiller Dijon."

Dès lors, le MFC appelle à "la suspension immédiate des relations avec Dijon et plus généralement au retour complet de l’indépendance de la Franche-Comté par rapport à la Bourgogne."

"Au vu de ces événements, le slogan du MFC, "Fusion pièges à c...s ",  est manifestement plus que jamais d’actualité", conclut Jean-Philippe Allenbach dans son communiqué.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Tarification des transports dans le Grand Besançon : « trop de catégories sociales ont été oubliées » (N. Bodin)

Soumis au vote lors de la dernière assemblée communautaire de Grand Besançon, la question de la nouvelle tarification des transports a fait débat… Accordée pour les demandeurs d’emploi inscrits à pôle emploi, la gratuité totale n’a pas été approuvée pour les collégiens. Nicolas Bodin, à la tête du groupe PS au conseil municipal de Besançon au sein de la majorité de la maire EELV d’Anne vignot, estime que certaines catégories sociales n’ont pas été prises en compte. Il revient sur le sujet dans nos colonnes…

Emmanuel Macron charge Elisabeth Borne de former un « gouvernement d’action »

Dans un entretien à l’AFP ce dimanche 26 juin, Emmanuel Macron assure avoir demandé à la Première ministre, Elisabeth Borne, de lui présenter en fin de semaine prochaine des "propositions" pour "un nouveau gouvernement d’action" qui sera nommé "dans les premiers jours du mois de juillet". Soit, a priori, avant le discours de politique générale de la cheffe du gouvernement devant le Parlement annoncé pour le 5 juillet et l’adoption, le lendemain, du "paquet pouvoir d’achat" en Conseil des ministres.

Emmanuel Macron enjoint les oppositions réticentes à s’inscrire dans la voie de « compromis »

Les oppositions ont fraîchement accueilli l'allocution d'Emmanuel Macron ce mercredi 22 juin 2022 qui, avant d'entamer ce jeudi un marathon international, les a enjointes à "clarifier" dans les 48 heures la manière de "bâtir des compromis" pour résoudre la crise politique née des élections législatives.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.23
ciel dégagé
le 29/06 à 21h00
Vent
1.43 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
37 %

Sondage