Municipales 2020 : 19 nouvelles investitures "En Marche", mais toujours rien pour Besançon

Publié le 02/07/2019 - 09:35
Mis à jour le 02/07/2019 - 09:35

Après avoir dévoilé 19 noms dont celui de Pierre Simon pour Pontarlier, la commission nationale d'investiture d'En Marche a donné ce lundi 1er juillet 2019  19 nouveaux noms. En Bourgogne-Franche-Comté , elle a investi Eric Monnot pour Beaune et Alain Rousselot Pailley à Chalon-sur-Saône. Alors qu'une décision était vivement attendue pour départager Éric Alauzet d'Alexandra Cordier, il faudra visiblement patienter encore un peu…  

Mairie de Beaune© Thesupermat CC  ©
Mairie de Beaune© Thesupermat CC ©

"Pour cette nouvelle vague d’investitures aux élections municipales de mars 2020, La République En Marche poursuit son objectif de rassembler des candidats et des candidates qui portent des projets innovants et ambitieux pour leur commune" explique la République en Marche qui se dit "fidèle à son ADN et à son projet initial de renouveler les visages de la politique et qui a veillé à équilibrer les profils issus de la société civile et les élu(e)s.

INVESTITURES

Le 1er juillet 2019, sur proposition de la CNI, le Bureau exécutif de La République En Marche a décidé de l’investiture de :

Eric Monnot, candidat à la mairie de Beaune — CÔTE D’OR (21)

Natif de Beaune, Eric Monnot préside la société familiale spécialisée en mécanique industrielle, productrice usinage et machines de tonnellerie. Il a été Vice président de la CCI Beaune et président du centre de formation des apprentis de la métallurgie en Côte-d’Or. Son équipe “Convergence ” travaille depuis plusieurs mois à construire un projet qui permettra de remettre véritablement les Beaunois et les Beaunoises au centre des préoccupations.  

Alain Rousselot Pailley, candidat à la mairie de Chalon-sur-Saône — SAÔNE-ET-LOIRE (71)

Ingénieur de formation, Alain Rousselot Pailley est maire de Châtenoy-en-Bresse, qui fait partie de l’intercommunalité du Grand Chalon, depuis 2008. Conseiller communautaire délégué, en charge du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal, il souhaite prendre une part toujours plus active à la construction de l’agglomération.  

Cyril Billiard, candidat à la mairie de Montesson — YVELINES (78)

Ce diplômé d’HEC officie en tant que directeur de l’Expérience Client d’un grand groupe automobile. Profondément humaniste, Cyril Billiard est animateur local du comité En Marche de Montesson. Il souhaite mettre en place dans sa commune une réelle transition écologique, qui permette à tous de se mobiliser et de bénéficier d’un nouveau mode de vie plus inclusif et plus respectueux de l’environnement.  

Martial Candel, candidat à la mairie de Nontron — DORDOGNE (24)

Infirmier, Martial Candel est aujourd’hui maire délégué de Saint-Crépin-deRichemont depuis début 2019, moment où le village a été intégré à la commune nouvelle de Brantôme en Périgord. Il est animateur local du comité En Marche Nord Dordogne.  

Loëtitia Carougeat, candidate à la mairie de Troyes — AUBE (10)

Loëtitia Carougeat est référente LaREM pour l’Aube. Suppléante d’un candidat aux élections cantonales de 2011 à Evry-leChatel, elle mène son engagement politique en parallèle de sa carrière de commerciale. Elle est également membre du conseil d’administration des Amis du Parc Naturel de la Forêt d’Orient et souhaite s’investir dans la transition écologique de sa ville.  

Jean-Michel Catelinois, candidat à la mairie de Saint-Paul-TroisChâteaux — DRÔME (26)

Diplômé des arts et métiers, Jean-Michel Catelinois a mené une longue carrière d’ingénieur. Il se consacre à son mandat de maire de Saint-Paul-Trois-Châteaux depuis 2008. Il est également président du Centre communal d’action sociale et du Conseil d’Administration de la maison de retraite Les Fleuriades.  

Thomas Cazenave, candidat à la mairie de Bordeaux — GIRONDE (33)

Agrégé d’économie-gestion et diplômé de Sciences Po et de l’ENA, Thomas Cazenave est actuellement délégué interministériel auprès du Premier ministre, en charge de la réforme de l’Etat. Bordelais de naissance, il porte un projet de renouveau pour sa ville, à la fois ambitieux et concret, qui s’attaque de front aux défis urbains d’aujourd’hui et de demain : circulation et mobilité, logement, transition écologique.

Éric Faidy, candidat à ClermontFerrand — PUY-DE-DÔME (63)

Cadre chez Michelin, Éric Faidy est président de PAM, une association qui tente de redynamiser le quartier de la basilique Notre-Dame-Du-Port de Clermont-Ferrand. Un quartier qui perd ses commerces, ses touristes et ses habitants. Membre du comité LaREM de Clermont-Ferrand, il est prêt à présenter aux habitants de la métropole un projet ambitieux qui répondent précisément et efficacement aux défis de la ville.  

Patrick Le Mestre, candidat à la mairie de Vannes — MORBIHAN (56)

Docteur en sciences de gestion, Patrick Le Mestre est doyen de la Faculté de droit, sciences économiques et gestion de l’Université de Bretagne Sud. Président depuis 2013 de “ L’Université de tous âges”, il a dirigé pendant un temps la Maison de l’Europe de la ville. Natif de la région, ce fan de foot s’est investi en tant que bénévole dans la gestion du club de Séné.  

Laurent Moretti, candidat à Bussy Saint-Georges — SEINE-ET-MARNE (77)

Référent de La République En Marche en Seine-et-Marne, Laurent Moretti est un chef d’entreprise qui revendique l’entrepreneuriat comme expérience de la liberté. Pragmatique et énergique, il croit que la meilleure façon d’avancer ensemble est de s’engager sur des projets communs et participe donc à les déployer sur son territoire, au service des citadins et des ruraux de Seine-et-Marne.  

Jean Michel Schmitt, candidat à la mairie de Champigny-sur-Marne — VAL-DE-MARNE (94)

Enseignant et inspecteur général de l’Education nationale en charge des diplômes du BTP, Jean-Michel Schmitt est conseiller municipal d’opposition de la mairie de Champigny-sur-Marne depuis 2009.  

Philippe Vafiades, candidat à la mairie de Fresnes — VAL-DE-MARNE (94)

Philippe Vafiades est conseiller municipal de Fresnes. Il a rejoint En Marche en 2016. Au cours de ses différents mandats municipaux, Philippe Vafiades a été adjoint au maire, en charge de l’Enseignement, du péri-éducatif, de la petite enfance, de la jeunesse et du devoir de mémoire.

 Laurent Violleau, candidat à la mairie de Pavillons-sous-Bois — SEINE-SAINT-DENIS (93)

Responsable dans un groupe bancaire, Laurent Violleau est animateur du comité En Marche de Pavillons-sous-Bois. Il est à l’écoute active de ses concitoyens, afin d’assurer un diagnostic local qui permette de poser les bases d’un projet aligné avec les préoccupations réelles des habitants: assurer plus d’autonomie à chacun sur le territoire, préserver les moyens financiers de la ville tout en refondant en profondeur la fiscalité locale, introduire plus de souplesse dans le traitement des demandes des citoyens.

SOUTIENS

Le 1er juillet 2019, sur proposition de la CNI, le Bureau exécutif de La République En Marche a décidé d’apporter son soutien à :

Jean-Yves Chapelet, candidat à la mairie de Bagnols-sur-Cèze — GARD (30)

Jean-Yves Chapelet a été ingénieur chimiste au CEA pendant 35 ans. C’est en 2008 qu’il s’engage pour la première fois pour sa commune en devenant premier adjoint au maire. Après un mandat municipal de 18 mois entre 2010 et 2011, il est élu maire de Bagnols-sur-Cèze en 2017. Vice-président de la communauté d’Agglomération du Gard Rhodanien, il a fait de l’éducation et de la sécurité ses priorités.  

Joëlle Hours, candidate à la mairie de Meylan — ISÈRE (38)

Professeure agrégée, Joelle Hours est actuellement conseillère municipale de Meylan, membre des commissions “Vie locale ”, “Urbanisme, Travaux, Environnement” et “Administration générale, Economie, Finances”. Elle fut candidate LaREM aux dernières élections sénatoriales en Isère. Son association “Réunissons Meylan” rassemble les idées et les énergies pour définir le futur de la ville.  

Christophe Meyer, candidat à la mairie de Cernay — HAUT-RHIN (68)

Christophe Meyer est actuellement conseiller municipal à Cernay et conseiller communautaire à la communauté de communes de Thann-Cernay. Diplômé de l’Ecole Supérieure de Technologie et des Affaires de Belfort, il est responsable marketing dans une société de biens d’équipement industriels. Passionné par sa ville, il préside bénévolement l’office de tourisme de Cernay et de la région du Vieil-Armand.  

Nathalie Nieson, candidate à la mairie de Bourg-de-Péage — DRÔME (26)

Comptable de formation, Nathalie Nieson est maire de Bourg-de-Péage depuis 2008. Conseillère régionale de Rhône-Alpes de 2004 à 2012, elle est élue députée de la 4ème circonscription de la Drôme en 2012. Elle est alors membre de la commission de la Défense nationale et des Forces armées. Nathalie Nieson est aujourd’hui vice-présidente de Valence Romans Agglo et vice-présidente du Sytrad, le Syndicat de traitement des déchets Ardèche-Drôme.

Wilfrid Pailhes, candidat à la mairie de Bourg-Lès-Valence — DRÔME (26)

Originaire de la Drôme, Wilfrid Pailhes est le chef de cabinet du président du groupe “Socialiste et Républicain” au Sénat. Ancien premier adjoint au maire de Bourg-lès-Valence, il est aujourd’hui le chef de file de l’opposition au conseil municipal. Également conseiller communautaire à l’agglomération de Valence-Romans, il travaille, avec une équipe renouvelée, à construire un projet collectif centré sur des valeurs humanistes: justice, écologie et solidarité.  

Christophe Petit, candidat à la mairie d’Epinal — VOSGES (88)

Christophe Petit est un spécialiste de la fécondation in vitro. Il dirige plusieurs laboratoires d’analyses médicales dans la région. Il a été élu conseiller municipal en 2014 et a officié en tant qu’adjoint au maire, délégué à la culture.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.76
chutes de neige
le 02/12 à 12h00
Vent
3.08 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
100 %

Sondage