Municipales 2020 : le candidat En Marche "officiellement" désigné le 10 juillet 2019

Publié le 04/07/2019 - 12:08
Mis à jour le 05/07/2019 - 08:20

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

alauzet cordier en marche besancon
Éric Alauzet et Alexandra Cordier © DR
PUBLICITÉ

"En Marche" connaît bien des atermoiements pour dévoiler le nom du candidat choisi par le parti pour Besançon. Passons l'épisode d'un troisième candidat, le jeune dirigeant d'entreprise de 24 ans Valentin Lamielle (Lamster) qui a posé sa candidature en dernière minute par écrit au parti. Il n'a finalement pas été auditionné. En Marche lui a conseillé de se rapprocher des deux autres candidats qui ont passé leur grand oral devant la CNI.

La commission nationale d'investiture propose au bureau exécutif qui valide et officialise l'investiture ou le soutien du parti pour les municipales de mars 2020.

"La décision sera prise en tout début de semaine" assurait-on vendredi dernier. Lundi 1er juillet, alors que la ministre en charge des collectivités territoriales Jacqueline Gourault était à Besançon, Éric Alauzet n'en savait étonnement pas plus alors que le durant le week-end le tweet d'un journaliste de BFM TV indiquait que, selon un proche d'Emmanuel Macron, le député du Doubs est bien investi.

 

"Nous ne sommes pas inquiets" répétait-on la semaine dernière dans le camp Alauzet. Sauf que le 1er juillet en début de soirée, la ville de Besançon  était absente dans les investitures de la 2e vague d'En Marche. Si la décision est prise, pourquoi ne pas l'annoncer ? Les réponses sont nébuleuses. Les explications le sont tout autant.

L'annonce aurait été retardée afin de ne pas froisser Jean-Louis Fousseret, maire marcheur de la première heure et premier soutien d'Alexandra Cordier. La proche conseillère du maire et référente En Marche dans le Doubs, a fait une pause en début de semaine, et ne souhaite pas commenter. "J'attends la décision de la CNI et du bureau exécutif la semaine prochaine..."

Des tractations sont-elles toujours en cours en coulisses ? Les résultats du sondage IFOP commandé par "En Marche" pour les municipales auprès de 700 personnes à Besançon est-il à l'origine de ce report ? Alauzet serait en tête. Il serait suivi de près par Alexandra Cordier.

Quoi qu'il arrive, les deux candidats à l'investiture ont "signé" et se sont engagés à soutenir le candidat investi. Dans le contexte d'inimitié qui règne désormais entre les deux camps, difficile de croire à une éventuelle future alliance. À Besançon, le Nouveau Monde "En Marche" ressemble étrangement à l'Ancien Monde... 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

municipales 2020 Besançon

Municipales 2020 : « Le rassemblement est une condition de la victoire » (S. Guerini, délégué général LREM)

Stanislas Guerini, délégué général de La République en Marche s'est rendu à Besançon ce samedi 9 novembre 2019 à l'occasion de la l'inauguration de la permanence d'Eric Alauzet, député du Doubs et candidat investi par LREM pour les municipales 2020. Suite aux tensions qui se sont créées après la défaite d'Alexandra Cordier (référente départementale LREM et conseillère de Jean-Louis Fousseret) à l'investiture du parti, nous avons souhaité éclaircir la situation avec le délégué général…

Transports : « enfin un débat politique de fond dans cette campagne ! » (E. Alauzet)

Lors d'une conférence de presse organisée le 19 octobre dernier, Eric Alauzet (député du Doubs et candidat investi par LREM aux municipales 2020) annonçait s'opposait à la gratuité en général et notamment des transports. Certaines variations de prix étaient toutefois proposées. Ce 6 novembre 2019, il souhaite distinguer ses propositions de celles de la France Insoumise…

Modem de Besançon : « Nous serons candidats à l’élection municipale sous une forme ou sous une autre »

Laurent Croizier, conseiller municipal à Besançon a tenu une conférence de presse jeudi 31 octobre 2019 pour annoncer plusieurs propositions de campagne pour l'élection municipale 2020 ainsi que pour déclarer que le Modem sera candidat "sous une forme ou sous une autre". Soit un candidat sera désigné, soit le Modem sera intégré à une liste…

Municipale 2020 : J-P Allenbach pense arriver en tête du premier tour si les autres candidats « sont toujours aussi nuls »

Le candidat régionaliste à l'élection municipale de Besançon Jean-Philippe Allenbach a dévoilé de nouvelles propositions jeudi 31 octobre 2019 pour "une ville qui est en train de crever". Il a également donné son avis sur les candidats à cette élection. Confiant, il a déclaré : "on pense arriver en tête du premier tour s'ils sont toujours aussi nuls" en évoquant ses adversaires politiques…

Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de « manquer d’imagination » dans leur programme

Dans un communiqué de lundi 21 octobre 2019, l'ancien candidat à l'élection municipale en 2014 Jacques Grosperrin dit être "surpris et flatté" par les candidats à l'élection en 2020 qui auraient un programme largement inspiré du sien. Il leur reproche de ne pas "avoir d'imagination".

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Municipale à Besançon : pourquoi Nicolas Bodin (PS) a décidé de rejoindre l'Équipe d'Anne Vignot

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Dans la catégorie

Gratuité des transports collectifs : J. Grosperrin prend l’exemple de Besançon devant le Sénat

Jacques Grosperrin, sénateur du Doubs, est intervenu mercredi 20 novembre 2019 en séance publique au Sénat à l'occasion d'un débat suite au rapport "Gratuité totale des transports collectifs : fausse bonne idée ou révolution écologique et sociale des mobilités ?" Au cours de son intervention, l'élu bisontin cite le cas de la ville de Besançon et de sa métropole.

Un revenu universel d’activité pour « remettre le modèle social français sur pied » selon O. Noblecourt

Le délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté en charge de la concertation sur le revenu universel d'activité Olivier Noblecourt était à Besançon mardi 20 novembre 2019 dans le cadre d'un des six ateliers citoyens sur la réforme du revenu universel d'activité…

Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, en visite à Besançon ce mardi

Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, en charge de la concertation sur le revenu universel d’activité, sera en visite officielle mardi 19 novembre 2019 à Besançon dans le cadre de la consultation citoyenne sur le Revenu universel d'activité.

Arrêté anti-pesticide à Nans-Sous-Sainte-Anne : un appel au soutien du maire devant le tribunal administratif ce jeudi à Besançon

Le maire de Nans-Sous-Sainte-Anne Emmanuel Cretin, a publié un arrêté anti-pesticide en octobre 2019 voté au conseil municipal à l'unanimité. Le préfet du Doubs a très rapidement saisi le tribunal administratif de Besançon. Le maire de la petite commune est convoqué par le juge des référés le 14 novembre prochain…
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.69
pluie modérée
le 22/11 à 3h00
Vent
2.33 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
95 %

Sondage