“Besançon Générations Citoyennes” veut être une alternative à l’abstention

Publié le 19/02/2014 - 17:49
Mis à jour le 08/03/2014 - 13:48

Des colistiers issus à 96% de la société civile avec un moyenne d’âge de 39 ans : Frank Monneur, la tête de la liste de “Besançon Génération Citoyennes”, a souhaité une liste composée de diverses compétences, mais surtout “qui ressemble aux Bisontins”.  Après la liste, il a dévoilé son programme... 

PUBLICITÉ

Bien entouré d’une partie de son équipe et notamment par Didier Gendraud, Frank Monneur a distillé ce mercredi matin (19 février 2014) dans son local de campagne du 117 Grande Rue, les grandes lignes de sa campagne et ses propositions pour Besançon. “Ce programme nous l’avons construit tous ensemble. Huit groupes de travail se sont régulièrement réunis. Nous présentons aujourd’hui la synthèse de notre réflexion”.  Didier Gendraud renchérit : “ La démocratie participative, on ne la décrète pas. On l’applique, nous…” Premier pic à l’égard de Jean-Louis Fousseret. 

Se démarquer de Jean-Louis Fousseret… 

Rappelons que les deux hommes sont conseillers municipaux de l’actuelle majorité socialiste et qu’ils n’ont pas été choisis sur la lite “Fousseret”. S’ils assument leur appartenance à la majorité sortante et les votes “solidaires” au conseil municipal, l’enjeu pour eux est aujourd’hui de se démarquer en apportant une image “jeune” de la politique. “Sur la désertification des commerces du centre-ville, cela fait plus de trois ans que l’on a alerté le maire”, s’étonne Frank Monneur qui souhaite créer un fonds municipal d’investissement pour le rachat et la rénovation des fonds de commerce non repris. Concernant l’attractivité de la ville, l’équipe de Besançon Generation Citoyennes estime que le classement des fortifications est un capital touristique qui n’a pas été exploité. Concernant « Saintt-Jacques », la tête de liste s’étonne de la lenteur de ce dossier. “Cela fait dix ans que l’on sait que le site sera déserté en 2015”.  Pour lui, hors de question d’y placer un centre commercial. Il compte y installer un centre des congrès,  une grande crèche municipale et la bibliothèque municipale et universitaire. 

Un “Global Package” pour l’installation de nouvelles entreprises

Pour inciter les entreprises à s’installer, l’équipe souhaite embaucher des “globe-trotters de l’économie”, sorte d’ambassadeurs sillonnant la France et les salons professionnels pour vanter les atouts de la capitale comtoise. “Il faut renforcer les équipes en charge du développement économique et se donner les moyens d’attirer les entrepreneurs, pourquoi pas faire appel à des experts du monde industriel, du monde économique sur des missions courtes . L’emploi doit être notre priorité…” 

Un “pont suisse” d’environs 20 millions d’euros 

Sur le dossier circulation, Frank Monneur estime que le schéma actuel est arriéré “d’une quarantaine d’années”. Il propose une extension du secteur piétonnier et  souhaite en finir avec les « bus bruyants et polluants » au coeur de ville pour les remplacer par des navettes, à terme électriques, de petite capacité. Autre idée : la création d’un pont “suisse” en bas de la côte de Morre et orienter les véhicules vers un parking relais d’au moins 500 places aux Prés de Vaux d’où partirait un BHSN (bus à haut niveau de servie) en site propre sur 10 km qui desservirait Micaud, la Gare Viotte, le haut de Battant, la Bouloie, Témis, la halte ferroviaire d’école Valentin et la ZAC de Valentin. 

Sur la question du financement des peojet, l’équipe souhaite explique qu’elle fera face à ses choix. “ Besançon un budget d’investissement de 50 millions d’euros par an. 300 millions sur une mandature. ce n’est pas rien ! Sur le projet d’un parc aqualudique (environ 40 millions d’euros)  que nous pensons installé dans le secteur des Pré de Vaux, nous pensons à un partenariat public/ privé avec la création d’une fosse pour les plongeurs…” 

« Il y a un besoin de renouveau…” 

On fait du porte-à-porte depuis plusieurs semaines et l’on sent que l’idée d’une liste non accolée à un parti politique plait. (…) ” indique Frank Monneur “Certes, ça ne vaut pas un bulletin de vote dans l’urne, mais on sent qu’il y a un vrai besoin de changement et de fraicheur…” Il compte non seulement séduire les « déçus » de Jean-louis Fousseret mais souhaite jouer la carte « apolitique » et société civile. Pour M. Monneur, sa liste est « l »alternative à l’abstention«  » Un argument qui peut faire mouche…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.35
ciel dégagé
le 21/07 à 18h00
Vent
2.38 m/s
Pression
1021.97 hPa
Humidité
62 %

Sondage