“Besançon Générations Citoyennes” veut être une alternative à l’abstention

Publié le 19/02/2014 - 17:49
Mis à jour le 08/03/2014 - 13:48

Des colistiers issus à 96% de la société civile avec un moyenne d’âge de 39 ans : Frank Monneur, la tête de la liste de “Besançon Génération Citoyennes”, a souhaité une liste composée de diverses compétences, mais surtout “qui ressemble aux Bisontins”.  Après la liste, il a dévoilé son programme... 

Bien entouré d’une partie de son équipe et notamment par Didier Gendraud, Frank Monneur a distillé ce mercredi matin (19 février 2014) dans son local de campagne du 117 Grande Rue, les grandes lignes de sa campagne et ses propositions pour Besançon. “Ce programme nous l’avons construit tous ensemble. Huit groupes de travail se sont régulièrement réunis. Nous présentons aujourd’hui la synthèse de notre réflexion”.  Didier Gendraud renchérit : “ La démocratie participative, on ne la décrète pas. On l’applique, nous…” Premier pic à l’égard de Jean-Louis Fousseret. 

Se démarquer de Jean-Louis Fousseret… 

Rappelons que les deux hommes sont conseillers municipaux de l’actuelle majorité socialiste et qu’ils n’ont pas été choisis sur la lite “Fousseret”. S’ils assument leur appartenance à la majorité sortante et les votes “solidaires” au conseil municipal, l’enjeu pour eux est aujourd'hui de se démarquer en apportant une image “jeune” de la politique. “Sur la désertification des commerces du centre-ville, cela fait plus de trois ans que l’on a alerté le maire”, s’étonne Frank Monneur qui souhaite créer un fonds municipal d’investissement pour le rachat et la rénovation des fonds de commerce non repris. Concernant l’attractivité de la ville, l’équipe de Besançon Generation Citoyennes estime que le classement des fortifications est un capital touristique qui n’a pas été exploité. Concernant "Saintt-Jacques", la tête de liste s’étonne de la lenteur de ce dossier. “Cela fait dix ans que l’on sait que le site sera déserté en 2015”.  Pour lui, hors de question d’y placer un centre commercial. Il compte y installer un centre des congrès,  une grande crèche municipale et la bibliothèque municipale et universitaire. 

Un “Global Package” pour l’installation de nouvelles entreprises

Pour inciter les entreprises à s’installer, l’équipe souhaite embaucher des “globe-trotters de l’économie”, sorte d’ambassadeurs sillonnant la France et les salons professionnels pour vanter les atouts de la capitale comtoise. “Il faut renforcer les équipes en charge du développement économique et se donner les moyens d’attirer les entrepreneurs, pourquoi pas faire appel à des experts du monde industriel, du monde économique sur des missions courtes . L’emploi doit être notre priorité…” 

Un “pont suisse” d’environs 20 millions d’euros 

Sur le dossier circulation, Frank Monneur estime que le schéma actuel est arriéré “d’une quarantaine d’années”. Il propose une extension du secteur piétonnier et  souhaite en finir avec les "bus bruyants et polluants" au coeur de ville pour les remplacer par des navettes, à terme électriques, de petite capacité. Autre idée : la création d’un pont “suisse” en bas de la côte de Morre et orienter les véhicules vers un parking relais d’au moins 500 places aux Prés de Vaux d’où partirait un BHSN (bus à haut niveau de servie) en site propre sur 10 km qui desservirait Micaud, la Gare Viotte, le haut de Battant, la Bouloie, Témis, la halte ferroviaire d’école Valentin et la ZAC de Valentin. 

Sur la question du financement des peojet, l’équipe souhaite explique qu’elle fera face à ses choix. “ Besançon un budget d’investissement de 50 millions d’euros par an. 300 millions sur une mandature. ce n’est pas rien ! Sur le projet d’un parc aqualudique (environ 40 millions d’euros)  que nous pensons installé dans le secteur des Pré de Vaux, nous pensons à un partenariat public/ privé avec la création d’une fosse pour les plongeurs…” 

"Il y a un besoin de renouveau...” 

On fait du porte-à-porte depuis plusieurs semaines et l’on sent que l’idée d’une liste non accolée à un parti politique plait. (…) ” indique Frank Monneur “Certes, ça ne vaut pas un bulletin de vote dans l’urne, mais on sent qu’il y a un vrai besoin de changement et de fraicheur…” Il compte non seulement séduire les "déçus" de Jean-louis Fousseret mais souhaite jouer la carte "apolitique" et société civile. Pour M. Monneur, sa liste est "l"alternative à l'abstention"" Un argument qui peut faire mouche...

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La loi Recherche définitivement adoptée au Parlement

Face au risque de "décrochage" de la recherche française, le Parlement a définitivement adopté ce vendredi 20 novembre 2020 le projet de loi de programmation (LPR), "un investissement historique" selon le gouvernement confronté à la défiance accrue de la communauté universitaire et scientifique. Fannette Charvier, députée du Doubs se félicite de cette décision (elle avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.73
peu nuageux
le 27/11 à 12h00
Vent
0.97 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
72 %

Sondage