Nelly Wilmot prend la tête de la compagnie de gendarmerie départementale de Besançon

Publié le 07/02/2020 - 16:00
Mis à jour le 07/02/2020 - 16:02

La cérémonie de prise de commandement du chef d’escadron Nelly Wilmot, commandant la compagnie de gendarmerie de Besançon, s'est déroulée ce vendredi 7 février 2020 à la caserne Capitaine Girard, rue des Justice à Besançon. 

La cérémonie a été présidée par le général Stéphane Gauffeny, commandant la formation administrative de gendarmerie de Franche-Comté et commandant le groupement de gendarmerie départementale du Doubs. Les autorités militaires, judiciaires et administratives étaient présentes pour l'événement.

À propos du chef d'escadron :

« Née en région parisienne mais arrivée en Franche-Comté à l'âge de trois ans, je suis franc-comtoise de cœur. J'y ai fait tout mon cursus scolaire secondaire ainsi que mes études supérieures université des sciences de Besançon jusqu'à l'obtention d'une maîtrise en Biologie/Géologie - IUFM de Besançon et présentation du CAPES sciences de la Vie et de la Terre ", explique Nely Wilmot.

Elle a ensuite intégré l'école de gendarmerie de Chateaulin (Finistère) en mai 2004. En fin de scolarité, elle a choisi de revenir en Franche-Comté. " J'ai alors servi à la brigade de gendarmerie de Moissey (Jura) de 2005 à 2009. Durant ces quatre années j'ai présenté les différents examens militaires", souligne-t-elle.

Elle a ensuite obtenu son certificat d'aptitude technique ainsi que l'examen technique d'officier de police judiciaire.

En février 2009, elle s'est présentée au concours interne des officiers de la gendarmerie. Concours qu'elle a réussi. "J'ai intégré l'école des officiers de gendarmerie à Melun en août 2009 au sein de la 116ème promotion baptisée « Général Colonna D’Istria ».  Elle a ensuite pris son premier poste de commandement en Bretagne. 

Arrivée dans le Grand Est

En 2011, elle a pris le commandement de la communauté de brigades de Vitré (Ille et Vilaine), riche d'une trentaine de militaires. Elle est ensuite affectée à Metz en qualité d'officier communication. 

"J'exerce pendant trois années ces fonctions tout en étant suppléante de la cheffe de cabinet du général commandant la région de gendarmerie du Grand Est. À l'été 2018, je prends le poste de cheffe de cabinet sur place aux cotés du général de corps d'armée Bruno Jockers" (général qui a pris les fonctions de major général de la gendarmerie nationale en novembre 2019).

Le 4 janvier 2020, elle est affectée à la tête de la compagnie de gendarmerie départementale de Besançon. Compagnie armée par 170 gendarmes répartis en cinq communautés de brigades, une brigade autonome, une brigade de recherches, un peloton de surveillance et d'intervention et le groupe d'investigation cynophile de Valdahon.

"Je suis ravie de revenir au pays et de prendre le commandement d'une belle compagnie comme celle de Besançon, car les militaires qui la constituent sont de grande valeur, ils se dévouent au service de la sécurité des franc-comtois, ils s'investissent sans compter et ils aiment leur métier", relève Nelly Wilmot qui précise que "l’activité de la compagnie offre de belles opportunités".

Elle souhaite "maintenir le cap" de l'action menée par son prédecesseur et les militaires de la compagnie : "Depuis mon arrivée, les militaires ont démontré leur force de travail : ils ont mené plusieurs opérations judiciaires dont les résultats ont été plus que positifs (interpellations d'individus recherchés pour évasion et impliqués dans un périple de cambriolages, interpellation en flagrant délit de cambriolage ou encore de vol de carburant ...)".

--

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Large oui des Suisses au pass Covid

En pleine cinquième vague et alors qu'un cas probable du variant omicron aurait été détecté, une large majorité de Suisses ont approuvé dimanche la loi ayant permis d'instaurer le pass Covid, lors d'un vote marqué par une Alors que la police craignait des manifestations, seuls quelques dizaines d'opposants à la loi Covid se sont rassemblés devant le siège du gouvernement et du parlement à Berne, placé sous haute sécurité et entouré d'une clôture grillagée. au terme d'une campagne électorale houleuse.

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

Eric Monnin publie un nouveau livre sur l’histoire des Jeux olympiques d’hiver

Après Un siècle d'olympisme en hiver : De Chamonix à Salt Lake City en 2001, De Chamonix à Vancouver : un siècle d'olympisme en hiver en 2010, De Chamonix à Sotchi : Un siècle d’olympisme en hiver en 2013 ou encore De Chamonix à PyeongChang : Un siècle d’olympisme en hiver en 2017, Eric Monnin, universitaire spécialiste de l'olympisme, a sorti De Chamonix à Beijing – Un siècle d'olympisme en hiver (éd. Désiris) ce mois de novembre 2021.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.21
légère pluie
le 02/12 à 6h00
Vent
3.68 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
100 %

Sondage