Nouvelle grève de salariés de PSA Hérimoncourt

Publié le 04/04/2019 - 11:36
Mis à jour le 15/04/2019 - 09:27

Les salariés de PSA à Hérimoncourt  dans le Doubs ont débuté jeudi 4 avril 2019 dans la matinée  une grève pour exiger des informations plus précises sur les risques de fermeture de leur usine, a-t-on appris jeudi de source syndicale.

site PSA Hérimoncourt
site PSA Hérimoncourt © Google Street View
PUBLICITÉ

Débuté peu avant 5H00, ce mouvement de grève suivi par une « trentaine » de salariés, soit « 50% » des effectifs des équipes du matin, doit se prolonger au moins jusqu’à vendredi, a indiqué  Michaël Faucompré, responsable FO du site.

L’activité de montage est ralentie et l’entrée des camions pour la fourniture de pièces comme leur sortie pour les expéditions sont bloquées, a-t-il précisé. La direction du site indique comptabiliser 25 grévistes, alors que l’usine emploie au total 204 salariés. Cet appel à la grève émane de FO, syndicat majoritaire, de la CFDT et de la CGT, tandis que la CFE-CGC ne s’y est pas associé. Les salariés avaient déjà débrayé le 11 mars dernier, à l’appel des mêmes syndicats.

Usine historique de PSA née en 1833 à côté de Sochaux, Hérimoncourt se trouve sous la menace de sa fermeture en raison d’un projet de transfert de son activité principale, les pièces de rechange, au printemps 2020 vers Vesoul (Haute-Saône), son centre mondial pour les pièces détachées.

La grève débutée jeudi vise en premier lieu à obtenir du constructeur des informations précises pouvant justifier ce transfert avec la nomination d’un expert extérieur qui procéderait à l’analyse économique du projet et de ses fondements.

« La revendication, c’est d’avoir une expertise » qui sera demandée par les organisations syndicales lundi, lors de la réunion du CCE (comité central d’entreprise) de PSA à son siège de Poissy, a expliqué M. Faucompré. Cette réunion doit déclencher la procédure de consultation sur le projet de transfert, ce qui laissera un mois pour mener l’analyse, a-t-il complété.

Les syndicats s’opposent au transfert, estimant que l’activité concernée à Hérimoncourt est suffisamment rentable. Selon plusieurs syndicats du constructeur, le scénario le plus probable confirmerait le transfert d’activité à Vesoul, avec recherche d’une solution de reconversion industrielle d’Hérimoncourt, interne à PSA ou externe.

(AFP)

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Banque de France • Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté pour le mois d'août 2019. "La production industrielle a globalement progressé, mais les carnets de commandes restent faibles. Un recul de la production est attendu", est-il indiqué. Dans les services marchands, l’activité a été dynamique et les prévisions demeurent favorables.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.77
ciel dégagé
le 16/09 à 15h00
Vent
3.67 m/s
Pression
1018.46 hPa
Humidité
32 %

Sondage