Grand Besançon : objectif 0 pesticide pour vingt nouvelles communes

Publié le 16/05/2017 - 16:45
Mis à jour le 16/05/2017 - 18:06

Après une opération similaire réussie, le Grand Besançon accompagne vingt nouvelles communes dans la recherche de solutions alternatives aux pesticides. Le conseil de la communauté d’agglomération du Grand Besançon (CAGB) sera soumis au vote ce jeudi 18 mai 2017 pour relancer l'opération avec vingt nouveaux plans de désherbage.

1-chrysopolis__fleur_plante_nature_animal-003.jpg
©Alexane Alfaro

Environnement

PUBLICITÉ

En 2016, dix-huit communes ont bénéficié du plan de désherbage du Grand Besançon mené en collaboration avec l’association Ascomade, le syndicat environnemental Fredon et l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse. 

Vingt nouvelles communes à désherber !

Le conseil de la communauté d’agglomération du Grand Besançon (CAGB) sera soumis au vote ce jeudi 18 mai 2017 pour relancer l’opération avec vingt nouveaux plans de désherbage.

Comme au premier volet, la CAGB supportera 20% des coûts, l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse participant à hauteur de 80%. 

Miserey-Salines et Chemaudin-les-Vaux, deux communes non retenues au premier volet, ont fait connaître leur souhait d’intégrer la démarche.

Les 15 communes qui ont rejoint la CAGB en début d’année seront sollicitées de manière prioritaire pour cette nouvelle opération. En fonction des places disponibles, une information auprès des autres communes du territoire sera lancée.

Seconde étape : le matériel alternatif

Après le désherbage, le matériel alternatif !  Pour en acquérir, les communes du premier volet peuvent demander une aide financière de l’agence de l’eau si elles acceptent de supprimer leur usage en pesticide.

Info + : 

Les communes du premier plan de désherbage : Amagney, Beure, Chalezeule, Champvans-les-Moulins, Châtillon-le-Duc, Fontain, Grandfontaine, Les Auxons, Marchaux, Montferrand-le-Château, Pelousey, Pouilley-les-Vignes, Pugey, Roche-lez-Beaupré, Tallenay, Torpes, Vaire, Vaux-les-Prés.

Le coût du second plan de désherbage : 40 000 euros.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Rappel • L’état de catastrophe naturelle vient d'être reconnu pour la commune de Besançon au titre des inondations par remontée de nappe phréatique survenues entre le 22 janvier 2018 et le 28 janvier 2018. Les assurés victimes de ces inondations ont dix jours pour reprendre contact avec leur assurance.

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.03
ciel dégagé
le 19/09 à 0h00
Vent
2.85 m/s
Pression
1023.77 hPa
Humidité
67 %

Sondage