Ouverture de KFC : Zéro Déchet Besançon et Alternatiba Besançon dénoncent un greenwashing...

Publié le 13/11/2020 - 09:36
Mis à jour le 13/11/2020 - 17:57

Les deux associations co-signent ce 12 novembre 2020 un article au sujet de l'ouverture du restaurant KFC. Selon eux, l'enseigne ne serait pas une bonne élève en terme de réglementation même si elle se donne une image respectueuse de l'environnement.

KFC au centre-ville de Besançon ©Alexane Alfaro
©

"Vous reprendrez bien une petite part de greenwashing ?", lancent les deux associations dans un communiqué de presse. Pour rappel, le Greenwashing ou "’éco blanchiment" sont des actions menées par une entreprise pour redorer son image en termes sur des bases écologiques. Souvent, cela concerne des multinationales.

Voici les aspects liés à l'ouverture de ce lieu de restauration rapide au centre-ville de Besançon sont épinglés par les membres d'Alternatiba et Zero Déchet Besançon :

• "Lorsque Thierry Pémonge, gérant franchisé annonce que « 90 % de nos emballages sont recyclables » et que «nous trions nos déchets dans le restaurant » nous restons dubitatifs : recyclable ne veut pas dire recyclé et nous rappelons que le tri à l’intérieur de l’établissement est une obligation réglementaire et non un argument écologique.

• Nous aurions aimé mise en conformité avec la réglementation à venir sur les emballages à usage unique . En effet, à partir de janvier 2023, seront interdits les récipients, gobelets et couverts à usage unique, quel que soit leur matériau, lorsque les repas sont servis sur place dans l’enceinte d’établissements de restauration.

• En ce qui concerne la vente à emporter, nous préconisons la mise en place d’un système de consigne universel . Nous espérons voir la ville de Besançon devenir le pilote d’une telle initiative.

• Le poulet dont il est question dans cet établissement est un pur produit de l’industrie agroalimentaire, en grande partie importé d’Allemagne, des Pays-Bas ou de Pologne . Nous sommes très loin de filières de production vertueuses, tant sur le plan écologique que sur le plan de la maltraitance animale.

• Concernant la création d'emploi, rappelons qu'il s'agit d’ emplois non-qualifiés, mal rémunérés et déconsidérés , qui apportent un salaire d’appoint à des personnes précaires, mais n’offrent pas de perspectives d’avenir.

• L'implantation d'un nouveau lieu de restauration rapide dans la boucle révèle l’uniformisation des centres-ville , qui comme les zones commerciales en périphérie, sont occupés aujourd’hui majoritairement par des grandes enseignes au détriment de la qualité et de la diversité portée par les commerçants traditionnels .

• Pour finir, difficile de faire l’impasse sur les effets de ce type d’alimentation sur la santé des consommateurs. Les pathologies liées à la «malbouffe» des fast-foods connaissent une expansion inquiétante dans notre société".

Cette lettre ouverte est visible dans son intégralité sur les réseaux sociaux de Zéro Déchet Besançon et Alternatiba Besançon. Elle est disponible en ligne via ce lien :

https://cloud.zerodechetbesancon.fr/index.php/s/yqMf3xk8xFq529w#pdfviewer

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Violences policières, article 24, formation des forces de l’ordre… Entretien avec Emmanuelle Cordier, policière à Besançon

Après les attentats de 2015 suite auxquels les Françaises et le Français embrassaient les forces de l'ordre, qu'est-ce qui a changé dans leurs relations ? Y a-t-il des brebis galeuses au sein de la police ? Pour ou contre l'article 24 de la proposition de loi de "sécurité globale" ? Nous avons rencontré Emmanuelle Cordier, déléguée interdépartementale unité SGP Police du Doubs à Besançon pour en parler.

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.

Missions et enjeux de la 7e brigade blindée de l’armée de Terre. On en parle avec le général Pierre-Yves Rondeau

Envoyés en mission pour 3 à 6 mois à travers le monde (Mali, Côte d'Ivoire, Liban…), les militaires de la 7e brigade blindée, subordonnée à la 1re division dont l'État-major est à Besançon, rentreront en France début 2021 en permission avant de reprendre une année d'entraînement. Le général de brigade Pierre-Yves Rondeau nous parle des missions de ces militaires et des prochains enjeux.

Sondage – En ce moment, soutenez-vous les forces de l’ordre ?

En plein débat sur l'article 24 de la proposition de loi dite de "sécurité globale", des images d'actes de violences de la part de policiers en service ont été rendues publiques ces dernières semaines (évacuation d'un camp de migrants, affaire Michel Zecler, manifestations...). Si certains critiquent les forces de l'ordre et leur hiérarchie, d'autres les défendent et évoquent un "surmenage". Et vous, soutenez-vous les forces de l'ordre malgré l'actualité ? C'est notre sondage de la semaine.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.51
pluie modérée
le 04/12 à 9h00
Vent
3.13 m/s
Pression
989 hPa
Humidité
98 %

Sondage