Parkéon, "victime du grand Monopoly de la finance" selon le PCF de Besançon

Publié le 18/04/2016 - 15:45
Mis à jour le 19/04/2016 - 09:03

Parkéon, la société française basée à Besançon, spécialisée dans les horodateurs a été rachetée par le fond d’investissement Astorg Partners ce vendredi 15 avril 2016. Pour le PCF de Besançon, Parkéon est "victime du grand Monopoly de la finance".

dsc_4636.jpg
dsc_4636.jpg

Rachat

Astorg Partners, groupe privé européen, a racheté pour une somme encore inconnue, l'entreprise. Parkéon emploie aujourd’hui plus de 500 salariés sur le territoire national. Elle a réalisé un chiffre d’affaire de 225 millions d’euros en 2015.

"La belle fable qu’on nous raconte est que cette dernière opération serait avantageuse pour l’entreprise, car Astorg Partners, ne serait pas un financier prédateur comme les autres, en tant  que  « groupe  français », « partenaire fiable », avec une « culture de développement industriel », etc. Qu’on nous permette d’en douter !" explique le PCF de Besançon dans un communiqué.

"Parkéon (...) est donc bien la proie du système organisé de la finance"

"D’abord parce que cette vente se fait par LBO, une procédure que le candidat Hollande avait promis de réformer, et oublié de le faire. Le LBO, qui consiste à acheter sans débourser et à se « payer sur la bête », en faisant rembourser l’emprunt par l’entreprise, augmente forcément les prélèvements sur la richesse créée au détriment des salariés et des investissements productifs innovants", dénonce le PCF, "Ensuite, le fonds Astorg Partners participe à l’organisation de l’évasion fiscale mondiale par sa filiale luxembourgeoise SCG, et revendique un taux de rentabilité de 30% pour les investissements qu’il revend. Il ne donne donc pas plus dans la philanthropie que ses concurrents !"
Parkéon, "un fleuron industriel au potentiel de développement énorme, est donc bien la proie du système organisé de la finance" assure le PCF, "C’est à ce système prédateur qu’il convient de s’attaquer avec des réformes courageuses de contrôle du système bancaire, de suppression des paradis fiscaux, de limitation du pouvoir et des rémunérations des gros actionnaires, là où précisément le gouvernement a capitulé devant les lobbies."
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Chômage au 3e trimestre 2020 : une baisse de 14 % en Bourgogne Franche-Comté

Au troisième trimestre 2020, en Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit en moyenne sur le trimestre à 130 430. Ce nombre baisse de 14,0 % sur le trimestre (soit –21 180 personnes) et progresse de 5,7 % sur un an.  En France métropolitaine, ce nombre baisse de 11,5 % ce trimestre (+9,5 % sur un an). Découvrez les chiffres par département en Bourgogne Franche-Comté...

Le Groupe F3C, au contact des particuliers, au service des entreprises et des collectivités

PUBLI-INFO • Ancré dans le territoire franc-comtois depuis 1926, le Groupe F3C, dont le siège est à Baume-les-Dames, est le spécialiste de la distribution de carburants et de combustibles de chauffage pour les entreprises, les particuliers et les collectivités. Aujourd'hui, l'entreprise familiale, devenue un acteur majeur de la distribution multi-énergie en Franche-Comté et en France, étoffe sa gamme de produits pour proposer notamment de l'électricité et des biocarburants…

Jura : des mesures exceptionnelles pour les entreprises

Afin de tenir compte du contexte sanitaire actuel et des mesures récemment prises par le Gouvernement, notamment le passage du département du Jura en zone d’urgence sanitaire avec couvre-feu, l’Urssaf Franche-Comté met en place des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises et les travailleurs indépendants concernés, apprend-on ce 23 octobre 2020.

Fraude à la carte bancaire et crise sanitaire : les consommateurs font toujours plus les frais de fraudes

Alors que les paiements par carte bancaire "sans contact" et par internet se sont imposés avec la crise sanitaire comme des mesures barrières pour freiner la progression de la Covid-19, l’UFC-Que Choisir rend publique une enquête exclusive qui montre que 30 % des fraudes ne sont pas remboursées par les banques. En conséquence, et devant le risque accru d’escroqueries, l’association saisit les pouvoirs publics pour obtenir enfin le plein respect des droits des consommateurs, apprend-on dans un communiqué du 22 octobre 2020.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.74
légère pluie
le 28/10 à 15h00
Vent
5.39 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
46 %

Sondage