Pas d'avantage fiscal pour la Percée du vin jaune...

Publié le 07/07/2015 - 11:45
Mis à jour le 16/04/2019 - 17:19

Le tribunal administratif de Besançon a rejeté mardi la requête des organisateurs de la Percée du vin jaune, qui demandaient une TVA à taux réduit pour cette fête viticole du Jura en arguant qu'elle pouvait être assimilée à une foire, et non à un débit de boisson. L'association organisatrice réclamait la restitution de 148.000 euros correspondant au différentiel entre les deux taux. 

Capturepleincran06022012074004.bmp.jpg
Capturepleincran06022012074004.bmp.jpg

La Percée du vin jaune, qui célèbre chaque année en février le nouveau millésime du vin jaune et accueille environ 40.000 personnes sur un week-end, est soumise à un taux de 19,6% de TVA. Or l'association Ambassadeurs des vins jaunes souhaitait que cette manifestation soit considérée comme une foire ou un salon et qu'elle bénéficie à ce titre de l'application du taux réduit de TVA en vigueur entre 2010 et 2012 (5,5 ou 7 %). 

L'association organisatrice réclamait la restitution de 148.000 euros correspondant au différentiel entre les deux taux. Mais le tribunal administratif a suivi l'avis du rapporteur public en rejetant leur requête. Selon la juridiction, le ticket d'entrée acquitté par les visiteurs (13 euros) est payé en "contrepartie d'une prestation de services, qui excède le cadre traditionnel des foires et salons". "En l'acquittant, les visiteurs se voient remettre un verre de dégustation sérigraphié et dix tickets de dégustation", et "les producteurs de vin obtiennent de l'organisateur une rémunération proportionnelle au nombre de tickets de dégustations remis par les visiteurs", a relevé le tribunal.

Le taux normal de TVA reste donc applicable à la Percée du vin jaune. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Disparition d’Estelle Mouzin : Monique Olivier confirme l’implication de Fourniret

Michel Fourniret et son ex-épouse Monique Olivier sont arrivés, jeudi 15 octobre 2020 au soir, pour une reconstitution, à Guermantes, commune de Seine-et-Marne, sur les lieux où le tueur en série est accusé d'avoir kidnappé en 2003 Estelle Mouzin, alors âgée de 9 ans, avant de la séquestrer puis de la tuer. L'avocat du père d'Estelle Mouzin a révélé, à l'issue de cette reconstitution de six heures, que Monique Oliver, ex-épouse de Michel Fourniret, a confirmé « l'implication » du tueur en série dans la disparition de sa fille.

Besançon : prison requise contre un prof de théâtre poursuivi pour agressions sexuelles

Quatre ans de prison, dont deux avec sursis, ont été requis ce mercredi 8 octobre 2020 devant le tribunal correctionnel de Besançon à l'encontre d'un professeur de théâtre renommé, poursuivi pour agressions, harcèlement et chantage sexuel sur dix anciens étudiantes et étudiant qu'il faisait répéter nus.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.27
couvert
le 20/10 à 18h00
Vent
1.59 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
71 %

Sondage