Payer "le juste prix" aux producteurs : bientôt un label en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 15/10/2020 - 11:35
Mis à jour le 17/10/2020 - 17:49

En visite à la « Boucherie Comtoise » de Pouilley-les-Vignes, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, a annoncé la création début 2021 d’un label consommateur pour valoriser les produits qui rémunèrent « au juste prix » les producteurs locaux …

La Boucherie Comtoise, fabricant depuis le 2 janvier 2020 de steaks hachés issus de boeufs nés, élevés et abattus en Franche-Comté accueillait la présidente de région mercredi 14 octobre 2020 dans son nouvel atelier de Pouilley-les-Vignes. Une visite sur fond de valorisation des circuits courts.

La "Boucherie Comtoise" est tout d'abord spécialisée dans la fabrication de steaks hachés 100 % comtois et a produit déjà près de 8.000 kilos de steaks hachés en bio ou en conventionnel, en frais aussi bien que surgelés à destination d'une clientèle locale (grande distribution, hôpital de Trévenans, food truck comtois, etc.)

La société propose des prestations de découpes de viande pour les producteurs locaux et travaille également avec d'autres structures. Elle a déjà découpé plus de 4.200 poulets pour le compte du château d'Uzel.

Roland Schmitt a créé la nouvelle structure en début d'année pour un investissement global de 1,965 M€. L'idée de valoriser la viande au niveau local lui est venue d'un ami corse. Aujourd'hui, la "Boucherie Comtoise" a permis la création de quatre emplois dont deux jeunes de moins de 25 ans et un sénior. Une cinquième personne est en cours de recrutement. Déjà trop à l'étroit, la société envisage de construire un nouveau bâtiment de stockage à deux pas de son laboratoire flambant neuf.

"Tout le monde gagne sa vie..."

Lors de la visite des laboratoires de découpe et de transformation de la viande, Marie-Guite Dufay a salué le travail vertueux de la Boucherie Comtoise . "Il faut valoriser les circuits courts, gage de produits de qualité.Ici, on valorise un produit transformé et local. Il faut aujourd'hui valoriser le prix auprès des producteurs... "

Le patron de la "Boucherie Comtoise" s'est dit sensible aux arguments de la présidente de région. "On a travaillé sur un certain équilibre entre producteur, transformateur et consommateur. Nous sommes plus chers que les marques distributeur, mais moins que les marques nationales.... et tout le monde gagne sa vie avec un produit de qualité"

"Juste Bourgogne Franche-Comté - Juste prix" en soutien à l'agriculture locale

En marge de la visite, la présidente de région a indiqué travailler sur la création d'un label début 2021 afin d'inciter les consommateurs "à se jeter" sur des produits qui mettent l'accent sur la juste rémunération aux producteurs. "Au moment où nos concitoyens veulent manger mieux, local il est aussi temps d'être vertueux et d' afficher les produits qui respectent aussi les producteurs" assure-t-elle.  "Je souhaite massifier cette démarche.  Nous commencerons avec des produits comme le pain, le lait, les oeufs, les produits basiques... "

En lien avec l'Inao (institut national de l'origine et de la qualité), la région Bourgogne Franche-Comté travaille aujourd'hui avec les acteurs de la grande distribution ouverts à la création de ce label de distribution qui s'adressera sous forme de logo aux consommateurs. "Acheter local c'est bien, mais il faut aller jusque au bout de la démarche et que le prix soit rémunérateur et on appellera ça "Juste Prix - Juste Bourgogne Franche-Comté..."

Vidéos de la visite de la Boucherie Comtoise en janvier 2020

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Inquiétude des boulangers dans le Doubs : " Je ne laisserai pas un boulanger fermer " (Préfet du Doubs)

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie de la galette à la préfecture du Doubs ce jeudi 26 janvier, le président de l’Union patronale des boulangers du Doubs, Damien Vauthier, a tenu un discours rappelant l’inquiétude de la profession face à la crise énergétique, mais aussi la hausse du prix des matières premières devant un préfet du Doubs déterminé à aider la profession.

Bourgogne Franche-Comté : 3 millions d’euros pour soutenir les boulangeries et les boucheries

CRISE ÉNERGÉTIQUE • En raison de crise énergétique qui sévit actuellement en France comme dans de nombreux pays européens, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté a annoncé mercredi 25 janvier un coup de pouce pour soutenir les boulangeries-pâtisseries et les boucheries-charcuteries à hauteur de 3 millions d’euros.

Région Bourgogne Franche-Comté : un budget à 2 milliards d’euros pour 2023

La présidente de Région, Marie-Guite Dufay, a réuni les élus du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté en session plénière mercredi 25 et jeudi 26 janvier 2023. Principal dossier à l’ordre du jour de l’assemblée : le vote du budget régional 2023 d’un montant de 1,967 milliard d’euros (hors gestion active de la dette) dont plus de 1,6 milliard d’euros est dédié au financement des politiques publiques, soit plus de 81 % du budget régional.

La Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté réaffirme ses ambitions pour 2023

Dans un contexte économique peu engageant, la Banque Populaire de Bourgogne-Franche-Comté (BP BFC) a tenu une conférence de presse présidée par son directeur général Jean-Paul Julia, afin de dresser le bilan de l’année écoulée et de faire le point sur les ambitions portées par la banque en 2023. 

Bourgogne Franche-Comté : la filière automobile, un secteur encore perturbé en 2022

ÉTUDE INSEE • À la mi-2022, les 370 établissements de la filière automobile de Bourgogne-Franche-Comté employaient 38.530 salariés et 5.540 intérimaires. Malgré une reprise en 2021, cette filière reste perturbée en 2022 par le contexte économique et les mutations en cours du secteur. L’emploi salarié est en baisse sur un an, avec davantage de départs que d’embauches.

Prêt : un ajustement mensuel pour mieux " lisser " les relèvements du taux d’usure dès février

Les taux de l’usure sont, selon la loi, calculés à partir des données collectées sur les taux de crédit au cours du trimestre précédent, comme les 4/3 des taux moyens pratiqués. Ces dispositions permettent de protéger les emprunteurs de taux excessifs et de préserver ainsi un large accès au crédit. La Banque de France, à titre exceptionnel pendant la période de plus forte remontée des taux, propose un ajustement technique pour mieux "lisser" les relèvements du taux de l’usure à partir du 1er février 2023.

Nouveau resto, nouveaux dinos… Le Dino Zoo entre dans une nouvelle ère

Après une saison 2022 record avec 134.200 visiteurs, le parc Dino-Zoo à Étalans et ses célèbres dinosaures vont faire écaille neuve en 2023. Un chantier d’envergure et des investissements conséquents qui vont permettre au célèbre parc du Doubs, d’entrer dans une nouvelle ère et de rivaliser avec les grands sites touristiques nationaux…

Rejets dans les milieux naturels : dans le Doubs, 9 fromageries sur 10 respectent désormais la réglementation

Annoncé et signé à l’automne 2022, à l’initiative de Jean-François Colombet, préfet du Doubs, et de Christine Bouquin, présidente du conseil départemental du Doubs, le plan rivières karstiques 2022 - 2027 est une démarche de reconquête de la qualité de l’eau des rivières du Doubs, regroupant l’ensemble des partenaires publics du département.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -1.11
partiellement nuageux
le 28/01 à 6h00
Vent
3.93 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
84 %