Pays horloger, Pays du Haut-Doubs : un partenariat renouvelé au service de la santé

Publié le 08/10/2018 - 10:59
Mis à jour le 15/04/2019 - 12:20

L’Agence Régionale de Santé, le pôle d’équilibre territorial et rural du Pays horloger, le syndicat mixte du Pays du Haut-Doubs et leurs partenaires se sont engagés dans un second contrat local de santé, vendredi 5 octobre 2018, à Morteau.

PUBLICITÉ

Prévention, organisation de l’offre de soins, accompagnement me?dico-social… Les contrats locaux de santé permettent de décliner la stratégie régionale à l’échelle des territoires, en l’adaptant à leurs réalités et à leurs enjeux.

En Bourgogne-Franche-Comté, sur les 33 territoires définis, les deux tiers sont désormais couverts par des contrats locaux de santé signés ou en cours de renouvellement. Objectif : couvrir l’ensemble de la région à échéance du Projet Régional de Santé(PRS) arrêté en juillet dernier, et qui réaffirme les enjeux de cet ancrage territorial : « la cohérence entre les actions conduites par les collectivités locales et celles inscrites dans le PRS sera systématiquement recherchée dans les contrats locaux de santé ».

Dans le Doubs…

Cinq CLS sont déjà mis en œuvre, en cours de renouvellement ou de discussion : Besançon, Pays horloger/Pays du Haut-Doubs, Loue-Lison, Pays de Pierrefontaine-Vercel, Pays Doubs central.

Le CLS des Pays horloger/Pays du Haut-Doubs 2018-2022, officialisé le 5 octobre à la mairie de Morteau, va poursuivre et amplifier les objectifs du précédent contrat signé en 2012 sur ce territoire.

Les cinq priorités

Le nouveau contrat local de santé comporte 5 axes prioritaires :

  • Renforcer les soins de proximité : ce qui passe notamment par la promotion du territoire auprès des étudiants et internes en médecine, le développement de l’exercice coordonné ou de la e-santé.
    Un territoire qui a déjà fait la preuve de son pragmatisme et de son dynamisme en la matière, avec l’ouverture du Cabinet éphémère à Pontarlier, cité en exemple à l’échelle nationale dans le cadre du plan d’accès territorial aux soins solidarites- sante.gouv.fr.

 

  • Améliorer les parcours de soins et la prévention : le contrat local de santé s’appuiera sur le dispositif Pass’Santé Jeunes www.pass-santejeunes-bourgogne-franche-comte.org/ pour engager des actions de prévention en direction des adolescents. Il prévoit de conforter une offre de soins psychiques pour adolescents et jeunes adultes (Res’Ado Haut-Doubs). Un conseil local en santé mentale doit par ailleurs être constitué sur Pontarlier.

Accompagnement sportif pour la santé, soutien aux aidants des malades d’Alzheimer et maladies apparentées figurent encore aux chapitres de ce contrat sur un territoire qui, dans le domaine de la prévention, fait aussi figure de pionnier, puisqu’il déploie le dispositif parcours santé des aînés (PAERPA ou Personnes âgées en risque de perte d’autonomie) depuis 2017.

  • Le troisième axe concerne les actions pour limiter les risques sanitaires liés à l’environnement (qualité de l’air, de l’eau…)

 

  • Un autre volet est consacré à l’amélioration de la prise en charge en établissement médico-social.

 

  • Enfin, le CLS prévoit les modalités de son animation, de son évaluation et d’une coopération transfrontalière inhérente à la proximité avec la Suisse.

Personnes âgées en risque de perte d’autonomie.

Les signataires

Le CLS est signé entre l’ARS Bourgogne-Franche-Comté, le pôle d’équilibre territorial et rural Pays horloger, le syndicat mixte du Haut-Doubs, le conseil départemental, le conseil régional, la MSA, la caisse primaire d’assurance maladie, la direction départementale des services de l’éducation nationale.

Le territoire

Le contrat local de santé couvre les Pays du Haut Doubs et Pays horloger, qui correspondent aux communautés de communes Mont d’Or et Deux Lacs, Plateau de Frasne et Val du Drugeon, Altitude 800, Grand Pontarlier, Canton de Montbenoît, Val de Morteau, Plateau du Russey, Entre Dessoubre et Barbèche et Pays de Maîche.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

recherche • C’est l’enjeu de recherches menées depuis dix ans déjà par le Professeur Olivier Adotévi et l’UMR 1098 Inserm/EFS/UFC de Besançon. L’équipe qu’il dirige a mis en place un vaccin thérapeutique anti-cancer universel, et non préventif,  appelé UCPVax, breveté en 2012. Les premiers essais cliniques ont été engagé depuis la fin de l'année 2016 au CHRU de Besançon

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.39
ciel dégagé
le 15/09 à 18h00
Vent
1.41 m/s
Pression
1021.58 hPa
Humidité
76 %

Sondage