Pierre Botton repart en campagne pour sa prison expérimentale du Jura

Publié le 24/07/2012 - 19:35
Mis à jour le 24/07/2012 - 19:41

L'homme d'affaires et ancien détenu Pierre Botton lance une nouvelle campagne de promotion de son projet de prison expérimentale dans le Jura pour laquelle s'engagent, via un spot télévisé, plusieurs personnalités dont Yannick Noah, Michel Drucker ou Antoine de Caunes.

SPOT TELE

Le clip de 30 secondes, conçu pour l'association de Pierre Botton "Les prisons du cœur", a déjà été diffusé deux fois sur M6 et le sera de nouveau à la rentrée, a indiqué la chaîne mardi.

On y voit plusieurs personnalités (Yannick Noah, Michel Drucker, Jean-Pierre Foucault, Pierre Arditi, Hugo Lloris, Mathieu Kassovitz, Bruno Solo, Antoine de Caunes, Jean-Marie Bigard, Raymond Domenech) témoigner leur soutien à l'initiative de Pierre Botton visant à favoriser la réinsertion des détenus.

Le projet phare de l'association est la construction d'une prison expérimentale à Saint-Julien-sur-Suran dans le Jura baptisée "Ensemble contre la récidive", prévue pour 120 détenus purgeant une première condamnation à cinq ans maximum ("hors crime sexuel et crime de sang").

Dans cet établissement "sans grillage ni barbelé", les détenus, volontaires, s'engageraient à être actifs de 06H30 à 22H30 via un travail rémunéré au Smic ou des formations procurées grâce aux partenariats noués par Pierre Botton et son association avec plusieurs grandes entreprises Schneider, Axa, M6.

Pour cet établissement dont le coût de construction est estimé à 10 millions d'euros, Pierre Botton, fort de l'appui de l'ancien président Nicolas Sarkozy, avait décroché la caution de la Chancellerie qui avait proposé, fin 2011, le petit village jurassien pour implanter le projet.

L'initiative, qui divise aussi bien la collectivité locale que le monde judiciaire, doit désormais faire l'objet d'un examen d'emprise foncière, selon Pierre Botton.

Mais l'ex-gendre de l'ancien député-maire de Lyon Michel Noir, qui a fait 20 mois de prison dans les années 1990 pour abus de biens sociaux, dit aussi attendre le "feu vert" de la nouvelle ministre de la Justice Christiane Taubira.

Il a indiqué avoir déjà été reçu à deux reprises à la Chancellerie ces dernière semaines pour présenter son projet.  Interrogé, le ministère de la Justice a indiqué que l'initiative de Pierre Botton avait fait l'objet par la précédente équipe ministérielle d'un "examen technique mais qui n'a jamais abouti à une validation stratégique ou financière". Ces aspects restent à l'étude.

Le nombre de détenus dans les prisons françaises, qui a atteint un nouveau record historique début juillet, met sous pression le nouveau gouvernement de gauche renvoyé à son engagement de définir une nouvelle politique pénale et de stopper le "tout carcéral".

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Incendie à la fourrière municipale en 2019 : 7 personnes mises en examen dont une toujours en fuite

Le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux a convié la presse ce mardi 14 septembre afin de faire le point sur l'affaire de l'incendie volontaire commis au préjudice de la fourrière municipale de Besançon le 31 décembre 2019. Il a annoncé que l'enquête était close et qu'il avait requis le renvoi devant la justice de sept suspects.

Ambulancier poignardé à Besançon : les premiers résultats de l’enquête

Le procureur de la République de Besançon est revenu ce lundi 30 août 2021 sur l'homicide de Moussa Dieng, poignardé samedi matin par un homme de 40 ans connu pour des troubles psychiatriques. Une information judiciaire a été ouverte lundi pour "homicide volontaire" et "tentative d'homicide". Le procureur a requis la mise en examen du suspect, qui doit être prononcée dans un délai de 10 jours.

Meurtre à Plancher-Bas : trois hommes en garde à vue

Mise à jour • Trois hommes ont été placés en garde à vue jeudi après la découverte, mercredi soir en Haute-Saône, du corps d'un jeune homme de 19 ans atteint de multiples coups de couteau, a annoncé le parquet de Vesoul. Il s'agit du compagnon de la victime, un homme de 33 ans domicilié dans le Doubs et qui a donné l'alerte après le meurtre, et deux autres hommes de la région, âgés de 18 et 23 ans.

Jugé irresponsable pour la deuxième fois de meurtre

La Chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Dijon a jugé mercredi pénalement irresponsable un homme soupçonné d'avoir tué son père et sa grand-mère, après l'avoir déjà déclaré irresponsable du meurtre de sa mère cinq ans plus tôt, a-t-on appris auprès du parquet général.  
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.02
peu nuageux
le 21/09 à 12h00
Vent
4.26 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
75 %

Sondage