Pierre Moscovici souhaite des objectifs de désendettement "plus ambitieux"

Publié le 30/08/2023 - 08:24
Mis à jour le 31/08/2023 - 12:09

Le premier président de la Cour des Comptes Pierre Moscovici a souhaité mardi un objectif français en matière de désendettement "plus ambitieux", se disant "préoccupé" par son rythme actuel.

 © Cour des comptes
© Cour des comptes

"Je suis un peu préoccupé", a dit M. Moscovici, devant la REF 2023, l'université d'été du Medef, "car par rapport aux autres pays européens, nous avons augmenté davantage notre dette et nous la réduisons beaucoup plus lentement".

Il a souligné qu'il n'y avait pas actuellement "de problème de soutenabilité de la dette", mais que "ce qui est préoccupant, c'est la pente"."Je suis favorable à ce que sa courbe s'inverse avant 2027, c'est-à-dire dès 2026", et "significativement", a-t-il indiqué ensuite à l'AFP.

Il a ajouté qu'il fallait pour cela "des objectifs ambitieux, des hypothèses réalistes et un chemin crédible", marqué par des économies "considérables" qu'il a évaluées à quelque 60 milliards d'euros d'ici à 2027, "soit une douzaine de milliards par an".

Une idée qui ne lui paraît pas sérieuse

Le gouvernement prévoit de ramener le déficit public à 2,7% du PIB en 2027 : il faut que ce soit "nettement en dessous" de 3%, a souligné M. Moscovici.

Quant à la politique fiscale du gouvernement, il a considéré qu'avec 45,4% du PIB de prélèvements obligatoires, augmenter les impôts était une idée "qui ne lui paraît pas sérieuse", et que "le consentement à l'impôt touche la limite". Pour autant, il n'est pas pour "des baisses d'impôts sèches" : Avec un déficit public à 4,9 % du PIB (prévu pour 2023, NDLR) et une croissance à 1%, "si on baisse les impôts, il faut augmenter d'autres impôts ou faire des économies supplémentaires".

Le gouvernement a abaissé en avril à 2,7% du PIB sa prévision de déficit public pour 2027, qui était de 2,9% précédemment.

Le désendettement s'annonce lent

Le déficit public, qui était à 4,7% du PIB en 2022, remontera légèrement à 4,9% cette année, avant de reculer progressivement à partir de 2024. 

Le désendettement prévu par le gouvernement s'annonce lent, avec une dette publique représentant toujours 108,3% du PIB en 2027, très loin de l'objectif européen de 60%. Elle était à 111,6% du PIB fin 2022, et a passé en volume la barre de 3.000 milliards d'euros fin juin, atteignant 112,5% du PIB.

Fin septembre, le gouvernement prévoit de présenter au Parlement une loi de programmation des finances publiques (LPFP) qui doit définir, pour chaque année entre 2023 et 2027, les objectifs de réduction de la dette et du déficit publics que se donne Paris.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Commerce historique à Besançon… Eve Boutique fête ses 55 ans !

Il fait partie des magasins emblématiques du centre-ville de Besançon, il est la référence historique en matière de lingerie féminine, il a vu trois générations de femmes tout au long de son histoire familiale… Le magasin Eve Boutique fête ses 55 ans en ce mois d’avril 2024. Pour autant, il n’a pas pris une ride.

Suppression de l’aide à l’embauche sous contrats de professionnalisation

Le président de l'Union des entreprises de proximité (U2P) a rencontré hier, jeudi 18 avril 2024, la ministre du travail, de la santé et des solidarités, Catherine Vautrin, qui a fait part du projet de suppression générale de l'aide à l'embauche de salariés sous contrat de professionnalisation (600€), dès le 1er mai prochain.

Ligne des horlogers : des travaux d’ampleur jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.35
légère pluie
le 21/04 à 15h00
Vent
4.33 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
77 %