Plainte : des sangles des pays de l'est pour le Mont-d'Or

Publié le 21/01/2013 - 15:16
Mis à jour le 25/01/2013 - 13:56

Agnès Ambert, présidente de l'association "Sangles du Haut-Doubs", a déposé plainte en avril 2012 contre des fabricants de Monts D'or important des sangles des pays de l'est. Pour macommune.info, elle a bien voulu répondre à nos questions...

p24-08-12_11.59.jpg
p24-08-12_11.59.jpg
PUBLICITÉ

maCommune.info : Comment vous êtes-vous rendu compte de la fraude des fromagers ?

Agnes Ambert : Début janvier 2000, lors d’une réunion avec les fabricants de fromage Mont d’Or, il nous a été demandé de « poser nos outils pendant 2 ans ». Qui donc allait assurer la production de sangles à fromage pour la saison Mont d’Or 2000/2001 ? L’importateur (SARL le ruban du sanglier, à Malpas) qui avait déjà ses contrats prévus pour 2 ans. C’est ce qui a motivé la création de l’Association « sangles du Haut Doubs », association loi 1901, qui a pour but de regrouper et défendre les fabricants de sangles d’épicéa régionaux.

La fraude remonte cependant à l’origine de la demande en appellation, en 1980. Selon les textes de l’INAO, un syndicat interprofessionnel regroupant tous les acteurs participant à l’élaboration du produit doit être créé et propose un cahier des charges spécifique au produit. Hors, depuis 1980, n’ont jamais été associés à cette réflexion les producteurs de boites (boisseliers) et les producteurs de sangles (sangliers) qui ne font toujours pas partie du syndicat de défense (SIMO) et encore moins de la filière Mont d’Or !

 La plainte que vous avez déposée était-elle la seule solution ?

Mme.Ambert : Oui, car après plus de 13 ans de réunions inter-régionales avec des organismes comme le Conseil Régional, le Conseil Général, la DRAF, la Chambre d’Agriculture, l’ONF, le SERFOB, l’INAO la Préfecture, la sous-Préfecture de Pontarlier, le SIMO, la Chambre de Métiers, rien n’a évolué. La solution judiciaire reste inévitable face à la toute-puissance des lobbies fromagers régionaux qui restent hors-la-loi au regard des principes de base régissant les appellations.

 A-t-elle eue les conséquences que vous espériez ?

Mme. Ambert : La plainte que j’avais posée au Pénal, en avril 2012, a vite été classée sans suite. Je poursuis au Civil car j’estime qu’il y a tromperie au niveau du consommateur. Seule une décision judiciaire peut trancher ce cas. C’est aussi pour moi l’occasion de sauver mon métier car c’est un métier unique et  porteur d’emplois.

Macommune : Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Mme. Ambert : Je n’ai plus de commandes de sangles de la part des fabricants de Mont d’Or depuis mon projet de créer une Coopérative sur le secteur de Levier, début 2012, avec quelques autres collègues sangliers. Certains fabricants de sangles régionaux ont peu ou pas de contrats. Ils subissent des pressions pour démissionner de l’association « sangles du Haut Doubs », qu’ils soient ou non adhérents.

Plus de sangliers et boisseliers en Franche-Comté = plus de problème pour faire venir sangles et boites des pays de l’est. A noter que notre pétition lancée en juillet 2011 a récolté près de 10 000 signatures….

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités revient pour une nouvelle édition samedi 10 juin 2017 à l'Espace du marais à Saône. Huit concerts gratuits sont prévus avec les artistes et groupes : Ashtray, Lily Riposte,Alfred Massaï, Black Bottle, Hi Levelz, Gunwood, Opsa Dehëli, Sorg. Raphaël Lazzeroni, responsable et programmateur du festival Saônorités, dévoile les coulisses du festival. Interview.

Réchauffement climatique : « Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle »

Réchauffement climatique : « Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle »

Le Franc-Comtois Frédéric Parrenin, glaciologue et paléoclimatologue rattaché à l’Université de Grenoble, animera deux conférences sur les dérèglements climatiques à Audincourt le 25 septembre et à Ornans, le 26 septembre 2015. Ses recherches ont fait l'objet d'un article dans le New-York Times. Il répond aux questions de macommune.info.

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Filoo Justyn est tombé dans la magie lorsqu'il avait… 34 ans ! Il nous parle de son parcours, de son intégration au cercle magique comtois, de sa spécialité le "Close Up"  et du 49e congrès français de l'illusion et championnat de France de Magie à Besançon du 1er au 4 octobre 2015…

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Franck Bonneau s'est lancé dans un nouveau projet de land art. Après les merveilles de Vauban et un globe terrestre, il réalise, depuis le mois de mars, une oeuvre géante reprenant un motif de l'album "Equinoxe" de Jean-Michel Jarre à l'aérodrome de Thise. L'inauguration est prévue le 20 juin. L'artiste répond aux questions de Macommune.info.

Platex : « nous souhaitons vivement exporter aux Etats-Unis »

Platex : « nous souhaitons vivement exporter aux Etats-Unis »

Du 12 au 15 mai 2015, l'entreprise franc-comtoise Platex participe au salon de décoration et de design Maison & Objets Americas à Miami (Etats-Unis). Occasion de découvrir cette entreprise des Fourgs dans le Haut-Dous qui cherche à se développer à l'international. Nous nous sommes entretenus avec Virginie Revelly, directrice commerciale de Platex. 

Franck Dubosc : « Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher ! »

Franck Dubosc : « Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher ! »

Pour sa dernière tournée avec son spectacle "à l'état sauvage", Franck Dubosc a répondu à nos questions. L'humoriste qui se dit "plus corrosif, mais toujours gentil" sera à Micropolis ce jeudi 19 mars 2015. Il reste quelques places ne vente. Profitez-en car il l'a promis. Il va se lâcher à Besançon ! 

Hors-clichés : un festival qui « dégenre »

Hors-clichés : un festival qui « dégenre »

Du 26 au 28 février, des films marquants, rarement (ou jamais) programmés à Besançon, seront présentés au petit Kursaal, au FJT des Oiseaux et au cinéma Victor Hugo, autour du "bien-vivre ensemble" et de la lutte contre les discriminations homosexuelles. Le collectif XYZ et l'association La Malle des Indes en sont à l'origine et nous en disent plus.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.61
pluie modérée
le 19/10 à 12h00
Vent
4.7 m/s
Pression
1008.34 hPa
Humidité
93 %

Sondage