Plan social chez GE: l'intersyndicale appelle le gouvernement à "stopper" un "carnage"

Publié le 29/05/2019 - 14:10
Mis à jour le 29/05/2019 - 14:20

L’intersyndicale de General Electric à Belfort a appelé mercredi le gouvernement à « stopper » un « scandale » et un « carnage », au lendemain de l’annonce par le groupe américain de sa volonté de supprimer plus de 1.000 postes en France.

 ©
©

"Nous demandons au gouvernement de stopper ce scandale, ce carnage qui n'a d'autre but que de délocaliser l'activité hors de France et qui n'est aucunement une adaptation au marché", a déclaré Philippe Petitcolin (CFE-CGC) lors d'une conférence de presse de l'intersyndicale à Belfort.

7 à 9 turbines construites cette année

Dénonçant des propos du ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, qui avait affirmé la semaine dernière qu'il n'y avait "pas de débouché" pour la filière de production de turbines à gaz de Belfort, le syndicaliste a précisé que le site allait produire 7 à 9 turbines cette année, soit l'équivalent de "4 à 5 centrales nucléaires".

Il est "choquant et inacceptable qu'un ministre de l'industrie français relaie des informations trompeuses avec des conséquences aussi dramatiques pour les salariés de GEet la filière énergétique française », a ajouté M. Petitcolin, poursuivant la lecture d'un communiqué commun de la CGT, de la CFE-CGC et de Sud Industrie.

"Un plan massif de délocalisation"

Selon l'intersyndicale, la filière de production des turbines à gaz de Belfort a "déjà atteint la taille critique" avec, depuis deux ans, une réduction de "près de 30% des effectifs".

Philippe Petitcolin a dénoncé "un vaste plan massif de délocalisation d'activités" avec l'ingénierie "délocalisée en Inde, en Pologne et au Mexique" et la production "en Hongrie et aux Etats-Unis".

Le groupe américain General Electric a annoncé mardi envisager jusqu'à 792 suppressions de postes dans l'entité gaz, et 252 dans celle dédiée aux fonctions supports.

A la suite de cette annonce, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire s'est engagé à préserver "l'avenir industriel de Belfort".

La secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher a souligné pour sa part mercredi que le gouvernement attendait de General Electric qu'il soit "exemplaire" à Belfort, assurant qu'il serait "très exigeant" sur l'accompagnement des salariés.

(Selon AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Tiny Houses, tentes XXL, espace snaking… Le nouveau visage du camping Chalezeule

Installée depuis un mois, les 10 tiny houses (…) et les 5 tentes familiales complètent désormais l’offre du camping de Chalezeule qui comptait déjà (et encore) des espaces dédiés aux campeurs sous une tente personnelle. Repensé l’espace snacking a également été officiellement inauguré vendredi 19 juillet 2024.

Les Barbiers by l’Atelier, le nouveau salon de la rue de Belfort

À Besançon, le salon de coiffure L’Atelier, situé rue de Belfort a fait le choix de scinder sa clientèle autrefois mixte, pour désormais accueillir ces messieurs à quelques pas, au 63 de la rue de Belfort. Ouvert depuis le 2 juillet 2024, Les Barbiers by l’Atelier propose des prestations pour hommes dans un cadre masculin et élégant. 

Véhicules électriques : 50 points de recharge publics dans le Grand Besançon

Marie Zéhaf, vice-présidente de Grand Besançon Métropole chargée des mobilités, Catherine Barthelet, vice-présidente en charge des projets de territoire, Marie-Jeanne Bernabeu, maire d’Avanne-Aveney et conseillère communautaire déléguée à la commande publique ainsi que Nicolas Bardou, directeur général de la société Easy Charge Services, ont inauguré mercredi 17 juillet 2024, l’un des 50 points de recharge électrique actuellement disponibles dans le réseau public dans le Grand Besançon.

Bourgogne-Franche-Comté : les effectifs salariés du secteur privé se stabilisent au 1er trimestre 2024

Le niveau des effectifs salariés du privé continue de stagner ce premier trimestre 2024 en région avec une augmentation d’environ 300 postes, alors que le niveau national observe un léger rebond de +0.3 %, soit 65.000 postes, selon les analyses de l’Urssaf Bourgogne Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.75
partiellement nuageux
le 22/07 à 03h00
Vent
2.02 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
94 %