Alerte Témoin

Plus de 600 militaires déployés pour l'exercice ASPIC 2019

Publié le 06/07/2019 - 15:30
Mis à jour le 04/07/2019 - 16:55

La 7e brigade blindée (7e BB) a conduit l’exercice ASPIC 2019 du 24 au 27 juin 2019 dans le Jura, le Doubs, la Haute-Saône et la Côte d’Or.  Au total, plus de 600 militaires ont été mobilisés…

En plus du nombre important de militaires déployés, deux postes de commandement ont été mis en place. 140 véhicules lourds et légers ont été mobilisés ainsi que des aéronefs de la Marine nationale et des moyens de l’armée de l’Air, dont des Rafales et des Mirage 2000, ainsi que du matériel de dernière technologie ont été déployés pour cet exercice en terrain libre.

Pour quel objectif ?

L’objectif d’ASPIC 2019 était d’entraîner l’échelon de reconnaissance brigade (ERB). Cet ERB était composé des unités spécialisées de la 7e BB :  l’escadron de reconnaissance et d’intervention du 1er régiment de chasseurs (Verdun) les plongeurs de combat du 3e régiment du génie (Charleville-Mézières), la section d’aide à l’engagement débarqué du 152e régiment d’infanterie (Colmar)  la batterie d’acquisition et de surveillance du 68e régiment d’artillerie d’Afrique (La Valbonne).

Tous ces experts ont travaillé ensemble au profit du poste de commandement avancé mobile de la 7e BB. "La mission de l’ERB était d’agir de manière autonome, en zone d’insécurité afin de lever les incertitudes sur l’ennemi et le terrain, 50 kilomètres en avant des unités de combat de la 7e BB. Son but étant d’orienter plus efficacement l’action de la brigade dans le cadre d’une opération d’entrée en premier et dans un environnement dur, de coercition", précise La 7e Brigade blindée.

Cet exercice était "inédit" pour l’échelon de reconnaissance de la 7e BB. Cet entraînement en terrain libre "a confirmé la nécessité pour une brigade blindée de disposer d’une capacité de renseignement qui lui est propre pour orienter au mieux son action et être efficace", nous précise-t-on.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Témoignage : un médecin guéri du Covid-19 rend hommage aux soignantes du CHU de Besançon

Vidéos • Médecin généraliste à Salins-les-Bains, le Dr Damien Pollet a été testé positif au Covid-19 le 21 mars 2020 à l'hôpital de Lons-le-Saunier. Après une semaine ponctuée d'une importante fatigue et de fortes fièvres, il développe une forme sévère du Coronavirus. Sa saturation en oxygène diminue le samedi 28 mars. Il est alors transféré par le SAMU à l'hôpital de Besançon. Guéri, de retour chez lui depuis le 1er avril, il a décidé de rendre  hommage aux "guerrières", ces femmes qui l'ont réconforté durant la maladie...

Agriculteurs atteints du Covid-19 : des services de remplacement mis en place

Depuis le 16 mars 2020, des services de remplacement assurent le remplacement d’agricultrices et d’agriculteurs touchés par le virus. Ils mettent tout en œuvre avec les exploitants(e)s concerné(e)s pour que cela s'effectue dans des conditions optimales. Des interventions répondent aussi à des absences liées aux gardes d'enfants.

Versements de prestations sociales : des mesures mises en place aux bureaux de Poste

La Poste a adapté son organisation à l’évolution de la situation sanitaire avec 11 bureaux de poste ouverts au public pour le Doubs. Afin que le versement des prestations sociales aux allocataires se déroule dans les meilleures conditions possibles, La Poste met en place un dispositif adapté, accessible dès le 4 avril via les distributeurs automatiques de billets, et dès le 6 avril dans ses bureaux de poste, sur tout le territoire.

Coronavirus: le club de foot de Dijon donne 200.000 euros à des hôpitaux

Le club de football de Dijon (Ligue 1) a fait deux dons de 100.000 euros chacun aux centres hospitaliers de Dijon et Besançon pour les aider à faire face à l'épidémie de coronavirus. "Il nous paraissait normal de verser le même montant aux deux établissements" qui font partie de la région Bourgogne-Franche-Comté, a expliqué ce jeudi 2 avril 2020 le président du DFCO, Olivier Delcourt.

SOS Amitié Besançon : une augmentation des appels suite au confinement

Destiné à accueillir la parole de celles et ceux qui traversent des moments parfois difficiles, qui se sentent isolés et qui ont besoin d'avoir une attention particulière, les services de SOS amitiés répondent 24h/24 aux sollicitations. Depuis le confinement, le nombre d'appels a fortement augmenté. Agnès Lafond, présidente de l'association à Besançon nous en parle.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.34
ciel dégagé
le 04/04 à 3h00
Vent
1.88 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
78 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune