Possible report des Régionales : Macron se défend de tout "chantage"

Publié le 26/06/2020 - 11:34
Mis à jour le 26/06/2020 - 11:34

Emmanuel Macron s’est défendu jeudi 25 juin 2020, devant des responsables parlementaires, de tout « chantage » en évoquant un possible report des élections régionales de mars 2021 afin de mettre sur les rails rapidement la relance et une décentralisation plus poussée, selon des propos rapportés.

 ©
©

Les élections régionales doivent avoir lieu en mars 2021, mais l’Élysée a indiqué mi-juin que le chef de l’Etat avait « ouvert le débat » sur un possible report au-delà de la présidentielle de 2022, pour que « tous (soient) mobilisés pour la relance du pays ».

Selon des présidents de régions, le président aurait conditionné l'aide financière de l'État pour la relance, à leur soutien à ce report.Lors d'un déjeuner à l'Elysée jeudi avec les présidents des groupes politiques de l'Assemblée, le chef de l'Etat a assuré que "ce n'est pas un chantage", ont indiqué des participants à l'AFP.

En matière de soutien de l'Etat, "ça ne peut pas être la localisation des profits et la nationalisation des pertes", a-t-il cependant relevé.

Jean-Christophe Lagarde (UDI) résume la position du chef de l'Etat à l'égard des responsables de collectivités : "On leur donne les compétences et l'argent, mais quand il y a un problème, ils se tournent vers l'Etat. Si on veut faire quelque chose, il faut que cela soit massif et si c'est massif, ce n'est pas compatible avec le calendrier électoral".

Ou alors, le calendrier est maintenu et c'est, selon Emmanuel Macron, "l'Etat déconcentré qui fera la relance, les préfectures, et cela ne passera pas par les régions".

Lors de ce déjeuner pour préparer l'après-crise du coronavirus et la "nouvelle étape" du quinquennat, Damien Abad (LR) a critiqué cette possible dérogation au calendrier électoral: "On est pour la réforme territoriale mais pas pour un tripatouillage électoral", a-t-il déclaré à l'AFP.

Au nom du groupe communiste, Pierre Dharréville s'est aussi élevé contre l'hypothèse de "tout mettre à la remorque de la présidentielle".

L'Elysée fait valoir pour sa part que "le chantier de fond ouvert avec les régions ne saurait se résumer à une discussion sur le calendrier électoral. C'est une perspective plus globale", avec l'idée d'une déconcentration accentuée notamment.

Le président, ajoute-t-on de même source, "a accéléré sa réflexion pour trouver de nouvelles solutions sur le partage : plus de liberté, de responsabilité et de liberté, soit le +girondisme rénové+".

Dans une interview aux Echos publiée en ligne jeudi, le président LREM de l'Assemblée nationale Richard Ferrand plaide pour une "décentralisation ascendante", en estimant que "si la décentralisation doit être massive, s'il s'agit d'une urgente nécessité, alors il faut reporter les élections de mars 2021".

"Sinon le nouveau cadre institutionnel ne serait applicable que six ans après le mandat reconduit en 2021", alors même que "nous serons dans un contexte de relance économique", a-t-il ajouté.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du Groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie Participative et de la participation citoyenne a décidé de porter plainte auprès du Procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du Conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national au ont, à leur tout, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.51
légère pluie
le 15/04 à 3h00
Vent
2.67 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
95 %