"Pour une autre politique d'accueil des étranger-es, migrant-es, réfugié-es…" par le Collectif de Défense des droits et libertés des étrangers

Publié le 26/03/2018 - 17:04
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:47

À la veille du rendu de la décision de justice qui statuera de l'avenir du local Bol d'R rue d'Arènes à Besançon qui accueille des migrants depuis 2017, le Collectif de Défense des droits et libertés des étrangers (CDDLE) publie une tribune : "Pour une autre politique d'accueil des étranger-es, migrant-es, réfugié-es…" signée par 90 personnes issues de la politique, du milieu syndical, de la médecine, de l'enseignement supérieur, des arts et des lettres, etc.

 ©
©

Tribune

"Pour une autre politique d'accueil des e?tranger-es, migrant-es, re?fugie?-es...

  • Pour que le droit d'asile ne soit pas qu'un mot creux bafoue? a? chaque instant par les E?tats, les administrations, les autorite?s de?partementales et communales
  • Pour que les demandeurs d'asile arrive?s jusqu'a? nous rec?oivent, ailleurs et ici, un accueil digne par le respect de tous leurs droits
  • Pour que cesse la chasse aux e?trangers et que cessent les expulsions massives
  • Pour que la solidarite? ne devienne pas un de?lit mais un devoir, des femmes et des hommes, de tous a?ges et de toutes conditions, se mobilisent : nous sommes d'ailleurs et d'ici, nous aussi.

Partout ou? ils se de?placent a? l'e?tranger, nos hommes d'Etat citent la Convention de Gene?ve sur la protection des re?fugie?s et des apatrides, la De?claration Universelle des Droits de l'Homme sur ''le droit a? chercher asile et a? be?ne?ficier de l'asile'' (article 14) et affirment que la France doit rester la terre d'accueil qui a fait sa re?putation internationale.

A l'inte?rieur des frontie?res nationales, le discours du ministre de l'Inte?rieur, G. Collomb, ne s'embarrasse pas de ces pre?cautions oratoires : de plus en plus nettement, ses propos et surtout ses circulaires aux Pre?fets traduisent une tout autre ligne politique, celle du de?ni des droits, de la chasse a? l'e?tranger ''irre?gulier'', de la politique du chiffre, quel que soit le prix humain a? payer.

Et dans les faits, les actes, sur le terrain des ''territoires'', partout, cette politique du rejet, de la traque, de la non-reconnaissance des droits (enregistrement rapide du dossier d'asile, he?bergement d'urgence, prise en charge imme?diate sur le plan social, me?dical, psychologique, scolaire...) est a? l'oeuvre.

Ce n'est plus seulement dans les dunes et le port de Calais, sur les trottoirs du quartier de La Chapelle a? Paris, dans la valle?e frontalie?re de La Roya, pre?s de Nice, que les migrants par milliers se heurtent aux murs, aux barbele?s, aux grillages, aux barrages policiers.

C'est partout. Ailleurs et ici. Me?me ici.

Ici, pas encore de mur apparent, de grilles e?rige?es, de signes ostensibles que l'e?tranger n'est pas le bienvenu, qu'il n'y a pas de place pour lui, qu'on ne veut pas lui en trouver une.

Mais des campements pour tenter de se mettre a? l'abri des intempe?ries...tout autant que des contro?les policiers... Des campements visibles, comme a? Chamars, sous le corps-de-garde, en ''plein air'', et des beaucoup plus discrets, sous les ombrages du parking d'Isenbart.

Depuis la monte?e des eaux fluviales de mi-novembre, le campement d'Isenbart a du? e?tre de?place? au parking d'Are?nes, sous les arcades. Un peu moins humide, un peu plus a? l'abri du vent et des averses.

Qui ''vit'' la? ? Des familles demandeuses d'asile, en provenance d'Albanie, de Bosnie, du Kosovo, de Mace?doine. Des pays que l’E?tat franc?ais de?clare ''su?rs''...

Pendant combien de temps ? Cela peut durer jusqu'a? deux mois, jusqu'a? ce qu'enfin, la Pre?fecture de?cide de les he?berger et de les prendre en charge, a minima.

Comment survivent-elles sous la tente ? Pour une grande part, gra?ce a? la solidarite? des citoyen-ne-s et des associations humanitaires qui leur fournissent nourriture, tentes, couvertures, couches, accueil de jour au ''Bol d’Air'', ouvert par le Collectif Solmire? dans un ancien restaurant inoccupe?.

Le 15 de?cembre est passe? et il y a toujours, a? Besanc?on, des familles demandeuses d'asile ''a? la rue''. C'est l'hiver pourtant, la saison ou? l'on re?entend parler de l'inconditionnalite? de l'accueil pour toute personne qui se trouve sans he?bergement.

Y aurait-il un micro-climat a? Besanc?on, pour que cette ''inconditionnalite? de l'accueil'' ne concerne pas les autorite?s locales ?

Plus consternant encore, ces me?mes autorite?s locales utilisent tous les stratage?mes le?gaux pour fermer cet accueil de jour solidaire, ''Le Bol d’Air'', qui tente de pallier aux carences volontaires des dites autorite?s.

Non-accueil des demandeurs d’asile d’un co?te?, expulsions ou tentatives d’expulsion a? la chai?ne, de l'autre, avec une inhumanite? assume?e, par la pre?fecture du Doubs :

  • renvoi d'un couple vers l’Italie pour le contraindre a? y demander l’asile, alors que ses deux enfants vivent en France avec le statut de re?fugie?s, et que le pe?re est fortement handicape? ;
  • acharnement a? expulser un Arme?nien marie? a? une re?fugie?e politique et pe?re d’une fille de 2 ans, ne?e ici ;
  • e?trangers malades qui, au bout de 5, 6, voire 10 ans de pre?sence en France, avec des enfants scolarise?s et un emploi ou une Allocation Adulte Handicape?, se voient prive?s soudainement du renouvellement de leur titre de se?jour et perdent aussito?t leurs moyens de subsistance. La pre?fecture du Doubs passe outre l’avis motive? des autorite?s me?dicales officielles compe?tentes, qui indique qu’ils sont malades, que ''le de?faut de traitement peut entrai?ner des conse?quences d’une extre?me gravite? et qu’il n’existe pas de traitement dans leur pays d’origine''.

Le Ministre de l’Inte?rieur, par sa circulaire aux pre?fets du 12 de?cembre 2017, met la pression sur les organisations humanitaires en charge des he?bergements d’urgence, pour les pousser a? de?noncer les personnes en situation ''irre?gulie?re'' : des agents des pre?fectures envoye?s dans ces centres d’he?bergement pour y repe?rer les ''sans-papiers'' parmi les personnes pre?sentes violeraient ainsi alle?grement le principe de l’ ''inconditionnalite? de l’accueil en he?bergement d’urgence''.

Dans une autre circulaire aux pre?fets, celle du 20 novembre 2017, le Ministre de l’Inte?rieur accentue sa pression en les exhortant a? obtenir des re?sultats rapides sur les expulsions de ''de?boute?s de l'asile''. Un point sera fait tous les mardis au Ministe?re pour chaque pre?fecture. Sans e?gard pour le grade de ses subordonne?s, il pousse les pre?fets au ze?le, a? la concurrence entre eux, en leur de?clarant:
'' Dans ce cadre [lutte contre l’ ''immigration irre?gulie?re''], je vous invite a? faire part des bonnes pratiques susceptibles d’e?tre e?tendues a? d’autres de?partements et de votre analyse sur les pistes de progre?s''.

Tout cela ''a? droit constant'', en attendant des dispositions le?gislatives en cours d'e?laboration, durcissant une nouvelle fois les conditions du se?jour des e?trangers et du droit d’asile.

Devant de tels agissements, devant un tel climat de rejet de l’e?tranger, au nom de l’ide?e que nous nous faisons de notre pays, terre d’asile, d'accueil et berceau des droits humains, nous ne pouvons plus nous taire.

Notre silence serait synonyme de complicite?."

Les signataires de la tribune :

  • Christian ALBARES, e?ducateur spe?cialise? retraite? Rosanne ALBARES, assistante sociale retraite?e Pierre ANGUENOT, come?dien, Compagnie Alatienne Emma AUDREY, journaliste
  • Jose? AVILES, Secre?taire Ge?ne?ral de l'UL CGT Besanc?on
  • Aline BARBIER, retraite?e Education nationale
  • Gilles BASSENNE, Pre?sident Comite? local du MRAP Besanc?on
  • Anne BEAUSEIGNEUR, psychologue
  • Franc?ois BERREUR, conseiller litte?raire, acteur et metteur en sce?ne
  • Daniel BORDUR, journaliste
  • Josette-Alice BOS, re?alisatrice de documentaires
  • Gilles BOSSUET, inge?nieur CNRS retraite?, militant syndical,
  • Jean-Jacques BOY, inge?nieur de Recherche a? l'ENSMM, Pre?sident du CDDLE
  • Martine BRINDEJONC, urbaniste retraite?e
  • Marie-France BRUGVIN-CARENZO, Vice-Pre?sidente association A la rencontre de Germaine Tillion Michel BRUGVIN, formateur be?ne?vole – cours de franc?ais pour migrants
  • Sylvie CAIRE, Formatrice / Inge?nierie de Formation
  • Marie-Claude CHARPENTIER, enseignante Histoire ancienne UFR SLHS, syndicaliste
  • Martine CHEVILLARD, Pre?sidente Union de?partementale des Retraite?-es Solidaires
  • Daniel CONVERSY, Directeur de?partemental honoraire des Services Incendie et Secours
  • Pierre COUCHOT, enseignant du supe?rieur retraite?
  • Marie-Jeanne COUCHOT, enseignante be?ne?vole FLE pour les e?tranger-es
  • Christine DAVID-PETIARD, pharmacienne retraite?e
  • Martine DECAENS, psychiatre retraite?e
  • Guy DELEFOSSE, charge? de mission en DREAL retraite?
  • Pio D'ELIA, come?dien
  • The?re?se DEMONCHY, artiste
  • Aure?lie DENY, Mai?tre de Confe?rence en Civilisation espagnole contemporaine a? l'Universite? BFC Pascal DUCHEZEAU, Maire de Montferrand-le-Cha?teau, psychologue en foyer accueillant des MNA Philippe EDME, Maire de Lombard
  • Jihad EL NABOULSI, enseignant en E?conomie a? l'UFC
  • Karine EPENOY, auteure de Demain je reviendrai
  • Guillaume FULCONIS, metteur en sce?ne du Ring-The?a?tre
  • Guy FREIXE, Professeur en the?a?tre et arts de la sce?ne a? l'Universite? BFC
  • Franc?oise GAYET, me?decin retraite?e
  • Alain GENOT, Pre?sident Confe?de?ration Nationale du Logement Besanc?on
  • Dominique GOETZ, coordinatrice d'antenne
  • Jean-Paul GOUX, e?crivain
  • Genevie?ve GRAPPE, coordinatrice de l'Association Palestine-Amitie?
  • Danie?le GUILLAUME, enseignante retraite?e
  • Annie HENRY, responsable du Comite? de?partemental du Mouvement de la Paix
  • Dominique HENRY, paysanne instit', militante Conf paysanne engage?e contre fichage ADN des militants Jean-Paul HENRY, paysan retraite?, militant Conf paysanne, Pre?sident de Solidarite? Paysans BFC
  • Michel HENRY, professeur de Mathe?matiques retraite? a? l'UFC
  • Daniel HINCELIN, co-Pre?sident Stop Nucle?aire Besanc?on, Pre?sident des Cigales BFC
  • Catherine HUGOT, Directrice artistique Compagnie Ka
  • Franc?oise JANDEY-BOY, professeure de danse et chore?graphe
  • Solange JOLY, ex-maire adjointe de Besanc?on
  • Julien JUIF, postier, secre?taire de l'union syndicale Solidaires 25
  • Yves KETTERER, repre?sentant des usagers au Conseil Territorial de Sante?
  • Mustapha KHARMOUDI, e?crivain
  • Pascale KOPP, Pre?sidente de la LDH Besanc?on
  • Nathalie LAPAYRE, Mai?tre de Confe?rence a? l'UFC
  • Danielle LAPORTE, peintre plasticienne et citoyenne solidaire
  • Franc?ois LASSUS, historien
  • Rachid LAYDI, Mai?tre de Confe?rence a? l'ENSMM
  • Anthony LECOMTE, cadre pe?dagogique IRTS Franche-Comte?
  • Jean LE FLOCH et Christian VIE?RON LEPOUTRE, co-secre?taires SD FSU du Doubs
  • Henri LOMBARDI, Pre?sident de Radio-Bip
  • Francis LORIDAN, journaliste honoraire, Chevalier de la Le?gion d'honneur
  • Guy MAGNIN-FEYSOT, Maire de Levier
  • Didier MAILLOTTE, citoyen et commerc?ant
  • Maryse MARCHAND, militante LDH et A? la Rencontre de Germaine Tillion
  • Claire MARTIN, dite Claire, chanteuse, animatrice chanson des Colporteurs (Larnod)
  • Jean MARTIN, come?dien, animateur the?a?tre des Colporteurs (Larnod)
  • Candice MARTINEZ, sociologue
  • Laurence MATHIOLY, assistante sociale
  • Ge?rard MILLOT, cadre retraite? d'une structure d'insertion bisontine
  • Anne MONFORT, metteure en sce?ne
  • Edith MOUGIN, me?decin retraite?e be?ne?vole, militante fe?ministe associative
  • Franc?oise MOYEN, Me?decin du Travail
  • Michel ONIMUS, Professeur honoraire a? l'Universite? de Me?decine FC
  • Ce?cile PAILLARD, Pre?sidente Compagnie Ka
  • Ce?lie PAUTHE, metteure en sce?ne, Directrice du CDN de Besanc?on-FC
  • Marianne PETIARD, demandeuse d'emploi
  • Marie PETIGNY, enseignante d'espagnol retraite?e
  • Charles PIAGET, militant syndicaliste et associatif
  • Patrice PIERRAT, formateur en travail social
  • Be?ne?dicte PONC?OT, enseignante, chercheuse en Histoire
  • Fabrice RICEPUTI, enseignant d'Histoire-Ge?ographie
  • Nicole RIGOULOT, avocate
  • Jean-Luc ROBBE, Me?decin-Conseil technique rectoral retraite?
  • Barbara ROMAGNAN
  • Yves SAINT-HILLIER, Professeur des Universite?s, ex-chef de service Ne?phrologie - CHRU de Besanc?on Patrice SALZENSTEIN, Pre?sident du Mouvement de la Paix du Doubs
  • Michel SAVARIC, enseignant-chercheur a? l'UFC, Sud Education
  • Violaine SCHWARTZ, autrice, come?dienne
  • Marie SMOUTS, actrice de Un jour, l'Exil
  • Ce?cile TANNIER, ge?ographe, chercheure CNRS
  • Jean-Claude TARBY, auteur-compositeur-interpre?te
  • Gilles TERRYN, mai?tre d'armes
  • Franc?oise TIBERGHIEN-BLONDET, me?decin
  • Rokaya TOUBALE, come?dienne, Compagnie Alatienne
  • Gise?le TUAILLON-NASS, auteure
  • David VAN DE WOESTYNE, metteur en sce?ne Compagnie Ka
  • Se?verine VEZIES, ex-responsable locale asso de de?fense des droits des migrants, prof d'e?co-droit-gestion Emeline VIMEUX, professeure d'Histoire-Ge?ographie
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Régionales en Bourgogne Franche-Comté : les candidats et la fusion des régions

Depuis 2015, la Bourgogne et la Franche-Comté font destin commun. Une fusion qui n'est pas pour autant acceptée par tous les habitants. Certains y voient une perte d'identité et de visibilité. Comment les candidats aux élections régionales voient-ils cette rivalité entre les deux ex régions et entre Besançon et Dijon ?

Régionales et Départementales 2021 : déplacement de trois bureaux de vote à Besançon

Dans le cadres des élection régionales et départementales de 20 et 27 juin 2021, la Ville de Besançon a essayé de maintenir les bureaux de vote à leur adresse habituelle mais trois d’entre eux ont dû être déplacé. Ces élections ont la particularité d’être un double scrutin simultané et nécessitent une organisation particulière, le nombre de bureau de vote passant de 68 à 136.

Poutine salue un sommet « constructif » avec Biden mais n’annonce rien

Le président russe Vladimir Poutine a jugé mercredi 16 juin 2021 que son premier sommet avec son homologue américain Joe Biden avait été constructif, "sans animosité", mais n'a pas annoncé d'initiative concrète. Les deux hommes se sont retrouvés à Genève pour essayer d'apaiser les tensions très fortes entre les deux pays.

Régionales en Bourgogne-Franche-Comté : quel candidat répond le mieux à l’urgence climatique ?

+ Réaction EELV • Le Réseau Action Climat a publié ce jeudi 17 juin une analyse des programmes des quatre principaux candidats pour la Région Bourgogne-Franche-Comté, au regard de leurs propositions pour faire face à l’urgence climatique et sociale. Alors que Marie-Guite Dufay (PS-PCF) et Denis Thuriot (LREM) proposent "des programmes insuffisants", Gilles Platret (LR) et Julien Odoul (RN) "sont largement à la traîne et ne tiennent visiblement pas compte de l’urgence climatique", selon l'étude.

Régionales 2021 : Gabriel Attal à Besançon en soutien au candidat LREM

Pour remplacer la venue de Jean Castex, c'est le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal qui vient soutenir Denis Thuriot, candidat de la majorité présidentielle aux élections régionales en Bourgogne Franche-Comté lors d'un meeting à Besançon ce vendredi 18 juin 2021. Une dizaine de gilets jaunes se sont rendus sur place afin d'attendre l'arrivée du porte-parole du gouvernement.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.34
peu nuageux
le 19/06 à 0h00
Vent
0.86 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
87 %

Sondage