Pourquoi Marie-Guite Dufay n'a été élue à la tête de la Bourgogne Franche-Comté qu'au second tour…

Publié le 05/01/2016 - 11:43
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:35

Malgré sa majorité de 51 sièges, c'est seulement au second tour du scrutin que Marie-Guite Dufay a été élue à la présidence de la Bourgogne Franche-Comté. Retour sur les tractations du lundi 4 janvier 2016...

recemment_mis_a_jour63.jpg
© damien poirier
PUBLICITÉ

L’élection du président du conseil régional a démarré peu après 14h30 ce lundi 4 janvier 2016. Les cent nouveaux élus ont tous répondu présents. Un instant historique Deux candidates : la PS Marie-Guite Dufay qui a remporté l’élection le 13 décembre 2015 et la FN Sophie Montel qui s’est déclarée comme étant la seule véritable opposition à la Région. Cette dernière a logiquement récolté ses 24 voix.

À droite, pas de candidat. Les élus ont voté blanc et fini les bisbilles ! Alain Joyandet a finalement refusé de créer son groupe à part et rejoint l’ex-tête de liste de l’union de la droite, l’UDI François Sauvadet qui prend la tête du groupe d’opposition, faisant finalement les affaires de Marie-Guite Dufay, toute désignée pour présider la Bourgogne Franche-Comté. Mais pas dès le premier tour !

Il aura fallu deux tours…

49 voix. Il en fallait deux de plus à Marie-Guite Dufay pour accéder directement à la présidence de la Bourgogne Franche-Comté. Celles de Francine Chopard et Patrick Martinoz du Parti Radical de gauche. Ces derniers, pourtant élus sur sa liste, réclamaient la constitution d’un groupe autonome. Hors de question pour l’ex-tête de liste qui a mené les tractations en coulisse entre les deux tours.

Pour convaincre l’élu de Côte d’Or, Marie-Guite Dufay a du faire quelques menues concessions. « Il faut toujours trouver des terrains de négociations pour arriver à un accord » a déclaré après son élection la nouvelle présidente de la collectivité. « Il a été sur l’enrichissement de la vice-présidence que j’ai proposée à Patrick Molinoz, car je tiens à ce que le PRG soit dans l’exécutif… » Concrètement, en plus de la jeunesse, lutte contre les discriminations, vie associative et égalité hommes-femmes, il prend en charge le développement numérique ».

Dont acte. Au second tour, Marie-Guite Dufay fera finalement le plein de ses voix. 51 au total pour Marie-Guite Dufay. 25 blancs et 24 pour Sophie Montel.

La commission des finances pour Joyandet

C’est donc non sans émotion que Marie-Guite Dufay a prononcé son premier discours de présidente tout en se voulant rassurante auprès des agents des deux anciennes régions. « Aucune mobilité géographique contrainte » a-t-elle assuré.  Sur le plan politique, elle a immédiatement tendu une main à droite en proposant la commission des finances de la citoyenneté et de l’évaluation des politiques publiques. Après l’avoir mis en garde, le nouveau chef de file de l’opposition François Sauvadet a accepté sa proposition. Et c’est Alain Joyandet qui prendra la présidence de cette commission au grand dam de la FN Sophie Montel qui en a profité pour dégainer la rengaine de l’UMPS . « Honte de rien ! » s’offusque-t-elle sur Twitter tout et en regrettant amèrement que les élus FN soient « systématiquement exclus des organismes extérieurs dans lesquels nous devrions pouvoir siéger… » 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le ministère du Travail a publié dimanche 28 juillet 2019 au Journal officiel le décret mettant en oeuvre la réforme vaste et controversée de l'assurance chômage annoncée le 18 juin. Ce texte de six articles comprend surtout une annexe de 190 pages qui constitue le nouveau règlement de l'assurance chômage. Par ailleurs, une expérimentation est prévue en Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire "d'un journal de la recherche d'emploi" tenu par les chômeurs.  

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a assuré l'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort de son "engagement total pour garantir la pérennité du site industriel", marqué par un plan de suppression d'un millier d'emplois, dans un courrier obtenu ce vendredi 26 juillet 2019 par l'AFP.

La PMA pour toutes commence à voir le jour…

La PMA pour toutes commence à voir le jour…

Au terme d'une longue gestation, l'accouchement débute ce mercredi 24 juillet 2019 avant le faire-part de naissance dans quelques mois : la première grande réforme sociétale du quinquennat Macron, l'extension de la PMA à toutes les femmes, est présentée en Conseil des ministres avant son examen à l'Assemblée à la rentrée.

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Après des débats musclés, l'Assemblée s'apprête à voter ce mardi 23 juillet vers 16h15 la ratification du controversé traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (Ceta), "positif" pour l'économie française selon ses défenseurs, mais porteur de "risques" environnementaux et sanitaires d'après ses opposants.

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

A la veille du vote à l'Assemblée nationale sur le traité de libre-échange UE-Canada (Ceta), Nicolas Hulot a exhorté lundi 22 juillet 2019  les parlementaires à voter contre cet accord qui risque à ses yeux d'ouvrir la porte à des substances dangereuses via un abaissement des normes sanitaires.

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.14
peu nuageux
le 25/08 à 6h00
Vent
0.74 m/s
Pression
1019.16 hPa
Humidité
88 %

Sondage