Presse : Christophe Dollet répond aux «insinuations» de Jacques Grosperrin (UMP)

Publié le 20/01/2012 - 15:28
Mis à jour le 20/01/2012 - 19:10

L’ancien journaliste de L’Est Républicain, embauché depuis le 1er janvier au cabinet du maire de Besançon comme conseiller technique, répond au communiqué du député UMP qui s’interrogeait sur la « promiscuité » entre le quotidien régional et Jean-Louis Fousseret. 

Dans une lettre ouverte, l’ancien journaliste « avoue ne pas bien comprendre les insinuations » de Jacques Grosperrin et place le débat sur un autre terrain.

 « Je suis surpris qu’un si fin observateur de la vie des médias n’ait pas relevé que 110 journalistes de l’Est Républicain et des DNA ont choisi de quitter leur entreprise, soit près du quart des effectifs, à la suite du rachat de ces titres jusqu’ici indépendants, par un grand groupe bancaire. Il me semble qu’en qualité de député vous pourriez au minimum vous interroger sur l’avenir des rédactions hier en concurrence dans le Nord Franche-Comté, en Alsace, en Lorraine, désormais rassemblées dans un même groupe qui n’a pas caché son intention de mutualiser le contenu des treize journaux qu’il possède aujourd’hui. Si une menace pèse sur la pluralité d’expression, je ne m’en sens guère responsable », explique Christophe Dollet.

« Que vous vous focalisiez sur mon cas me fait beaucoup d’honneur, même si, ayant quitté la rédaction de Besançon depuis juin 2010, je vois mal comment vous pouvez aujourd’hui me reprocher d’influer sur sa politique rédactionnelle. Pour le reste, sachez que j’ai choisi, pour des raisons personnelles qui ne regardent personne, pas même le député, de revenir vivre à Besançon. Je n’avais pas cru bon vous en demander la permission, et je continuerais à m’en passer.

Je vous fais confiance pour vous préoccuper, à l’avenir, des vrais sujets qui pèsent sur la liberté de la presse quotidienne régionale », conclut la lettre du journaliste.  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : trouvez les candidats dans votre circonscription en Franche-Comté

Voici la liste de toutes les candidates et de tous les candidats à la députation lors des élections législatives anticipées qui se tiendront les dimanche 30 juin et 7 juillet suite à la dissolution de l’Assemblée nationale par le président de la République au vue de la victoire du Rassemblement national en France le 9 juin dernier.

27 écoles “ont fait, font ou feront l’objet de désamiantage” à Besançon

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenueà quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Législatives 2024 : le collectif “à gauche citoyens” appelle à voter pour le Nouveau Front populaire

Dans un communiqué du 15 juin 2024, l’association "à gauche citoyens !" se réjouit de l’accord intervenu entre les forces de gauche et les écologistes et de la constitution du Nouveau Front populaire. "Cela répond à la raison d’être de notre association depuis sa création", est-il précisé.

Les Républicains : l’exclusion d’Eric Ciotti, invalidée par le tribunal judiciaire de Paris

La justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti, président de LR, a-t-on appris vendredi 14 juin. Pour rappel, le bureau politique de son parti s’était réuni le 12 juin pour l’évincer après ses déclarations sur son alliance avec l’extrême droite dans le cadre des élections législatives.

Législatives 2024 : cette fois, le Mouvement Franche-Comté appelle à ne pas voter pour LFI

Après avoir appelé les Francs-Comtois à ne pas voter aux prochaines législatives pour l’extrême droite, le RN, parti ”national-centraliste” en ce qu’il souhaite détruire l’Europe et supprimer les régions, le Mouvement Franche-Comté leur demande, ce vendredi 14 juin, ne pas voter pour les candidats de La France insoumise, parti co-fondateur du Nouveau Front populaire.

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.15
nuageux
le 18/06 à 9h00
Vent
2.14 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
81 %