Printemps de l’égalité : la région met à l'honneur une femme chaque semaine

Publié le 14/03/2021 - 11:36
Mis à jour le 11/03/2021 - 11:45

Laëtitia Martinez, vice-présidente au sport, à l’égalité et à la citoyenneté, a donné le coup d’envoi de la troisième édition du Printemps de l’égalité. Cette année, la Région met en lumière « les femmes d’excellence et femmes d’engagement qui font la Bourgogne-Franche-Comté », apprend-on ce mois de mars 2021.

Organisé depuis 2019, le Printemps de l’égalité, ce temps fort autour de l’égalité femmes-hommes, se déclinera donc cette année sous la forme de portraits, vidéo ou écrits, publiés sur le site de la Région et sur les réseaux sociaux. Lancée le 8 mars 2021, lors de la journée internationale des droits des femmes, cette troisième édition du Printemps de l’égalité vise ainsi à lutter contre l’invisibilité des femmes par leur mise en avant dans des secteurs d’activité très variés.

Un portrait chaque semaine

"Ce troisième Printemps de l’égalité est l’occasion, pour la Région Bourgogne-Franche-Comté, de mettre en lumière des femmes de tout âge, dans les domaines les plus divers, mais qui toutes ont en commun de présenter des parcours exemplaires ou atypiques", souligne Laetitia Martinez. "Nous souhaitons que ces portraits puissent d’abord ouvrir le champ des possibles, en particulier pour les jeunes filles et jeunes femmes".

Découvrez la première vidéo consacrée à Aude BOLOPION, chercheuse en micro-nano-robotique biomédicale à l’institut FEMTO-ST (Besançon), qui a été récompensée de la médaille de bronze 2019 du CNRS pour ses travaux de recherche prometteurs.

Un portrait sera mis en ligne chaque semaine jusqu’à fin juin --> à voir ici. 

À suivre, les portraits vidéo de :

Claire GENET, agricultrice bio à Saint-Bris-le-Vineux (89)

  • 1 prix « Initiative au féminin » en 2018.

Installée depuis l’automne 2019 dans l’Yonne avec ses 70 chèvres, elle produit du fromage, des crèmes et des desserts au lait de chèvre bio. Elle a été élue en 2019 « Icaunaise de l’année ». Son projet Ulterïa, implanté sur un terrain de dix hectares, prévoit un écosystème avec sur un même site l’usine Mobilwood, une chèvrerie, une exploitation en permaculture, une école Montessori, une maison éco-citoyenne, et un centre de formation pour favoriser l’intelligence collective.

Charlotte NESSI, directrice de théâtre à Vesoul (70)

  • Elle a fondé l’Ensemble Justiniana en 1982, avec pour ambition de faire vivre l’art lyrique en dehors des murs de l’opéra, à la campagne... Et elle dirige depuis 2009 le Théâtre Edwige-Feuillère à Vesoul.

Depuis quarante ans, Charlotte Nessi se bat pour faire vivre la culture en Haute-Saône. S’intéressant à de nouvelles formes d’expression musicale et théâtrale, elle propose un nouveau regard sur l’art lyrique. Charlotte Nessi réalise des projets mêlant chant, théâtre, danse, qui vont à la rencontre du public en le formant et en l’intégrant aux spectacles.

Raphaëlle MANIERE, militante syndicale à Dole (39)

  • Elue présidente d’ « Osez le féminisme ! 39 » en 2020.

Cheminote, ancienne secrétaire générale de l’Union départementale CGT du Jura, membre du collectif femmes-mixité de la CGT, et vice-présidente déléguée aux droits des femmes et à l’égalité au Conseil économique, social et environnemental (CESE) de 2015 à 2020.

Laurence MEDIONI, directrice RSE & transformation à Mâcon (71)

  • Elle a créé avec son conjoint la start-up Ubitransport (éditeur-intégrateur de logiciels pour le transport public de voyageurs), qui a progressé de façon exceptionnelle : plus de 100 emplois en six années d’activité.

L’entreprise est lauréate des Trophées RSE Bourgogne-Franche-Comté 2021 pour son engagement  au service des communautés et du développement local. En février 2021, elle est lauréate du French e  Tech Next40/120 pour la deuxième année consécutive et accède à la 84 position du palmarès des Champions de la croissance décerné par Les Echos.

Estelle MARTIN, créatrice (58)

  • Elue « Nivernaise de l’année ».

Victime de violences conjugales, Estelle Martin a su mettre des mots sur son histoire et en a fait une pièce de théâtre : Pourquoi tu restes ?, et un livre. Elle développe d’autres projets pour venir en aide aux victimes et les aider à avancer psychologiquement et physiquement (yoga, méditation...). Elle a créé début mars une association pour les accompagner dans la durée dans leur reconstruction.

Sabrina STROBEL, apprentie mécanicienne à Belfort (90)

  • En formation au CFA municipal Jackie-Drouet de Belfort et en apprentissage dans le garage Fast, elle est lauréate de l’édition 2019 des Trophées de la mixité dans l’alternance.

Dès l’âge de 13 ans, elle a su qu’elle voulait faire de la mécanique. Elle a appris beaucoup par elle- même mais a dû chercher un maître d’apprentissage pendant quatre ans ! Elle est aujourd’hui reconnaissante envers son employeur, Ismaël Lounès qui a cru en elle.

Denise LECLERC, athlète senior à l’Athletic Club Chenôve (21), originaire de Cluny (71) Championne du monde 2019 du 1 500 m chez les plus de 85 ans.

À 87 ans, cette Clunisoise de cœur, licenciée au club de Chenôve, collectionne les médailles, d’or de préférence, et les records du monde en marche athlétique ou sur 5 000 et 10 000 m.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Base de loisirs d’Osselle : qui sont les deux chefs bisontins à la tête du nouveau restaurant ?

Suite à un appel d’offres lancé par Grand Besançon Métropole en février dernier pour trouver les gérants du snack et du restaurant de la base de loisirs d’Osselle, le projet de deux chefs bisontins, déjà bien connus, a été retenu. Celui d’Adrien Rognon, gérant de la Pizzeria Piano et de Sylvain Piguet, gérant de LÔ à Besançon.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.08
nuageux
le 18/06 à 6h00
Vent
0.64 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
95 %