Alerte Témoin

Prison ferme pour l'éleveur de visons d'Émagny

Publié le 07/05/2016 - 11:53
Mis à jour le 08/05/2016 - 09:43

Un élevage monté sans autorisation, près de dix ans de procédures agrémentées de condamnations et plus récemment d'une suspension administrative, le tribunal correctionnel de Besançon a finalement condamné le propriétaire d'un élevage de visons à six mois de prison ferme.

dscf5178.jpg
Manifestation en 2013 contre l'élevage de visons d'Émagny . DR

Éric Raunet  a été condamné à six mois de prison ferme pour ne pas avoir respecté la condamnation de  six mois avec sursis en septembre 2014 de la suspension administrative. Malgré les multiples demandes de l'administration, l'éleveur n'a pas respecté les préconisations pour se mettre en conformité avec la réglementation.

Lasse, l'association Combactive de défense des animaux avait posé une nouvelle fois une plainte en 2015 et se dit très satisfaite du jugement rendu ce vendredi 6 mai 2016. Le tribunal correctionnel condamne l'éleveur a six mois de prison ferme, 2.000 € d'amende et ordonne la destruction d'une partie du bâtiment. Il devra également verser 1.500 et 500  € de dommages-intérêts aux parties civiles. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Dénonciations de « violences sexuelles » à l’ISBA :  victimes ou témoins appelés à se rendre au commissariat

Une enquête a été ouverte après que des élèves de l'école des Beaux-Arts de Besançon ont dénoncé des "violences sexuelles" sur une page Facebook intitulée "Balancetonecoledart". Etienne Manteaux, le procureur de Besançon invite "toute personnes qui aurait subi ou été témoin de faits de cette nature à venir en faire une déposition au commissariat."

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.99
nuageux
le 29/09 à 15h00
Vent
0.33 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
42 %

Sondage