Propos homophobes et violences : peine alourdie en appel pour un ex-élu FN

Publié le 07/05/2014 - 15:22
Mis à jour le 07/05/2014 - 16:23

Richard Jacob (ex-FN), ancien élu à la mairie d’Auxerre, a été condamné ce mercredi 7 mai en appel à huit mois de prison et deux ans d’inéligibilité pour des violences à l’encontre de partisans du mariage gay, une peine plus lourde qu’en première instance.

Le 16 février 2013, sur le parvis de l'hôtel de ville d'Auxerre, quelques dizaines de manifestants s'étaient rassemblés pour soutenir le projet de loi ouvrant le mariage aux homosexuels. Une altercation avait alors éclaté entre les manifestants et le conseiller municipal FN. Trois personnes, dont une jeune fille de 17 ans, avaient été très légèrement blessées et avaient déposé plainte. La jeune fille a accusé l'élu de lui avoir donné un coup de pied au visage, tandis que les deux autres lui ont reproché de les avoir bousculées. Selon les victimes et des témoins, M. Jacob aurait tenu des propos comme "Les pédés au bûcher", "Je ne veux pas de pédés ici, vous devez crever". L'ancien élu municipal a été exclu du FN.

En première instance, le tribunal correctionnel d'Auxerre avait condamné M.Jacob à six mois de prison avec sursis, deux ans d'inéligibilité et 2.000 euros d'amende. Le tribunal l'avait uniquement reconnu coupable des violences, et avait jugé nulles les poursuites pour provocation à la haine et à la discrimination. M. Jacob avait fait appel. Mais la cour d'appel de Paris a quant à elle retenu cette infraction. Elle a par ailleurs porté à 800 euros le montant des dommages et intérêts que devra verser M. Jacob à trois associations parties civiles, contre un euro en première instance.

Philippe Durand, l'une des victimes, s'est déclaré "satisfait" de la décision de la cour d'appel de Paris, estimant qu'un élu de la République n'aurait "jamais dû agir comme cela"

M. Jacob n'était pas présent au délibéré. Contacté par l'AFP, il a jugé la décision "extrêmement sévère". "Je demandais que justice soit faite, mais ce n'est qu'un copier-coller du premier jugement et on en a rajouté", a-t-il déclaré. Il n'a pas précisé s'il ferait un pourvoi en cassation.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Attaque à la machette à Besançon : un père de famille interpellé

Alexia Marquis, substitut du procureur à Besançon et David Tognelli, chef de la filière judiciaire (DIPJ), sont revenus jeudi 27 juin 2024 sur les faits commis vendredi dernier. Une commerçante avait été gravement blessée non pas la machette, mais au couteau vers 05h10 du matin Avenue Denfert-Rochereau à Besançon. Quelques minutes plus tôt, c’est un homme qui a échappé de peu à une agression similaire rue de Belfort…

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.61
peu nuageux
le 13/07 à 21h00
Vent
1.44 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
86 %