PSA Sochaux recrute davantage en local qu'en Pologne pour sa relance

Publié le 24/06/2020 - 07:59
Mis à jour le 24/06/2020 - 07:59

L'usine PSA de Sochaux dans le Pays de Montbéliard va faire travailler plusieurs centaines d'intérimaires et de salariés d'autres sites du constructeur, dont vingt Polonais, dans les prochaines semaines, pour accroître sa production qui avait chuté pendant l'épidémie du Covid-19, a-t-on appris mardi de sources syndicales.

Site de Sochaux © PSA Communication  ©
Site de Sochaux © PSA Communication ©

Le site va intégrer 250 personnes dans un premier temps, soit 200 salariés d’autres usines françaises principalement celle de Mulhouse (Haut-Rhin), 30 intérimaires et « seulement » 20 ouvriers polonais de l’usine Opel de Gliwice, ont indiqué les syndicats FO et CFE-CGC à l’issue d’une réunion extraordinaire du comité social et économique (CSE). En outre, PSA Sochaux va reconstituer début septembre une équipe de nuit d’environ 800 personnes, dont une moitié d’intérimaires à recruter, a complété FO.

Contactée par l'AFP, la direction de l'usine a confirmé la création début septembre de cette équipe de nuit "qui fera appel notamment à des travailleurs temporaires", ainsi que l'accueil à court terme de salariés "volontaires" venant d'autres sites du constructeur, sans donner plus de détails.

Le travail de nuit sera dédié à la fabrication des Peugeot 3008 et 5008 et de l'Opel Grandland qui connaissent à nouveau une "dynamique commerciale" depuis le déconfinement, a ajouté un porte-parole du site.

Les 20 ouvriers d'Opel Gliwice rejoindront Sochaux "dans quelques jours", en étant hébergés dans les environs selon le même modèle que pour l'usine d'Hordain (Nord), a précisé Eric Peultier, délégué FO.

Le renfort de travailleurs polonais sur cet autre site français de PSA avait déclenché début juin une polémique qui avait conduit le constructeur à revoir leur nombre à la baisse, d'environ 400 à finalement 124, sous la pression du gouvernement. PSA a justifié leur venue par la "solidarité" envers des salariés de sites en sous-activité.

A Sochaux, un contingent plus nombreux de Polonais était également prévu initialement, ont affirmé les syndicats, sans pouvoir donner de chiffre. Le porte-parole de l'usine n'a pas commenté ce point.

La répartition finalement définie pour le renforcement à court terme à Sochaux, à savoir une grande majorité de salariés français et un nombre d'intérimaires supérieur à l'effectif polonais, constitue un "bon équilibre" entre la "solidarité européenne inter-sites" et le "devoir social" de PSA envers l'emploi local, ont commenté Eric Peultier et Laurent Oechsel (CFE-CGC).

"Tout le monde doit travailler, mais cette politique met en concurrence salariés étrangers et intérimaires", a réagi Jérôme Boussard, responsable CGT de PSA Sochaux. Avant le confinement, l'usine PSA Sochaux, qui emploie 7.300 employés permanents, faisait travailler 2.000 intérimaires.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Une nouvelle offre régionale de formation pour les personnes éloignées de l’emploi

Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté chargée de la formation professionnelle, a réuni mardi 19 janvier 2021 l’ensemble des partenaires de la formation pour lancer officiellement la nouvelle offre régionale de formation destinée aux personnes très éloignées de l’emploi : le Dispositif Amont de la Qualification (DAQ) 2.0.

L’entreprise Sophysa prévoit un nouveau bâtiment de 5.700 m2 d’ici 2022 à Temis

Spécialisée en valves neurologiques et en systèmes de monitoring de la pression intracrânienne, l'entreprise est installée depuis 2007 sur le site de Temis à Besançon. Cette dernière a prévu de s'agrandir avec la construction d'un second bâtiment de 5.700 m2, apprend-on ce mois de janvier 2021. Objectif ? "Tripler la capacité de production", selon Philippe Nègre, dirigeant de Sophysa.

Plus de 4 % d’inflation en 2021 des complémentaires santé : l’UFC Que choisir demande au gouvernement d’agir

Alors que ce début d’année est marqué par le déploiement du 100 % santé aux audioprothèses, l’UFC-Que Choisir dénonce dans un communiqué du 21 janvier 2021 une nouvelle forte hausse des tarifs des complémentaires santé en 2021, "difficile à justifier alors que la crise sanitaire leur a paradoxalement été favorable". Pour permettre aux consommateurs de tirer pleinement profit de la résiliation à tout moment, l’association demande au gouvernement d’agir "pour améliorer la comparabilité des offres, toujours défaillante."

Appel à projets : recyclage du foncier des friches en Bourgogne Franche-Comté

Avec un fonds friche doté de 300M€, le Plan de relance donne l’opportunité d’accompagner les territoires sur le recyclage foncier des espaces artificialisés. 7,4 M€ sont mobilisables en Bourgogne Franche-Comté, sur les deux années à venir, et donneront lieu à deux éditions d’appel à projets. Les dossiers de demande de subventions sont à déposer au plus tard le lundi 15 mars 2021 minuit.

Conjoncture du mois de décembre 2020 : « des prévisions prudentes »

La Banque de France vient d'éditer une note de conjoncture (enquête auprès des dirigeants d'entreprises sur leur niveau d’activité) pour le mois de décembre 2020. La production industrielle progresse en fin d'année. Les carnets s’étoffent mais demeurent insuffisants. Une baisse est attendue. Les services enregistrent une faible hausse d’activité, à l’exception de la restauration, lourdement affectée par le reconfinement. Les prévisions sont prudentes.

 
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.23
chutes de neige
le 25/01 à 3h00
Vent
5.02 m/s
Pression
1001 hPa
Humidité
95 %

Sondage