Alerte Témoin

PSP : la famille Peugeot se remet à table avec ses moulins

Publié le 19/06/2014 - 11:38
Mis à jour le 19/06/2014 - 18:29

Le tribunal de commerce de Besançon a levé ce lundi 16 juin 2014 le redressement judiciaire qui pesait sur le groupe PSP depuis le 17 décembre 2012. La famille Peugeot, attachée à ses moulins, reprend les commandes et souhaite se recentrer sur la marque qui écoule plus de 2 millions de moulins dans 80 pays et qui réalise 70% de son chiffre d'affaires à l'export.


Psp moulins peugeot par macommune_info

Même si la décision était attendue et que PSP touche du bois avec plus de 60 % de sa fabrication de moulins en hêtre,  le groupe s'est vu notifier ce lundi 16 juin la levée de son redressement judiciaire.

"Les Moulins Peugeot sont rentables. C'est une des plus belles marques sur le marché dans cette typologie de produits. Nous sommes présents dans presque 80 pays dans le monde  avec un chiffre d'affaires de 70 % à l'exportation "  explique Philippe Rapacz, le nouveau président en place depuis le début du mois de janvier à Quingey. Il  espère passer d'un  chiffre d'affaires de 27 M€ en 2013 à 30 M€ en 2014  et avec un objectif à moyen terme de  35 M€

 L'erreur stratégique de la diversification avec la relance des outils à main Peugeot en 2007 fait désormais partie du passé. "Nous n'étions pas formatés pour nous battre dans le domaine de la grande distribution"  explique-t-il. "L'activité outillage a englouti une grande partie de la trésorerie. Allié à la crise, l'outillage a mis à genou tout le groupe PSP". Jusqu'au redressement judiciaire du 17 décembre 2012. 

Un an et demi plus tard, les cartes ont été redistribuées en avril avec l'appui des banques et le retour aux commandes de la famille Peugeot.  Établissement Peugeot Frères (EPF)  détient désormais 80 %  de PSP SAS contre 27 % auparavant.  À la tête du conseil d'administration Thierry Mabille de Poncheville succède donc à Jean-Claude Fornage. Ce dernier,  qui avait repris la société en 1992, devient minoritaire avec 17 % des parts alors qu'il en détenait 70%. Cet ancien dirigeant de Stanley-Besançon avait à l'époque, repris la licence des noix (mécanismes) cédée en 1986 à l'entreprise américaine par la famille Peugeot. 

Plus d'un moulin sur deux  100% Made in France 

Un tour de moulin plus loin, la Famille Peugeot revient donc à ses origines et reprend le contrôle. "D'abord c'est leur nom, c'est leur marque" explique Philippe Rapacz. "Ils sont attachés à cette marque qui a un rayonnement international, et puis nous sommes dans le berceau industriel de la famille. Il ya un attachement à la région. Plus de la moitié des moulins sont de production 100% Française. Il y a un côté affectif et historique indéniable…    "

"Se recentrer sur la marque… "

 L'enjeu pour PSP est aujourd'hui de se reconcentrer sur la marque, de poursuivre ses efforts à l'export notamment aux États-Unis. Un nouveau plan directeur dans l'usine de Quingey est en cours. Il devrait permettre dans les trois prochaines années de réorganiser plus efficacement les flux et de moderniser l'outil de production. Après un an et demi de mise au point, l'atelier peinture vient par exemple de terminer sa mue vers des laques à eau qui sèchent plus vite et accroissent la productivité. 

25 personnes de la société ont également réfléchi au "plan marque" de la société qui souhaite aujourd'hui créer d'autres types de produits, mais toujours dans le cercle concentrique des arts de la table via le même réseau de distribution. Parmi ses projets les plus proches : la sortie d'un moulin pour le sel de Guérande...

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Bourgogne-Franche-Comté a voté un plan de relance pour le secteur du tourisme

La Région Bourgogne-Franche-Comté poursuit ses mesures dans le cadre de la crise économique provoquée par l’épidémie de Covid-19. Alors que le pays est entré dans une phase de déconfinement progressif, le Conseil régional se dit pleinement mobilisé pour initier et amplifier les dispositifs destinés à soutenir tous les secteurs de l’économie. Vendredi 29 mai, réunis en commission permanente, les élus régionaux ont voté un vaste plan de relance en faveur du tourisme.

Besançon : la Grande braderie d’été est annulée

Après avoir un temps étudié le report de la braderie d’été du 3 et 4 juillet au dernier weekend d’août, le discours du Premier ministre du 28 mai interdisant tous les rassemblements de plus de 5000 personnes jusqu’en septembre, oblige l'Union des commerçants de Besançon à annuler son évènement, apprend-on dans un communiqué de ce vendredi 29 mai 2020.

Besançon : quels restaurants et magasins alimentaires continuent la vente à emporter et en livraison ?

MISE A JOUR LE 29 MAI • Plus que quelques jours en attendant la réouverture les cafés et des restaurants prévue le 2 juin 2020 ! En attendant, voici les restaurants et autres camions-pizza proposant la vente à emporter et en livraison. Voici notre liste mise à jour régulièrement...

« La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert, une décision majeure pour l’économie régionale » (M-G Dufay)

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.  Pour la présidente du conseil régional, Marie-Guite Dufay, "il s’agit d’une décision d’une importance majeure pour le territoire. Le classement en zone rouge de la Bourgogne-Franche-Comté depuis le 7 mai constituait un véritable handicap pour l’économie régionale et l’attractivité du territoire. Selon les données publiées par Santé Publique France, le gouvernement n’avait d'autres choix que de lever ces conditions restrictives, au risque d’installer durablement la situation d’une France à deux vitesses."

Bourgogne : La Compagnie des Ateliers Peyrache, candidat à la reprise de l’entreprise Gerbe

La Compagnie des Ateliers Peyrache (LCAP), groupe textile français dirigé par Ludovic et Corinne Gaudic, est candidat à la reprise de Gerbe, selon un communiqué du 28 mai 2020. L’entreprise bourguignonne de confection de collants et bas pour femmes hauts-de-gamme avait été reprise par un groupe chinois en 2015. Au début de la crise du coronavirus, ce récent propriétaire a abandonné l'entreprise qui est en redressement judiciaire depuis le 14 avril.

Camaïeu placé en redressement judiciaire

Victime directe, selon la direction, de la crise du Covid-19, l'entreprise de prêt-à-porter Camaïeu, spécialiste de l'habillement féminin qui emploie 3.900 salariés en France dont 450 au siège social à Roubaix (Nord) a été placée mardi 27 mai 2020 en redressement judiciaire. Pour rappel, la ville de Besançon compte deux boutiques.

Réouverture le 2 juin : à quoi ressemblera de boire un verre et manger un morceau dans les cafés et les restos ?

Selon les annonces du Premier ministre le 28 mai, les restaurants et cafés dans les départements "verts" dont la Bourgogne Franche-Comté rouvriront au public à partir du 2 juin. Nous nous sommes procurés des documents officiels envoyés aux gérants de bars et restaurants pour connaître les mesures obligatoires qu'ils doivent prendre et les attitudes attendues des clients qui les fréquenteront...

Concours Talents des Cités : déposez votre candidature !

Ce concours a pour objectif de repérer, récompenser et accompagner les initiatives des entrepreneurs issus des quartiers prioritaires de la ville. Il a été créé à l'initiative du ministère chargé de la Ville et du Logement et de Bpifrance, et organisé dans toute la France par BGE. Dépôt des candidatures avant le 31 juillet 2020...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.43
ciel dégagé
le 30/05 à 0h00
Vent
2.75 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
41 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune