Quartiers de reconquête républicaine à Planoise : l'heure du bilan après un an…

Publié le 25/11/2019 - 14:31
Mis à jour le 25/11/2019 - 15:33

Le quartier Planoise à Besançon fait partie des quartiers de reconquête républicaine dans le département du Doubs. Depuis un an, la préfecture a travaillé à reconquérir ce quartier victime notamment de violences et de trafic de drogue. Voici le bilan…

 © mCi
© mCi

Quartier de reconquête républicaine est un dispositif dont le but est de renforcer les contacts avec la population et les partenariats avec les acteurs de terrain, mais aussi de lutter contre les trafics. Ce dispositif a été initié à Planoise dans le cadre de la Police de sécurité au quotidien (PSQ) depuis octobre 2018 avec notamment l'ouverture d'un commissariat de secteur.

Rodéos urbains : 42 deux roues saisis depuis début 2019

Les rodéos constituent une problématique de tranquillité et de sécurité publique sur Planoise, surtout en période estivale. Ils exposent les habitants à des situations d’insécurité.

Grâce à un protocole entre la police nationale, le parquet près le TGI de Besançon et avec l’appui technique du Centre de supervision Urbain de la Police Municipale de Besançon, 17 procédures judiciaires pour mise en danger d’autrui sont en cours et 42 deux roues ont été saisis depuis le début de l’année.

Une partie des deux roues saisis est maintenant mise à la disposition de deux établissements scolaires du département dans le cadre de conventions. Une première convention a été signée avec le lycée Fertet à Gray : 10 motocyclettes ont d’ores et déjà pu être transférées au lycée.

La seconde convention, signée vendredi dernier au CFA Hilaire de Chardonnet en présence du maire de Besançon et du procureur de la République autorise par ordonnance de destruction la levée des scellés judiciaires et la remise des deux roues afin de permettre aux lycéens en formation professionnelle mécanique de disposer d’un plateau technique variés pour la réalisation de leurs ateliers.

Les relations police-population, "un axe fort dans le quartier"

La présence du commissariat de secteur et les patrouilles pédestres "permettent de rapprocher les policiers nationaux de la population, les contacts avec les acteurs du quartier et notamment les commerçants sont réguliers" explique la préfecture du Doubs.

Plusieurs dispositifs nouveaux visent le même objectif :

  • Le Centre de loisirs jeunes a été lancé début octobre 2018 sous le statut associatif. Il associe la police nationale, le procureur de la République, le conseil départemental, la ville de Besançon, l’Education nationale et l’Université de Franche-Comté. Ce centre de loisirs a pour objectif de "renforcer au quotidien le lien de confiance police-population en direction de la jeunesse par l’encadrement d’activités plurielles". Le Centre Loisirs jeunes a d’ores et déjà déployé son activité auprès des jeunes du quartier. Son directeur, un policier national, intervient depuis septembre au sein des établissements scolaires du quartier en partenariat avec l’UFR STAPS. 604 jeunes et adultes ont pu bénéficier des interventions du CLJ soit par l’intermédiaire de marche de cohésion, de cycle de handball et d’arbitrage, d’ateliers sportif basés sur l’auto-arbitrage et la cohésion de groupe ou de temps de médiation suite à mesure d’exclusion.
  • Deux délégués cohésion police-population ont été désignés sur le quartier et ont tenu depuis lors 60 permanences à la Maison des services au public de Planoise. Ces policiers réservistes rencontrent des habitants pour répondre à leurs problématiques quotidiennes de sécurité, et pour les orienter et les conseiller.
  • La dernière édition des Rencontres de la Sécurité manifestation nationale organisée chaque année dans le Doubs s’est déroulée le 11 octobre dernier sur l’esplanade du parvis du Collège Diderot. Elle a réuni plus de 600 élèves de Planoise autour des métiers de la sécurité. Cet événement qui se veut proche des citoyens s’est inscrit pleinement dans la cadre des objectifs de la Police de Sécurité du Quotidien visant le rapprochement entre la police et la population. Démonstration dynamique, sensibilisation à la sécurité routière, aux conduites addictives, présentation des forces de l’ordre et des services de secours, tous les acteurs de la chaîne de sécurité ont pu nouer des contacts avec les jeunes du quartier.

Lutte contre l'économie souterraine : une cellule de lutte contre les trafics réunie chaque mois

La lutte contre l’économie souterraine fait partie des priorités d’actions de la Police de Sécurité du Quotidien dans le quartier de Planoise.

Une cellule dédiée, la cellule de lutte contre les trafics, se réunit chaque mois afin d’orienter l’action des services de l’État sous l’autorité conjointe du préfet et du procureur de la République. Cette cellule coordonne les stratégies d’enquêtes à développer pour lutter contre la délinquance, elle intègre également une dimension sanitaire visant la prévention des conduites addictives en travaillant en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé sur la déclinaison du dispositif des injonctions thérapeutiques.

Ainsi, le Préfet du Doubs par l’intermédiaire des crédits délégués par la Mission interministérielle de Lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) soutient financièrement les initiatives portées en matière de prévention des addictions. A l’initiative de la Ville de Besançon, une équipe mobile intervention agit auprès des consommateurs de produits psycho-actifs sur le quartier et conduit des actions de prévention incluant la réduction des risques et des dommages. De manière plus large, les services de l’Etat s’investissent sur le quartier en subventionnant les opérateurs de soins que sont l’ANPAA, SOLEA, AIDES. Ils interviennent à Planoise, notamment en milieu scolaire, sur la thématique des conduites addictives.

Évaluer l’action en matière de sécurité grâce à un partenariat avec l’Université de Franche-Comté

Une convention de partenariat entre la Préfecture, l’Université de Franche-Comté et la Police Nationale a été signée le 13 novembre 2018 pour l’évaluation de la mise en œuvre de la Police de Sécurité du Quotidien dans le quartier de Planoise, par le laboratoire de sociologie et anthropologie.

L’objectif de ce travail est de mieux connaître le ressenti des habitants sur l’image qu’ils ont de leur quartier et de la police, mais aussi d’identifier les situations auxquelles ils sont confrontés. Des points réguliers sont réalisés tous les six mois afin d’appréhender les attentes de la population pour mieux y répondre dans l’action de sécurité au quotidien.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Journée du bien-être animal à Besançon : les associations invitées à se faire connaître…

La Ville de Besançon organisera une journée dédiée au bien-être animal le samedi 5 octobre 2024 entre 10h00 et 17h00 à l’Hôtel de Ville. Dans ce cadre, la collectivité met à disposition des associations qui luttent en faveur de la cause animale un espace d’échanges afin qu’elles puissent présenter leurs actions au public présent.
 

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Ancienne maternité La Mère et l’Enfant à Besançon : des architectes s’élèvent contre sa démolition

Alors que l’anciennne maternité La mère et l’enfant située sur le site de l'hôpital Saint-Jacques à Besançon va être démoli à partir du 25 mai 2024, des architectes et membres de la Maison de l’architecture de Franche-Comté s’élèvent contre sa disparition dans un communiqué du vendredi 24 mai. Il considère que ce bâtiment comme remarquable.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.74
couvert
le 26/05 à 9h00
Vent
2.07 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
74 %