Quatorze ans après, le petit retour du Grand canal

Publié le 21/10/2011 - 18:10
Mis à jour le 21/10/2011 - 21:01

Le débat sur les orientations budgétaires 2012 de la Région a été marqué par un sujet sensible. Un projet de Grand canal entre Saône et Moselle a fait couler beaucoup de salive.

Conseil régional

Une dizaine de lignes dans un rapport de 370 pages… C’est la goutte d’eau qui a mis le feu aux poudres ce vendredi au conseil régional à Besançon. Une goutte d’eau qui a pour nom Grand canal abandonné en 1997. Et oui, il a refait surface « rajeunissant » Alain Fousseret de trente ans.

« C’est le retour de la clique des Grand canal. Ca m’énerve, je me remets à bouillir. On n’a jamais vu une péniche faire du flux tendu », s’est exclamé le vice-président écologiste à l’attention de la députée UMP Françoise Branget qui venait de rappeler que « le transport fluvial est le plus écologique » et qu’il pouvait éviter à la Franche-Comté de rester « le couloir à camions de toute l’Europe ».

« Il reste des résidus à la CCI », a insisté l’élu régional du nord Franche-Comté en faisant allusion à l’assemblée générale de l’association Saône-Rhin qui se tenait le même jour dans la capitale régionale.

Tous les représentants de l’opposition UMP ont alors quitté la salle. Même la présidente Dufay a reconnu que les propos de son vice-président Alain Fousseret étaient « excessifs ». « Je désapprouve », a-t-elle rajouté, estimant que « la Franche-Comté doit s’inscrire dans le débat public » sur le transport fluvial.

Denis Sommer s’est porté à son secours : « Ce serait une grave erreur politique de laisser le débat aux autres ». « Les infrastructures fluviales doivent être prises en compte », a complété Marie-Guite Dufay en précisant bien qu’il n’est pas question d’une étude concernant la vallée du Doubs. Pour rassurer ses alliés écologistes elle a reconnu qu’il y avait d’autres priorités avant le fluvial, notamment le frêt ferroviaire.

En fait, le Grand canal a refait surface à la faveur d’une demande de VNF (voies navigables de France) à la Région de participer au financement d’une étude préliminaire d’un montant de 12 millions d’euros concernant la liaison fluviale Saône-Moselle visant à connecter le bassin méditerranéen, via le Rhône, la Saône et la Moselle avec la mer du Nord. La Région participerait à ces études à hauteur à hauteur de 100 000 euros.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Entre incivilités et volonté d’accueillir des touristes, le défi à relever aux Planches-Près-d’Arbois…

Depuis deux étés (et notamment ce mois de juillet 2020), les touristes sont venus en masse (plusieurs milliers) sur le site protégé de la cascade des Tuffs aux Planches-Près d'Arbois. Bercés entre volonté d'accueillir du monde et nécessité de préserver le site, les villageois et le maire mènent des réflexions pour les saisons à venir...

L’agroalimentaire voudrait qu’industriels et collectivités accélèrent le recyclage des emballages plastiques

L'industrie agroalimentaire accélère ses efforts pour réduire le plastique, verdir ses emballages et ses processus de fabrication, mais souhaiterait que les collectivités et les industriels du recyclage en fassent autant pour améliorer la collecte et le recyclage des emballages plastique.

« Permis de louer » : Anne Vignot veut réhabiliter 520 logements au centre-ville

Habités ou non, 520 logements du centre-ville sont dans le viseur des services de la municipalité de Besançon dans la cadre de la politique de lutte contre l'habitat indigne. La Ville souhaite expérimenter sur cinq ans, dans le cadre du programme "Action Coeur de Ville", une phase de réhabilitation assortie d'aides financières. Mais elle veut aussi et surtout y adjoindre un volet énergétique. Anne vignot a interpellé à ce sujet  la ministre de la transition écologique Barbara Pompili. Le "Permis de louer" entrera en vigueur au 1er mai 2021.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.9
ciel dégagé
le 31/10 à 18h00
Vent
1.8 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
96 %

Sondage