Quelques conseils pour éviter les escroqueries…

Publié le 08/01/2022 - 16:29
Mis à jour le 06/01/2022 - 17:21

Les services de l’Etat ont publié en fin d’année des fiches préventives d’identification des principales fraudes. Voici ce qui en ressort…

 © FancyCrave1/ Pixabay
© FancyCrave1/ Pixabay

Depuis 2010, plus de 3760 escroqueries aux faux ordres de virement internationaux ont été commises à l’encontre de sociétés implantées en France et/ou de filiales domiciliées à l’étranger. Le préjudice est d’environ 890 millions d’euros pour les faits commis et plus de 1,8 milliards d’euros pour les faits tentés.

Parmi les escroqueries les plus courantes, on trouve : les arnaques aux achats en ligne, le dropshipping, le besoin de gel hydroalcoolique, les offres frauduleuses de crédits ou d’épargne, les faux ordres de virement.

Voici quelques conseils :

Pour les professionnels

  • Méfiez-vous de toute proposition commerciale prétendument « urgente ».
  • Ne communiquez pas d’informations susceptibles de faciliter le travail des escrocs (noms des différents managers, chefs de division, moyens de règlement, listing fournisseurs…).
  • Sensibilisez l’ensemble du personnel et les partenaires
  • Réalisez une veille régulière sur les évolutions des escroqueries. Prenez le temps de vérifier, même dans l’urgence et sous la pression, les demandes de virement.
  • Sécurisez les installations informatiques.
  • Veillez à la sécurité des accès aux services de banque à distance.

Pour les particuliers

  • Soyez vigilant lorsque vous recevez des appels téléphoniques ou des courriels visant à soutirer de l’information vous concernant.
  • Ne jetez jamais des documents comportant des données personnelles sans les avoir détruits au préalable.
  • Ne fournissez aucune photocopie de documents d’identité à des tiers qui ne sont pas de confiance.
  • Renforcez votre sécurité numérique en vous référant aux fiches idoines et au guide disponibles sur le site de cybermalveillance.gouv.fr ; utilisez des mots de passe complexes et ne les communiquez pas à des tiers ;
  • Assurez-vous que la personne qui vous propose un produit ou un service n’usurpe pas l’identité (numéro d’autorisation, dénomination, adresse, etc.) d’un professionnel autorisé
  • N’oubliez pas que les institutions publiques (DGCCRF, Banque de France, …) ou les autorités de contrôle (ACPRAMF…) ne sollicitent jamais la communication d’informations personnelles, de fichiers clients ou le versement d’une quelconque somme d’argent, que ce soit par messagerie électronique ou par téléphone.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

Salon du chiot à Besançon : la Ville “pas favorable à ce type d’événement”

AJOUT RÉACTION VILLE • Ce week-end à Micropolis se tiendra le Salon du chiot, qui proposera la vente de chiots et de chatons. Un événement qualifié de "foire à la souffrance" par les associations engagées dans la défense du bien-être animal qui dénoncent l’organisation d’un tel salon et demande son annulation. Une pétition a été lancée en ligne...

Le projet de Maison des femmes pour l’égalité à Besançon se concrétise

Dans le cadre de la future Maison des femmes pour l’égalité qui sera implantée à Besançon, le centre d’information sur les droits des femmes et des familles du Doubs et Solidarité Femmes organisent l'inauguration de l’association de préfiguration le dimanche 10 mars 2024 au Grand Kursaal de Besançon.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Soins dans l’Arc jurassien franco-suisse : une baisse du nombre de médecins du côté français

Dans le cadre d’un cycle de travail sur la santé, l’Observatoire statistique transfrontalier de l'Arc jurassien (OSTAJ) a publié le 27 février 2024 une nouvelle étude consacrée à l’offre de soins sur le territoire. Les chiffres reflètent particulièrement des tendances démographiques et structurelles différentes de part et d'autre de la frontière.

À Besançon, une brigade de police intervient désormais dans les transports en commun

À l’occasion du lancement du dispositif de Force d’action républicaine (FAR) le mardi 26 février 2024 à Besançon, la police nationale a présenté la nouvelle Brigade de sécurité des transports en commun (BSTC) mise en place depuis janvier 2024 dans la capitale comtoise. Les agents affectés à cette brigade auront pour principales missions de sécuriser les transports et rassurer la population.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.95
légère pluie
le 01/03 à 6h00
Vent
4.07 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
93 %