Qui appeler quand les cabinets médicaux sont fermés ?

Publié le 07/10/2013 - 15:18
Mis à jour le 07/10/2013 - 15:27

L’ARS de Franche-Comté a lancé une campagne de communication afin de rappeler qu’il ne faut appeler le 15 qu’en cas d’urgences vitales. Alors qui contacter en soirée, la nuit, les week-ends et jours fériés quand les cabinets médicaux sont fermés ? Réponse…

2013-10-07-affiche_ars_permanence_soins.jpg
©dr

permanence des soins

PUBLICITÉ

Conduite par l’ARS de Franche-Comté, en lien avec l’Association comtoise de régulation libérale (ACORELI), l’association SOS Médecins, l’Union régionale des professionnels de santé pharmaciens (URPS) et le Centre hospitalier universitaire de Besançon, cette campagne a pour but d’aider la population à adopter les bons reflexes en matière de recours aux structures de soins durant la période de permanence des soins (soirées, nuits, week-end et jours fériés).

Alors, qui appeler ?

  • le 3966 pour être mis en relation avec un médecin régulateur libéral, installé dans les locaux du Centre 15, qui évalue les besoins de l’appelant et lui propose une réponse adaptée : conseils médicaux, prescription, orientation vers une consultation ou une visite. En cas d’urgence vitale,  l’appel est transféré au Centre 15.
  • le 3624 pour être mis en relation avec SOS Médecins pour les habitants de Besançon,
  • le 3237 (ou 3237.fr sur internet) pour connaître la pharmacie de garde la plus proche du domicile ou du cabinet médical.

L’ARS profite de cette campagne pour rappeler qu’il ne faut pas appeler le 15 à tort et à travers : le recours au 15 est dédié aux urgences vitales.

A quels moments, ces services fonctionnent-ils ? 

Cette mission est assurée aux heures de fermeture habituelles des cabinets libéraux et des centres de santé, soit  

  • toutes les nuits de 20h à 8h du matin,  
  • les dimanches et jours fériés de 8h à 20h,  
  • es samedis après-midi de 12h à 20h  
  • les lundis, vendredis et samedis dits « de ponts ». 

Affichettes, dépliants, magnets, autocollants…

Depuis le 18 septembre, l’ensemble des médecins, des pharmaciens, des établissements sanitaires, des maternités et des établissements médico-sociaux de la région disposent de kit de communication, composés d’affichettes, dépliants, magnets et autocollants, documents destinés aux patients fréquentant ces lieux.

En outre, un diaporama rappelant les numéros utiles est diffusé sur les supports vidéo des lieux d’accueil des Caisses primaires d’assurance maladie et des salles d’attente des maisons de santé de la région. La campagne est également déclinée depuis le 1er octobre sur des affichages à l’arrière des bus dans les villes de Besançon et Montbéliard, ainsi que sur les arrêts de bus à Belfort.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

recherche • C’est l’enjeu de recherches menées depuis dix ans déjà par le Professeur Olivier Adotévi et l’UMR 1098 Inserm/EFS/UFC de Besançon. L’équipe qu’il dirige a mis en place un vaccin thérapeutique anti-cancer universel, et non préventif,  appelé UCPVax, breveté en 2012. Les premiers essais cliniques ont été engagé depuis la fin de l'année 2016 au CHRU de Besançon

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.55
peu nuageux
le 17/09 à 18h00
Vent
2.83 m/s
Pression
1019.62 hPa
Humidité
70 %

Sondage