Détecter le cancer du poumon par prise de sang : le CHU de Besançon en pointe…

Publié le 15/04/2024 - 17:15
Mis à jour le 17/04/2024 - 17:11

Des chercheurs du CHU de Besançon ont contribué au dépôt d’une demande de brevet européen portant sur des biomarqueurs utilisables en biopsies liquides et spécifiques des cancers pulmonaires, apprend-on lundi 15 avril 2024.

Une détection précoce effectuée en étant la moins invasive possible. C’est ce que le CHRU de Besançon souhaite mettre en place grâce au travail des chercheurs. 

Dr Zohair Selmani et Dr Alexis Overs, médecins au CHU de Besançon, ont développé un script informatique nommé MethylSCan (pour méthylation spécifique des cancers) leur permettant d’analyser des bases de données biologiques publiques de divers cancers, explique dans un communiqué commun le CHRU et l’université de Franche-Comté. "Le système devait être capable d’éliminer toutes les cibles qui ne sont pas analysables dans le sang, de faire la différence entre tissu sain et tissu tumoral ; et enfin de ne garder que les cibles les plus discriminantes. Une centaine de cibles ont ainsi été sélectionnées pour constituer des biomarqueurs tumoraux détectables à des doses infinitésimales", nous explique t-on.

Valider biologiquement les biomarqueurs

Il fallait ensuite valider biologiquement ces biomarqueurs. Cette phase a été développée en collaboration avec la plateforme EPIGENExp de l’université de Franche-Comté et le CHU de Dijon. Cette signature a été testée au CHU de Dijon sur 40 échantillons de sang provenant de 20 sujets sains et 20 patients. Dans près de 95 % des cas, des traces tumorales ont été détectées par PCR digitale chez les patients atteints de cancer du poumon.

La technique a fait l’objet d’un dépôt de code ainsi que d’une demande de brevet européen associant le CHU de Dijon et l’université de Franche-Comté. Cette demande de brevet, déposée avec le soutien de la SATT SAYENS, porte sur le choix des cibles et les techniques utilisées pour les sélectionner et les détecter.

Les travaux se poursuivent, suite à l’obtention d’un financement obtenu auprès de la SATT SAYENS permettant des travaux de validation de la technique sur 2 années. En effet, dans le cadre d’un projet de recherche clinique porté par les Hospices civils de Lyon, Pre Léa Payen Gay a pu récolter des prélèvements de 70 patients atteints de cancer pulmonaire, correspondant à environ 1 000 échantillons. Ceux-ci seront analysés grâce à l’outil développé lors de la phase de maturation SAYENS. Les premiers résultats préliminaires sont concluants, confortant ainsi la validation du système.

Il pourrait alors être utilisé en routine pour le suivi des patients. Son utilisation pourrait également être élargie à d’autres cancers (colon, pancréas, prostate, ovaires). Les chercheurs souhaiteraient pouvoir en généraliser l’usage pour le dépistage, de manière à pouvoir détecter plus précocement la maladie. Cela permettrait en effet d’avoir un outil de surveillance du cancer du poumon le moins invasif possible pour les patients : une simple prise de sang. Et ainsi proposer une alternative moins lourde et moins onéreuse pour le système de soins, et une avancée pour la médecine de précision.

Infos +

Ce projet a été financé par le Cancéropole Grand-Est, La Ligue contre le cancer Bourgogne-Franche-Comté et EPIGENExp. Pour les développements futurs, le projet fera l’objet d’un accompagnement et d’un financement par la SATT SAYENS.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Le CHU de Besançon inaugure un nouveau dispositif aux urgences pédiatriques

Le mardi 14 mai 2024, le CHU de Besançon a inauguré un nouveau dispositif permettant d’animer sa salle d’attente des urgences pédiatriques. Fruit de sa collaboration avec le festival D’autres Formes, le CHU a dévoilé l’oeuvre baptisée Asclépios qui dénote quelque peu avec les traditionnels murs blancs de l’hôpital mais surtout qui s’anime sous les yeux des petits patients dès qu’on la survole avec un téléphone portable. 

Déserts médicaux : des mesures “fragmentaires” et pas assez ciblées, selon la Cour des comptes

Les politiques menées pour réduire les inégalités d'accès aux soins en France sont trop "fragmentaires", "insuffisamment ciblées" et pas "évaluables", déplore ce mois de mai 2024 la Cour des  comptes dans un rapport, proposant plusieurs mesures dont une régulation plus stricte de l'installation des médecins.

Semaine du bien-être : zoom sur une masseuse bisontine…

Le bien-être au travail prend une part de plus en plus importante au sein des entreprises. Celles-ci cherchent à réduire les risques psychosociaux mais aussi à agir sur la motivation de leurs équipes. Pour y parvenir, les entreprises peuvent faire appel à des professionnels. En vue de la semaine du bien-être en entreprise du 17 au 21 juin 2024, zoom sur une bisontine actrice de cette nouvelle politique d’entreprise avec ses massages assis.

La Convergence des services publics lance une pétition contre les inégalités de santé

La Convergence nationale des services publics lance la pétition ''En finir avec tous les restes à charge'' face aux récentes réformes de la sécurité sociale. Une proposition soutenue et relayée par la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité et le Comité de vigilance 70.

CHU : un site internet dédié aux futurs internes pour les convaincre de choisir Besançon

Pour convaincre les étudiants de choisir la capitale comtoise comme futur lieu d’internat, le CHU de Besançon a débuté une campagne d’attractivité ciblée en lançant un nouveau site dédié exclusivement aux futurs internes baptisé "Mon internat, c’est Besac !" mettant en avant les atouts du territoire. Une première en France sous ce format.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.87
légère pluie
le 21/05 à 6h00
Vent
1.86 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
100 %