Rachat du nucléaire de GE : c'est dorénavant "une question d'Etat à Etat", selon EDF

Publié le 27/03/2024 - 16:01
Mis à jour le 27/03/2024 - 14:54

Le rachat de la branche nucléaire de General Electric (GE) par EDF, qui tarde à se concrétiser, ne bute plus sur des questions financières, mais sur des considérations géopolitiques, a déclaré mercredi 27 mars 2024 un cadre de l'énergéticien français lors d'une conférence de presse à Dijon.

 © Page Facebook-Intersyndicale General Electric Belfort
© Page Facebook-Intersyndicale General Electric Belfort

"Ce n'est plus une question de négociation financière entre GE et EDF, mais plutôt géopolitiques entre les États-Unis, la France et la Russie", a déclaré Robert Poggi, directeur à l'Action régionale du groupe EDF en Bourgogne-Franche-Comté, interrogé sur le dossier dans le cadre d'une conférence de presse sur les enjeux et perspectives du groupe EDF en Bourgogne-Franche-Comté en 2024.

Les turbines Arabelle, fabriquées par GE, sont un équipement essentiel des centrales nucléaires. Mais la présence parmi les clients de GE du groupe russe Rosatom semble être un obstacle à la finalisation de la transaction, du fait de l'invasion russe en Ukraine et des sanctions qui en ont découlé pour Moscou.

"On reste confiant. On ne maîtrise pas le calendrier"

"C'est une question d'État à État", a repris Robert Poggi. "On reste confiant. On ne maîtrise pas le calendrier", a ajouté le dirigeant, évoquant également les élections américaines, dont le résultat et la campagne peuvent avoir des conséquences sur le rachat. "On n'abandonne pas", a-t-il dit.

Les salariés de GE à Belfort font part de leurs inquiétudes depuis plusieurs mois face à cette situation qui s'enlise. Plusieurs élus LR locaux ont également regretté dans un communiqué commun publié la semaine passée que le dossier "ne semble pas avancer".  "Aucun élément n'est communiqué, ce qui génère un climat de tension et de méfiance sur le site de Belfort", avaient ainsi constaté le maire de Belfort

Damien Meslot, le député Ian Boucard, le sénateur Cédric Perrin et le président du conseil départemental Florian Bouquet Selon des sources syndicales, le rachat prévu concerne environ 3.400 salariés dans le monde, dont quelque 2.500 en France, parmi lesquels plus de 1.300 se trouvent à Belfort.

EDF et GE avaient annoncé en février 2022 "un accord d'exclusivité" pour discuter du rachat par l'énergéticien français de GE Steam Power, branche nucléaire du conglomérat américain. Le président Emmanuel Macron annonçait alors, depuis Belfort, la relance d'un vaste programme nucléaire français. En 2015, la branche énergie d'Alstom avait été acquise par GE, au terme d'une longue polémique politico-économique engagée au printemps 2014. Emmanuel Macron était ministre de l'Economie lors de la finalisation de l'opération.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

De nouveaux aménagements de la circulation dans le cadran nord-est bisontin

Ces derniers mois, de nombreux riverains et collectifs de riverains ont témoigné des effets positifs ou négatifs du plan de circulation mis en place à titre expérimental à l’automne 2023 dans les quartiers de la Combe Saragosse et du Point du Jour à Besançon. La Ville indique avoir eu des rencontres "particulièrement constructives et riches en propositions" à la suite de quoi, de nouveaux aménagements ont été pensés, a-ton appris le 23 mai 2024.

La Bourgogne-Franche-Comté représentée au plus grand salon européen des nouvelles technologies…

L'intelligence artificielle (IA) règne en maître sur VivaTech, le plus grand salon européen sur les nouvelles technologies, qui s'ouvre mercredi 22 mai 2024 à Paris avec des têtes d'affiche internationales du secteur. La Bourgogne-Franche-Comté est présente avec un pavillon régional dédié…

Quoi de neuf pour le printemps et l’été 2024 chez Baud ?

QUOI DE NEUF ? • Le printemps est déjà bien entamé et l’été se profile à l’horizon. Fête des mères, fête des pères, jeux olympiques, évènements personnels… la maison BAUD vous propose des desserts et créations adaptés à tout évènement de l’année, de même que nous ajustons notre offre en fonction des saisons. C’est le moment des communions, le début de la saison des mariages, bientôt des envies de glaces lorsque la température va augmenter…

Pour ses 50 ans, mignotgraphie ouvre ses portes le 24 mai 2024 !

PUBLI-INFO • Aujourd’hui, Mignotgraphie® compte une quarantaine de salariés et réalise des impressions à destination de toute la France, mais tout a commencé dans la boucle en 1974 de l’association de deux frères photographes, Yves et Alain Mignot. Récemment diplômés d’une école de photographie, fils d’un photographe installé à Pontarlier, ils décident de se lancer dans l’aventure photographique.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.92
couvert
le 27/05 à 3h00
Vent
1.29 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
98 %