Rassemblement pour le climat : environ 150 personnes à Besançon

Publié le 07/11/2021 - 10:03
Mis à jour le 07/11/2021 - 10:04

De nombreuses manifestations se sont déroulées dans de nombreuses villes du monde, ce samedi 6 novembre 2021. L’objectif : accroître la pression sur les négociateurs réunis à la COP26. Organisé au dernier moment, le rassemblement a réuni 150 personnes à Besançon place Pasteur.

Les enjeux de la COP26 sont nombreux dans un contexte de pandémie mondiale qui a fragilisé les pays pauvres déjà vulnérables aux impacts du dérèglement climatique. Quelque 200 délégations se penchent notamment sur la manière de limiter, comme le prévoit l’accord de Paris de 2015, le réchauffement de la planète bien en deçà de + 2 °C, et si possible à + 1,5 °C.

Plusieurs associations se sont également mobilisées dans plusieurs villes de France, dont quelques centaines de personnes à Paris, pour accroître la pression sur les négociateurs réunis à la COP26. Des militants d'Attac, Alternatiba, Greenpeace, Extinction Rebellion, L214, Oxfam, ATD Quart Monde, des syndicats Solidaires ou de la CGT se sont retrouvés à partir de midi devant la place de l'Hôtel de Ville à Paris sous un grand soleil.

Un peu plus d'un millier de manifestants ont défilé à Rennes, selon la police, mais la mobilisation est restée limitée dans d'autres grandes villes de France, avec quelque 150 personnes à Lille ou une soixantaine à Strasbourg.

Exiger la justice climatique

À Besançon ils étaient 150. Les organisateurs étaient satisfaits de cette mobilisation. Compte tenu des délais, ils n'ont pas pu organiser de marche. Des habitués pour la plupart se sont rassemblés place Pasteur avant de se disperser grande rue et distribuer des tracts durant environ une heure.

"Inactifs à la COP26, mourant.e.s en 2050"

À Paris, des portraits géants de plusieurs dirigeants, Joe Biden, Emmanuel Macron, Boris Johnson, Xi Jinping ou encore Jair Bolsonaro ont été déployés "pour mettre la pression sur les gouvernements et pour passer à l'action sans attendre les décideurs", selon les organisateurs. "On voit bien avec la COP26 […] que ça n'avance pas assez vite, il y a trop de discours, pas assez d'action", a déclaré le candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot, présent devant l'Hôtel de Ville. Candidat lui aussi présent au rassemblement parisien, l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon a également fustigé "le bavardage écologique" et appelé à une "diplomatie contraignante".

Une banderole "Inactifs à la COP26, mourant.e.s en 2050" a été accrochée aux anneaux olympiques dressés devant l'Hôtel de Ville, alors que Paris doit accueillir les Jeux olympiques en 2024.

Le monde se mobilise

À Sydney et à Melbourne, des manifestants déguisés en tas de charbon ou en Scott Morrison, le Premier ministre australien grand défenseur de l’industrie minière, ont dénoncé la COP26 comme étant "une comédie" et leur chef de gouvernement comme "une honte absolue".

En Corée du Sud, quelque 500 personnes ont défilé à travers les rues de la capitale, Séoul.

Au moins un millier de personnes se sont rassemblées à Londres devant la Banque d’Angleterre avec des pancartes aux brèves formules choc : "Sois un bon ancêtre", "Changement systémique, pas climatique", "Il n’y a pas de planète B", "Ne choisissez pas l’extinction", "Mars ça craint, sauvons la Terre".

Une manifestation réunissant des milliers de jeunes venus crier l’urgence climatique avait déjà été organisée vendredi à Glasgow. "Ce n’est pas un secret que la COP26 est un échec", a déclaré à cette occasion l’égérie du mouvement des jeunes pour le climat, la Suédoise Greta Thunberg. Elle a qualifié la COP26 de "célébration […] du blabla" et de "festival de greenwashing" après des engagements, aux contours parfois flous, par des groupes de pays à lutter contre la déforestation, réduire les émissions de méthane dans l’atmosphère ou mettre le holà sur les énergies fossiles.

À Glasgow, en Écosse, où se tient depuis une semaine la grande conférence COP26 de l’ONU sur le climat, des dizaines de milliers de manifestants ont battu le pavé, ce samedi 6 novembre, malgré la pluie diluvienne et les rafales de vent. L’objectif de cette mobilisation : exiger des dirigeants des actions face au dérèglement climatique qui menace l’humanité.

Il s’agit d’exiger la "justice climatique" et des mesures immédiates pour les populations, surtout dans les pays les plus pauvres du Sud, déjà affectées par le réchauffement de la Terre provoqué par les émissions de gaz à effet de serre de l’activité humaine. La police écossaise a dit attendre jusqu’à 50 000 personnes dans les rues de la ville. Le cortège s’est ébranlé en début d’après-midi non loin du centre de congrès, placé sous haute sécurité.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Bourgogne-Franche-Comté : 599 signalements recensés sur le réseau Sentinelles de la nature en 2023

Le réseau citoyen Sentinelles de la nature est un projet porté par les associations du réseau France Nature Environnement (FNE) pour informer, aiguiller et accompagner les citoyens pour agir pour la protection de la nature. Il permet via un site dédié et une application mobile du même nom de signaler les atteintes à l’environnement ou au contraire de faire remonter des initiatives qui lui sont favorables. La FNE BFC vient de publier son bilan régional pour l'année 2023.

Des chasseurs du Doubs demandent à pouvoir chasser le lynx, espèce protégée

Dans un courrier du 16 février 2024, l’Association intercommunale de chasse agrée (AICA) de Fournets-Luisans représentée par son président Steve Thalmann, a demandé à la fédération départementale des chasseurs du Doubs de soumettre au vote de la prochaine assemblée générale un déclassement du lynx boréal, espèce protégée. Une proposition qui n’a pas manqué de faire bondir le centre Athénas, dont la mission est en partie dédié à la protection du félin. 

Vent, pluie, inondations : tous les départements de Bourgogne Franche-Comté en vigilance jaune à partir de cette nuit

Météo France a placé l’ensemble des départements de Bourgogne Franche-Comté en vigilance jaune pour des vents pouvant être violents et pour des inondations dans certains secteurs à partir de jeudi 22 février à 3h00. Cette vigilance concerne également une très large partie de la France. On fait le point.

170 arbres plantés dans le Jura pour favoriser la biodiversité

Le mardi 20 février 2024, la LPO Bourgogne-Franche-Comté, en partenariat avec SNCF Réseau Bourgogne-Franche-Comté et France Nature Environnement Bourgogne-Franche-Comté, a organisé une plantation de haies champêtres à Brans (39) qui a pour objectif de créer et de restaurer des habitats terrestres pour les amphibiens afin de permettre le déplacement des espèces. Ce chantier participatif est financé à 100% par SNCF Réseau.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.59
légère pluie
le 24/02 à 15h00
Vent
3.64 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
70 %