Rassemblement pour le climat : environ 150 personnes à Besançon

Publié le 07/11/2021 - 10:03
Mis à jour le 07/11/2021 - 10:04

De nombreuses manifestations se sont déroulées dans de nombreuses villes du monde, ce samedi 6 novembre 2021. L'objectif : accroître la pression sur les négociateurs réunis à la COP26. Organisé au dernier moment, le rassemblement a réuni 150 personnes à Besançon place Pasteur.

Les enjeux de la COP26 sont nombreux dans un contexte de pandémie mondiale qui a fragilisé les pays pauvres déjà vulnérables aux impacts du dérèglement climatique. Quelque 200 délégations se penchent notamment sur la manière de limiter, comme le prévoit l’accord de Paris de 2015, le réchauffement de la planète bien en deçà de + 2 °C, et si possible à + 1,5 °C.

Plusieurs associations se sont également mobilisées dans plusieurs villes de France, dont quelques centaines de personnes à Paris, pour accroître la pression sur les négociateurs réunis à la COP26. Des militants d'Attac, Alternatiba, Greenpeace, Extinction Rebellion, L214, Oxfam, ATD Quart Monde, des syndicats Solidaires ou de la CGT se sont retrouvés à partir de midi devant la place de l'Hôtel de Ville à Paris sous un grand soleil.

Un peu plus d'un millier de manifestants ont défilé à Rennes, selon la police, mais la mobilisation est restée limitée dans d'autres grandes villes de France, avec quelque 150 personnes à Lille ou une soixantaine à Strasbourg.

Exiger la justice climatique

À Besançon ils étaient 150. Les organisateurs étaient satisfaits de cette mobilisation. Compte tenu des délais, ils n'ont pas pu organiser de marche. Des habitués pour la plupart se sont rassemblés place Pasteur avant de se disperser grande rue et distribuer des tracts durant environ une heure.

"Inactifs à la COP26, mourant.e.s en 2050"

À Paris, des portraits géants de plusieurs dirigeants, Joe Biden, Emmanuel Macron, Boris Johnson, Xi Jinping ou encore Jair Bolsonaro ont été déployés "pour mettre la pression sur les gouvernements et pour passer à l'action sans attendre les décideurs", selon les organisateurs. "On voit bien avec la COP26 […] que ça n'avance pas assez vite, il y a trop de discours, pas assez d'action", a déclaré le candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot, présent devant l'Hôtel de Ville. Candidat lui aussi présent au rassemblement parisien, l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon a également fustigé "le bavardage écologique" et appelé à une "diplomatie contraignante".

Une banderole "Inactifs à la COP26, mourant.e.s en 2050" a été accrochée aux anneaux olympiques dressés devant l'Hôtel de Ville, alors que Paris doit accueillir les Jeux olympiques en 2024.

Le monde se mobilise

À Sydney et à Melbourne, des manifestants déguisés en tas de charbon ou en Scott Morrison, le Premier ministre australien grand défenseur de l’industrie minière, ont dénoncé la COP26 comme étant "une comédie" et leur chef de gouvernement comme "une honte absolue".

En Corée du Sud, quelque 500 personnes ont défilé à travers les rues de la capitale, Séoul.

Au moins un millier de personnes se sont rassemblées à Londres devant la Banque d’Angleterre avec des pancartes aux brèves formules choc : "Sois un bon ancêtre", "Changement systémique, pas climatique", "Il n’y a pas de planète B", "Ne choisissez pas l’extinction", "Mars ça craint, sauvons la Terre".

Une manifestation réunissant des milliers de jeunes venus crier l’urgence climatique avait déjà été organisée vendredi à Glasgow. "Ce n’est pas un secret que la COP26 est un échec", a déclaré à cette occasion l’égérie du mouvement des jeunes pour le climat, la Suédoise Greta Thunberg. Elle a qualifié la COP26 de "célébration […] du blabla" et de "festival de greenwashing" après des engagements, aux contours parfois flous, par des groupes de pays à lutter contre la déforestation, réduire les émissions de méthane dans l’atmosphère ou mettre le holà sur les énergies fossiles.

À Glasgow, en Écosse, où se tient depuis une semaine la grande conférence COP26 de l’ONU sur le climat, des dizaines de milliers de manifestants ont battu le pavé, ce samedi 6 novembre, malgré la pluie diluvienne et les rafales de vent. L’objectif de cette mobilisation : exiger des dirigeants des actions face au dérèglement climatique qui menace l’humanité.

Il s’agit d’exiger la "justice climatique" et des mesures immédiates pour les populations, surtout dans les pays les plus pauvres du Sud, déjà affectées par le réchauffement de la Terre provoqué par les émissions de gaz à effet de serre de l’activité humaine. La police écossaise a dit attendre jusqu’à 50 000 personnes dans les rues de la ville. Le cortège s’est ébranlé en début d’après-midi non loin du centre de congrès, placé sous haute sécurité.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Pollution : le réseau Ginko toujours gratuit ce dimanche 16 janvier 2022

Suite à l’ alerte aux particules fines émise vendredi, Grand Besançon Métropole a décidé dans un premier temps de rendre le réseau Ginko gratuit ce samedi 15 janvier (lignes urbaines et périurbaines). L'épisode de pollution se poursuivant, la mesure est reconduite pour ce dimanche 16 janvier 2022.

Alerte pollution aux particules fines en Bourgogne-Franche-Comté ce samedi

Atmo Bourgogne-Franche-Comté, en charge de la surveillance de la qualité de l'air, place le Doubs, le Jura, le Territoire de Belfort, la Côte d'Or et la Saône-et-Loire en alerte aux particules à partir de ce samedi 15 janvier 2022. La vitesse sera réduite de 20 km/h par rapport aux limitations existantes supérieures ou égales à 90 km/h.

"Nous Autrement" : une nouvelle marque de producteurs made in Bourgogne Franche-Comté

L'Alliance Bourgogne Franche-Comté qui fédère 12.000 agriculteurs adhérents à travers les coopératives Bourgogne du Sud, Dijon Céréales et Terre Comtoise lance une marque "Nous Autrement" pour porter ses valeurs auprès des consommateurs et rétribuer "au juste prix" l’acte de production.

Les invendus n’iront plus à la poubelle

Anti-gaspillage • Les vêtements incinérés ou les meubles à la poubelle, c’est fini. À partir du 1er janvier, les producteurs et distributeurs de produits non alimentaires auront l’interdiction de détruire leurs invendus, une mesure qui pourrait favoriser le don aux associations.
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.89
nuageux
le 20/01 à 21h00
Vent
1.62 m/s
Pression
1032 hPa
Humidité
100 %

Sondage