Réchauffement climatique en Bourgogne Franche-Comté : l'Ademe accompagne les territoires

Publié le 08/04/2021 - 14:00
Mis à jour le 08/04/2021 - 14:11

Selon une publication récente d'Alterre Bourgogne Franche-Comté, le changement climatique est une réalité dans notre région et les estimations sur ces 70 prochaines années sont loin d'être réjouissantes. Afin d'accompagner les territoires engager dans l'adaptation aux conséquences des changements climatiques, l’Agence de la transition écologique (ADEME), établissement public sous la tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation porte de nombreux projets.

 © Alexas-Fotos/Pixabay
© Alexas-Fotos/Pixabay

Une récente publication très détaillée d’Alterre Bourgogne-Franche-Comté1 aide à prendre la mesure du changement climatique à l’échelle de notre région.

Si rien ne se passe, les projections climatiques basées sur les scénarios du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) estiment que la température à Lons-le-Saunier en 2100 pourrait correspondre à celle de Narbonne aujourd’hui ! Le changement climatique induit en Bourgogne-Franche-Comté des conséquences déjà très concrètes.

Les territoires sont très engagés pour accompagner les populations et les activités économiques dans une adaptation nécessaire à des températures plus élevées, à une ressource en eau menacée et à des écosystèmes bouleversés.

Aux côtés de plusieurs partenaires, l’ADEME Bourgogne-Franche-Comté apporte aux acteurs engagés dans ce combat de long terme un appui à plusieurs niveaux :

  • L’accompagnement des territoires
  • Le soutien au développement des connaissances
  • La concertation avec les autres acteurs publics

Il fait aujourd’hui plus chaud à Besançon qu’à Lyon au 20ème siècle. Globalement, la région Bourgogne-Franche-Comté a connu 35 vagues de chaleur depuis 20 ans, dont 19 depuis 10 ans. Signe du dérèglement global, entre 2017 et 2019, neuf tempêtes hivernales ont balayé la Bourgogne-Franche-Comté (Source : Météo France).

Les conséquences du changement climatique sont multiples et cumulatives :

  • Les écosystèmes naturels sont bouleversés, ce qui entraîne pour certaines espèces vernaculaires une surmortalité ou une baisse du succès reproducteur. Et ce qui permet à des espèces parfois allergènes, ravageuses ou invasives, de menacer l’équilibre des milieux naturels et souvent la santé humaine pour les plus fragiles.
  • Les activités économiques sont perturbées. Notamment, la filière agricole doit faire face à l’avancement du calendrier phénologique, à des aléas climatiques plus marqués et à la raréfaction de la ressource en eau. La saison touristique hivernale est menacée par la remontée de la limite pluie/neige, tandis que l’assèchement des cours d’eau handicape en été les activités aquatiques de loisir.
  • La santé humaine est menacée : 300 décès sont directement imputés aux épisodes caniculaires de 2017 à 2019 en Bourgogne-
  • L’assèchement des sols augmente le risque de mouvements de terrain et les dégâts induits sur les bâtiments et les infrastructures. Leur imperméabilisation accentue le risque d’inondations.

Les territoires en première ligne

Globalement, la lutte contre le réchauffement climatique est conduite de deux façons complémentaires :

  • L’atténuation, qui vise à limiter les émissions de gaz à effet de serre ou a minima à les compenser par des puits de carbone.

  • L’adaptation, qui consiste à anticiper dès aujourd’hui les effets prévisibles du changement climatique grâce à la prévention des risques et à l’efficacité de la gestion de crise notamment.

D’ores et déjà, les territoires de Bourgogne-Franche-Comté s’engagent dans le cadre du Plan climat ou à travers d’autres démarches de transition.

L’adaptation au changement climatique couvre des champs variés, qui portent par exemple sur l’aménagement des espaces, la sécurisation de la ressource en eau, la promotion de nouvelles pratiques agricoles et sylvicoles et la gestion des événements extrêmes. Pour la plupart des territoires, ce sujet est encore largement émergent.

Parmi les modalités d’action, la restauration des écosystèmes est une voie privilégiée, soutenue par de nombreuses aides. On peut citer par exemple les appels à projets "Nature en ville" de la Région Bourgogne-Franche-Comté et "désimperméabilisation des cours d’école" de l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse.

La cohérence de l’aménagement du territoire au regard des enjeux climatiques est portée par les collectivités territoriales.

Par exemple, le Département de la Nièvre a engagé une démarche partenariale, intégrant l’ensemble des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) nivernais, mais aussi le Parc du Morvan, les acteurs socio-économiques et des citoyens. Les politiques territoriales du Département s’engagent sur les questions d’adaptation au changement climatique et dans l’accompagnement des territoires.

La sécurisation de la ressource en eau passe par la diversification des cultures, des changements de pratiques et le stockage de l’eau. Les territoires, avec l’appui des agences de l’eau, mettent en place des PTGE (Projet de territoire pour la gestion de l’eau), qui créent les conditions d’une concertation globale et de l’élaboration partagée d’un programme d’actions.

Les effets des périodes de canicule sont combattus grâce au recensement préventif des personnes à risque isolées (par exemple on dénombre 450 personnes à Dijon, qui sont appelées pour s’assurer de leur bien-être, rappeler les consignes de prévention et les orienter vers des secours en cas de nécessité), une communication sur les gestes de prévention auprès des habitants et l’édition (toujours à Dijon) d’un guide des lieux rafraichissants.

La santé humaine est notamment abordée à travers le Plan régional santé environnement qui cible l’eau, l’habitat, la qualité de l’air extérieur, le cadre de vie l’urbanisme et enfin les dynamiques territoriales.

La plateforme régionale www.eSET-Bourgogne.fr (SET pour Santé et Environnement pour Tous) traite les enjeux en matière de santé environnementale.

L'accompagnement des territoires de Bourgogne Franche-Comté

Au niveau national, l’ADEME a récemment réorganisé son action sur l’adaptation au changement climatique, avec la création d’une Direction Adaptation, Aménagement et Trajectoire Bas carbone.

L’agence de la transition écologique participe également au co-pilotage du Centre de Ressources National sur l’Adaptation au Changement Climatique (CRACC), officialisé récemment.

En région Bourgogne Franche-Comté, Patricia Dubois, chargée de mission à l’ADEME, est en charge des Territoires et de l’adaptation au changement climatique : "En Bourgogne-Franche- Comté, notre action s’articule autour de 3 priorités : accompagner les territoires engagés dans l’adaptation aux conséquences des changements climatiques, soutenir le développement des connaissances et favoriser l’action concertée des acteurs publics."

1 - Faciliter le passage à l’action dans les territoires

L’ADEME Bourgogne-Franche-Comté porte dans notre région la démarche ‘’TACCT’’ (trajectoires d’adaptation au changement climatique des territoires) pour aider les territoires. Cette démarche consiste à les guider dans l’élaboration de leur politique d’adaptation au changement climatique, depuis le diagnostic de vulnérabilité jusqu’au suivi-évaluation de leur stratégie.

L’ADEME soutient également l’expérimentation de solutions inédites, qui enrichissent les démarches nationales en tenant mieux compte de certaines particularités locales.
Par exemple, l’ADEME est associée à la Région, à la DREAL
 et à Alterre pour expérimenter une méthodologie - ADAPT -, qui doit améliorer l’intégration des mesures d’adaptation dans les politiques locales.

2 - Soutenir les programmes de recherche et favoriser l’innovation

À travers le soutien à des projets de recherche, l’ADEME Bourgogne-Franche-Comté contribue au développement de nouvelles connaissances autour de l’adaptation au changement climatique.

C’est le cas par exemple des travaux sur les îlots de chaleur urbains. Ainsi, le réseau MUSTARDijon, co-construit avec l’Université de Bourgogne et l’ADEME, étudie les îlots de chaleur urbains (ICu) depuis 2014 sur le territoire de Dijon Métropole. 70 stations de mesure ont permis de mieux connaître les enjeux d’ICu.

Cette approche est étendue à l’échelle des principales agglomérations de la région Bourgogne-Franche-Comté (Besançon, Chalon-sur-Saône, Dijon, Belfort, Montbéliard, Nevers) via le programme ‘’Santé aménagement végétation environnement – îlots de fraîcheur urbains’’ (SAVE-IFU), financé par l’ADEME Bourgogne-Franche-Comté et le pôle fédératif en Santé Publique.

Autre exemple, l’ADEME et la Région Bourgogne co-financent le pôle ‘’PRAACTIQUE’’ (Pôle Régional d’Accompagnement Agriculture et Changement climaTIQUE) pour sensibiliser les exploitants agricoles, les former et faire émerger les projets de transformation. Animé par la chambre régionale d’Agriculture, ce pôle assure la promotion de nouvelles pratiques agricoles et sylvicoles, qui prennent mieux en compte les conséquences du changement climatique.

3 - Fédérer l’expertise publique et agir de manière concertée

Le développement de l’expertise collective est un levier stratégique du succès des politiques engagées sur le terrain. C’est pourquoi l’ADEME Bourgogne-Franche-Comté inscrit son action dans le dialogue et le partenariat avec les autres acteurs publics présents sur le terrain.

Ainsi, en 2021, l’ADEME et la Région Bourgogne-Franche-Comté en partenariat avec la DREAL2, la DRAAF3, les 3 agences de l’eau et l’OFB4, s’engagent collectivement pour renforcer la dynamique régionale en matière d’adaptation au changement climatique.

En particulier, un cycle de 3 webinaires ‘’À l’action’’ met en lumière des expériences de terrain sur la manière dont les acteurs privés et publics s’adaptent au changement climatique.

L’ADEME en bref

A l’ADEME - l’Agence de la transition écologique -, est engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique et la dégradation des ressources. Sur tous les fronts, elle mobilise les citoyens, les acteurs économiques et les territoires, leur donne les moyens de progresser vers une société économe en ressources, plus sobre en carbone, plus juste et harmonieuse. Dans tous les domaines - énergie, air, économie circulaire, alimentation, déchets, sols... - elle conseille, facilite et aide au financement de nombreux projets, de la recherche jusqu’au partage des solutions. A? tous les niveaux, elle met ses capacités d’expertise et de prospective au service des politiques publiques. L’ADEME est un établissement public sous la tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

www.ademe.fr et sur @ademe.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Tourisme et nature : tout pour protéger le site des 4 lacs dans le Haut-Jura

Chaque année, les visiteurs sont de plus en plus nombreux à se rendre sur le site des 4 lacs dans le Haut-Jura pour admirer la nature. Cependant, ces espaces doivent malgré tout être protégés. C'est pourquoi le Parc naturel régional du Haut-Jura et le Conservatoire d'espaces naturels de Franche-Comté ont créé "une zone de tranquillité" du 15 avril au 15 septembre, période de forte fréquentation.    

Enquête flore : tentez de repérer l’orchis mâle !

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté et la Société botanique de Franche-Comté vous proposent de prendre part à la grande enquête participative autour des plantes printanières régionales, avec plus de 20 espèces ciblées, et un zoom régulier chaque semaine sur l'une de ces espèces... Ce week-end, zoom l'orchis mâle !

Haute-Saône : interdiction de brûler ses déchets verts à l’air libre

La Préfecture a installé le vendredi 2 avril 2021 une sous- commission de la commission consultative départementale de sécurité et d'accessibilité (CCDSA), dédiée au risque incendie en forêt et dans les espaces naturels. Elle précise qu'il est désormais interdit de brûler à l'air libre ses déchets verts. Voici quelques solutions alternatives..

Enquête flore : tentez de repérer la cardamine des prés !

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté et la Société botanique de Franche-Comté vous proposent de prendre part à la grande enquête participative autour des plantes printanières régionales, avec plus de 20 espèces ciblées, et un zoom régulier chaque semaine sur l'une de ces espèces... Ce week-end, zoom sur la cardamine des prés !

Réchauffement climatique en Bourgogne Franche-Comté : l’Ademe accompagne les territoires

Selon une publication récente d'Alterre Bourgogne Franche-Comté, le changement climatique est une réalité dans notre région et les estimations sur ces 70 prochaines années sont loin d'être réjouissantes. Afin d'accompagner les territoires engager dans l'adaptation aux conséquences des changements climatiques, l’Agence de la transition écologique (ADEME), établissement public sous la tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation porte de nombreux projets.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.15
ciel dégagé
le 22/04 à 15h00
Vent
4.59 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
33 %

Sondage