Réforme territoriale : un "cadeau" pour le Front national ?

Publié le 04/06/2014 - 09:54
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:02

Selon Christophe Grudler, conseiller général de Belfort-Est, cette réforme territoriale est un "cadeau pour le FN !". Il déclare que François Hollande "n'entend rien et ne comprend rien" et que cette réforme "est un non-sens", qu'elle sera "inefficace et extrêment dangereuse pour notre démocratie".

grudler_christophe_011.jpg
© archives carvy
PUBLICITÉ

« Décidément, le président de la République François Hollande n’entend rien et ne comprend rien » commence Christophe Grudler dans un communiqué. Il déclare que « Les élections européennes ont délivré un message très fort aux pouvoirs publics : un ras-le-bol généralisé des électeurs, qui ne croient plus en leurs élus, s’abstiennent ou se tournent vers un vote extrême par dépit. 15 jours après, le président annonce une réforme qui va accentuer ce mouvement ! » (…)

Le conseiller général propose un « remède » : « Il faut que les élus fassent leur travail de présence sur le terrain, au plus proche de la population. » (…) « La proximité est donc un des remèdes pour lutter contre la montée de l’extrémisme » selon lui.

M. Grudler déclare que François Hollande fait « absolument le contraire »

  • Il supprime l’échelon de proximité que représente le conseiller général ancré sur un territoire à taille humaine. L’implantation locale est aujourd’hui l’un des points faibles de l’extrême-droite.
  • Il crée des « supers-régions » où siégeront des élus encore plus éloignés des gens… Idéal pour revivre les résultats des Européennes !! Avec le risque cette fois de donner les clés de ces supers régions aux extrémistes !!!
  • Il conforte le scrutin de liste, qui fait la part belle aux partis, et pas aux citoyens (le petit maire rural qui décide de se présenter seul pour défendre un terroir, c’est fini)

En définitive, le conseiller général de Belfort-Est pense que « Cette réforme est donc un non-sens : elle sera inefficace et extrêmement dangereuse pour notre démocratie car elle accentuera le fossé entre la classe politique et la population. » Il propose : 

  • « conservons nos régions actuelles, avec quelques exceptions basées sur des volontariats (fusionner Basse et Haute Normandie par exemple, cela a du sens). »
  • « supprimons la plupart des sous-préfectures. »
  • « supprimons les Conseils généraux, en transférant leurs importantes compétences – et leur personnel – aux Conseils régionaux. »
  • « élisons les Conseillers régionaux non plus sur un scrutin de liste, mais individuellement sur un territoire (proche du canton). Et gardons une petite dose de proportionnelle pour permettre à toutes les sensibilités d’être représentées. »

Enfin, Christophe Grudler indique que « Ces points sont évidemment à débattre. Pas question pour moi de chercher à les imposer. J’aimerais que l’Etat soit dans cette même disposition d’esprit. Hélas, ce n’est pas le cas. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

fusion des régions

Réforme territoriale : le coup de gueule de Gérard Quété, maire de Vuillafans

Réforme territoriale : le coup de gueule de Gérard Quété, maire de Vuillafans

A la veille de la visite de la secrétaire d'État en charge des collectivités territoriales en Bourgogne Franche-Comté pour parler de la fusion des régions et de la réforme territoriale, nous avons reçu du maire de Vuillafans (village de 800 habitants de la vallée de la Loue) cette prise de position sans ambiguïté aucune concernant les communes de la réforme territoriale en cours et de son impact sur les communes.

Philippe Gonon : la dérive de nos  institutions locales

Philippe Gonon : la dérive de nos institutions locales

Promulguée le 7 août 2015, la loi portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République confie de nouvelles compétences aux régions et redéfinit clairement les compétences attribuées à chaque collectivité territoriale. Philippe Gonon, vice président de l’Union des démocrates et indépendants (UDI) du Doubs craint un "court-circuitage" des instances locales. 

Dans la catégorie

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès «?Mon 1er toit comtois?», un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.01
ciel dégagé
le 16/10 à 12h00
Vent
3.616 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
52 %

Sondage