Réforme territoriale en Bourgogne Franche-Comté : "Elle s'appliquera. Alors autant l'accompagner !"

Publié le 23/08/2016 - 16:33
Mis à jour le 23/08/2016 - 16:36

"Il n'y a pas pour nous les mêmes enjeux politiques, de politique politicienne, comme il peut y en avoir pour le Grand Besançon". Emmanuel Spadetto, maire de Mondon (près de Baume-les-Dames) dans le Doubs, plante ainsi le décor de la réforme territoriale dans ce coin de Franche-Comté.

unnamed.jpg
Emmanuel Spadetto, maire de Mondon (Doubs)
PUBLICITÉ

« Nous appartenons à l’interco de Rougemont et notre avenir, qui sera probablement validé par le Préfecture du Doubs, se fera avec celles de l’Isle sur le Doubs et de Clerval » précise-t-il en ajoutant « Le travail se fait intelligemment, sans clivage apparent, nous avons des réunions régulièrement, en commission, par dossier et nous avançons. » 

Bien sûr se pose la question de ce qui restera des attributions d’un maire d’une petite commune, quand la réforme sera appliquée dans son entier : « Il ne sera qu’un représentant des administrés, quand toutes ses compétences auront été transférées à l’échelon plus haut » annonce-t-il « Son champ d’action et de responsabilité sera alors très limité ».

Mais cette réforme qu’il qualifie « d’imposée », permettra quand même, selon lui, « De mutualiser des compétences, pour offrir un meilleur service aux administrés », comme en ce qui concerne l’assainissement et la distribution de l’eau : « La qualité de l’eau n’est pas la même partout » constate-t-il, laissant entendre qu’il n’y a donc pas égalité devant le robinet.

Il poursuit : « Nous avons déjà mutualisé, au niveau de la communauté de commune de Rougemont, les secrétariats de mairies; depuis les administrés savent qu’ils y ont accès tous les jours, au lieu de deux heures par semaine dans telle ou telle mairie » avant de préciser toutefois « Les administrés espèrent qu’après la fusion totale le secrétariat restera à Rougemont ».

Emmanuel Spadetto situe bien le poids de sa commune : « Vous savez, Mondon c’est une centaine d’habitants, et un conseil municipal de sept personnes. Ici, c’est l’intérêt local et collectif qui prime » avant de confier, bien volontiers, n’être pas assez au fait des subtilités des textes organisant cette réforme qui va bouleverser l’histoire locale « Je ne sais pas lire ce qui peut se nicher entre les lignes » avoue-t-il avant d’affirmer : « Cette réforme englobe un territoire où nous avons tous les mêmes problèmes. Elle s’appliquera. Alors autant l’accompagner pour ne rien laisser au hasard ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Plus de cohérence ? Plus d'humain dans la politique ? Plus d'écologie ? Plus d'union ? Tels étaient les maîtres mots mis en avant lors de la conférence de presse qui s'est tenue ce mercredi 3 juillet 2019 salle Bidault au Kursaal de Besançon en présence de membres de "l'Équipe", composée de plusieurs formations politiques à savoir d'élus d'EELV avec en tête Anne Vignot, du PCF, ou encore "À Gauche Citoyen"et quelques dissidents du PS …

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.99
ciel dégagé
le 16/07 à 12h00
Vent
1.7 m/s
Pression
1016.58 hPa
Humidité
41 %

Sondage