Réforme territoriale en Bourgogne Franche-Comté : "Elle s'appliquera. Alors autant l'accompagner !"

Publié le 23/08/2016 - 16:33
Mis à jour le 23/08/2016 - 16:36

"Il n'y a pas pour nous les mêmes enjeux politiques, de politique politicienne, comme il peut y en avoir pour le Grand Besançon". Emmanuel Spadetto, maire de Mondon (près de Baume-les-Dames) dans le Doubs, plante ainsi le décor de la réforme territoriale dans ce coin de Franche-Comté.

unnamed.jpg
Emmanuel Spadetto, maire de Mondon (Doubs)
PUBLICITÉ

« Nous appartenons à l’interco de Rougemont et notre avenir, qui sera probablement validé par le Préfecture du Doubs, se fera avec celles de l’Isle sur le Doubs et de Clerval » précise-t-il en ajoutant « Le travail se fait intelligemment, sans clivage apparent, nous avons des réunions régulièrement, en commission, par dossier et nous avançons. » 

Bien sûr se pose la question de ce qui restera des attributions d’un maire d’une petite commune, quand la réforme sera appliquée dans son entier : « Il ne sera qu’un représentant des administrés, quand toutes ses compétences auront été transférées à l’échelon plus haut » annonce-t-il « Son champ d’action et de responsabilité sera alors très limité ».

Mais cette réforme qu’il qualifie « d’imposée », permettra quand même, selon lui, « De mutualiser des compétences, pour offrir un meilleur service aux administrés », comme en ce qui concerne l’assainissement et la distribution de l’eau : « La qualité de l’eau n’est pas la même partout » constate-t-il, laissant entendre qu’il n’y a donc pas égalité devant le robinet.

Il poursuit : « Nous avons déjà mutualisé, au niveau de la communauté de commune de Rougemont, les secrétariats de mairies; depuis les administrés savent qu’ils y ont accès tous les jours, au lieu de deux heures par semaine dans telle ou telle mairie » avant de préciser toutefois « Les administrés espèrent qu’après la fusion totale le secrétariat restera à Rougemont ».

Emmanuel Spadetto situe bien le poids de sa commune : « Vous savez, Mondon c’est une centaine d’habitants, et un conseil municipal de sept personnes. Ici, c’est l’intérêt local et collectif qui prime » avant de confier, bien volontiers, n’être pas assez au fait des subtilités des textes organisant cette réforme qui va bouleverser l’histoire locale « Je ne sais pas lire ce qui peut se nicher entre les lignes » avoue-t-il avant d’affirmer : « Cette réforme englobe un territoire où nous avons tous les mêmes problèmes. Elle s’appliquera. Alors autant l’accompagner pour ne rien laisser au hasard ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

fusion des régions

Réforme territoriale : le coup de gueule de Gérard Quété, maire de Vuillafans

Réforme territoriale : le coup de gueule de Gérard Quété, maire de Vuillafans

A la veille de la visite de la secrétaire d'État en charge des collectivités territoriales en Bourgogne Franche-Comté pour parler de la fusion des régions et de la réforme territoriale, nous avons reçu du maire de Vuillafans (village de 800 habitants de la vallée de la Loue) cette prise de position sans ambiguïté aucune concernant les communes de la réforme territoriale en cours et de son impact sur les communes.

Philippe Gonon : la dérive de nos  institutions locales

Philippe Gonon : la dérive de nos institutions locales

Promulguée le 7 août 2015, la loi portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République confie de nouvelles compétences aux régions et redéfinit clairement les compétences attribuées à chaque collectivité territoriale. Philippe Gonon, vice président de l’Union des démocrates et indépendants (UDI) du Doubs craint un "court-circuitage" des instances locales. 

Découvrez quelles directions régionales siègent à Besançon !

Découvrez quelles directions régionales siègent à Besançon !

Marie-Guite-Dufay a dévoilé ce vendredi 24 juin 2016 lors du conseil régional à Dijon les directions des services régionaux qui siègeraient à Besançon et à Dijon. Il y en a 12 dans l'ex-capitale franc-comtoise et 17 dans le chef-lieu bourguignon. 

Dans la catégorie

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.49
légère pluie
le 18/10 à 18h00
Vent
2.3 m/s
Pression
1013.21 hPa
Humidité
94 %

Sondage