Régionales : les têtes de liste UMP en ordre de bataille

Publié le 27/11/2009 - 16:09
Mis à jour le 27/11/2009 - 16:09

Alain Joyandet a présenté ce vendredi à Ecole-Valentin les têtes de liste UMP dans les quatre départements francs-comtois avec une surprise en Haute-Saône.

 ©
©
« Nous sommes heureux que cette campagne s’engage sous les meilleurs auspices », a estimé hier à Besançon Alain Joyandet en présentant les chefs de file de l’UMP dans les quatre départements francs-comtois. Le secrétaire d’Etat s’attribue le Doubs, « le département le plus important », Sylvie Vermeillet, conseillère régionale sortante, est tête de liste dans le Jura, Anne-Laure Fléty du Nouveau Centre, jeune adjointe à la culture à Gray, la Haute-Saône et Damien Meslot, député et conseiller général, le Territoire de Belfort.
 
Ce dernier a souligné que sa candidature n’a pas été « automatique », mais qu’il n’a pas hésité longtemps à s’engager avec Alain Joyandet et son parti-pris en faveur de l’emploi des jeunes.
 
Le choix d’une tête de liste départementale appartenant au Nouveau Centre est « un geste d’ouverture fort en direction de cette sensibilité politique forte en Franche-Comté », a précisé le secrétaire d’Etat qui a mis l’accent sur le soutien obtenu par toutes les instances et tous les élus du parti.
 
Sa « volonté de rassemblement autour d’une même ligne» se traduit également par l’ouverture des listes à toutes les composantes de la majorité présidentielle. Il y a le Nouveau Centre, mais aussi le MPF de Philippe de Villiers, Chasse Pêche Nature et Traditions, sans oublier la Gauche Moderne de Jean-Marie Bockel. Il faudra cependant attendre janvier pour connaître tous les candidats figurant sur les listes UMP.
 
Répondant à une question sur la dissidence du sénateur UMP, Jean-François Humbert, qui a annoncé constituer sa propre liste, Alain Joyandet a annoncé que ce dernier a accepté de le rencontrer au courant du week-end. Une réconciliation est-elle en vue ? « Je ne pratique pas la langue de bois. Ma mission est de rassembler et je montre cette volonté de tendre la main. Je ne sais pas ce qu’il souhaite. Il a pris l’initiative d’une liste. En ce qui me concerne, je n’ai jamais eu un mot désagréable à son encontre », a conclu le candidat-ministre.
 
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national au ont, à leur tout, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.84
légère pluie
le 15/04 à 15h00
Vent
8.03 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
59 %