Report des Régionales : des élus d’opposition du Conseil Régional de Franche-Comté réagissent

Publié le 06/05/2014 - 15:56
Mis à jour le 16/04/2019 - 14:59

A l’annonce par François Hollande ce mardi 6 mai 2014 d’un éventuel report des élections régionales de 2015 à 2016, le Groupe UMP, Nouveau Centre et Divers Droite au Conseil régional de Franche-Comté, présidé par l'élu luxovien Stéphane Kroemer, n’a pas tardé à réagir dans un communiqué intitulé "Courage, fuyons".  

« Courage, fuyons »

Le communiqué du Groupe UMP, Nouveau Centre et Divers Droite au Conseil régional de Franche-Comté

 
"Courage, fuyons

Ce matin, c’est un François Hollande à 18% de matière grise qui est sorti de son Palais pour se confronter à Jean-Jacques Bourdin et aux Français. 
 
Outre les effets de manche habituels, le chef de l’Etat s’est prononcé à demi-mots pour un report des élections régionales en 2016. 
 
Raison invoquée : le futur redécoupage régional voulu par « Moi Président » doit être mis en place avant toute nouvelle élection, dans un souci de clarté. 
  
Raison inavouable : après la dégelée des municipales, en attendant la future raclée Européenne, les socialistes et leurs alliés veulent jouer la montre pour pouvoir conserver leurs trônes régionaux un peu plus longtemps. 
 
Bonjour déni de démocratie, au revoir « Moi Président » concertateur. 
 
Avec l’obligation légale d’observer un délai d’un an entre modification des circonscriptions et élections, un report du scrutin à 2016 ne laisserait, quoiqu’il en soit, que 10 mois pour expédier le débat et bien bâcler le travail.
 
En réalité, des élections maintenues en 2015 permettraient un véritable débat public pendant la campagne, puis laisseraient deux ans aux nouvelles majorités pour mettre en œuvre de manière concertée les rapprochements régionaux, avant le coup de hache de Manuel Valls en 2017. 
 
Mais voilà, c’est sans compter sur la couardise de François Hollande et la lâcheté de sa majorité face à une expression démocratique dont le résultat ne leur conviendrait pas."
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Régionales : la France Insoumise demande à Marie-Guite Dufay de lever ses « ambiguïtés » face à Macron

Séverine Véziès et Arnaud Guvenatam, chefs de file de la France insoumise en Bourgogne Franche-Comté pour les prochaines élections régionales demande à l'actuelle présidente de Région, si elle se représentait, d'exclure tout accord avec LREM tout en appelant "l’ensemble des forces de gauche et de l’écologie à un choix choix politique cohérent en rupture avec les politiques macronistes".

Jacob Delafon : la Région « à disposition » pour accompagner tout projet de reprise

Mardi, le groupe français Kramer a retiré mardi l'unique offre de reprise de l'usine Jacob Delafon dans le Jura. Alors que le gouvernement s'efforce de "renouer les liens du dialogue" entre le groupe américain Kohler et français Kramer, la présidente de Région espère encore trouver une issue favorable.

RN 57 Micropolis – Beure : les élus PS et Républicains de Besançon avancent les mêmes arguments… « écolos » !

Pour ! • C'est le débat politique du moment. Pour ou contre la réalisation de la 2 x 2 voies entre Micropolis et Beure ? Si pour les écologistes du Grand Besançon ou le parti Génération.s, des alternatives doivent être abordées, les élus socialistes au sein de la majorité de la maire EELV de Besançon, n'hésitent pas à soutenir le projet d'aménagement tout comme les élus LR de l'opposition.

Marie-Guite Dufay interpelle Emmanuel Macron sur les enjeux agricoles et industriels de Bourgogne Franche-Comté.

Après la visite d'Emmanuel Macron d'une ferme à Étaules au nord de Dijon ce mardi 23 février 2021, la présidente de région Marie Guite Dufay (PS) exhorte le président de la République à "agir enfin" sur les enjeux de la Bourgogne Franche-Comté notamment sur les dossiers de Général Electric et Jacob Delafon.

RN 57 : Jacques Grosperrin demande à Anne Vignot d’avoir « le courage de ne pas abandonner le projet »

Micropolis - Beure • Alors que EELV et Génération.s s'opposent au doublement des voies sur le trait d'union entre le boulevard et Beure, le sénateur du Doubs Jacques Grosperrin (LR) s'empare  à son tour du débat et exhorte la maire EEELV de Besançon à ne pas remette en cause le projet routier.

Macron à la rencontre d'agriculteurs mardi en l'absence de leur salon

Circuits courts • Le président de la République se rendra ce mardi 23 février 2021 dans une exploitation à Étaules, un village situé à une quinzaine de kilomètres au nord de Dijon. Il sera accompagné par Julien Denormandie. Il s'entretiendra  avec des acteurs de la filière agricole pour démontrer "son intérêt" à ce secteur en l'absence du salon de l'agriculture, annulé cette année à cause de la crise du Covid-19, a annoncé lundi l'Elysée.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.63
ciel dégagé
le 28/02 à 12h00
Vent
1.61 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
47 %

Sondage