Alerte Témoin

Restaurants collectifs : la ville de Besançon consacre 1,25 millions d'euros d'achat de denrées alimentaires bio ou locales

Publié le 27/04/2017 - 15:10
Mis à jour le 17/04/2019 - 12:19

Suite à notre article, du 2 avril 2017, sur la filière bovine régionale dans les restaurants collectifs, la ville et le Grand Besançon ont tenu à exprimer leur travail, ce 27 avril 2017, pour les 5.500 repas qu'ils fournissent chaque jour aux écoles élémentaires et aux crèches publiques. La Ville a choisi la "gestion directe en liaison chaude comme mode d’exploitation".

1,25 millions d'euros d'achat de denrées alimentaires bio ou locales

30 % du budget 2016 (1,25 million d’€) d’achat de denrées alimentaires est consacré à des produits bio et/ou locaux. L’approvisionnement en denrées alimentaires locales et/ou biologiques est l’un des "objectifs de la restauration municipale". La ville précise qu'"il ne peut s’envisager qu’à une échelle plus vaste que le territoire communal. Il s’inscrit donc pleinement dans le projet alimentaire territorial (PAT) de la communauté d'agglomération du Grand Besançon (CAGB)".

La viande de bœuf (1,4T/an) et la viande de porc (2T/an) sont 100% franc- comtoises. Le veau (7,2T/an) est issu de la grande région.

"l'ambition de proposer un plan d'action pour développer l'organisation des filières locales"

Ce PAT, déposé en partenariat entre l’agglomération et la chambre inter-départementale d’agriculture Doubs-Territoire de Belfort a été lauréat de l’appel à projets du programme national pour l’alimentation. Son ambition est d’établir un diagnostic de la production agricole locale, des besoins alimentaires du bassin de vie et de proposer un plan d’action concerté pour développer l’organisation de filières locales..

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Tourisme et restauration : des députés inquiets. Danielle Brulebois s’alarme des annulations « en cascade » dans le Jura

Plusieurs députés ont plaidé mardi soir pour une réouverture rapide des bars et restaurants, et plus généralement pour une relance du tourisme, des secteurs à "sauver" selon eux dans la crise du coronavirus. La députée LREM du Jura Danielle Brulebois s'inquiète des annulations des réservations en raison du classement rouge de son département. Elle  réclame "une carte départementalisée" et non régionale.

Pas de prorogation de l’état d’urgence sanitaire pour les marchés publics et privés : « Les Travaux Publics voient rouge ! » (Vincent Martin)

coup de gueule • Le Président de la FRTP Bourgogne Franche-Comté estime que l'ordonnance du 13 mai 2020, ne prenant pas en compte la prorogation de l’état d’urgence sanitaire dans le calcul des délais entourant les marchés publics et privés, est un nouveau coup dur pour les Travaux publics.

Coronavirus : premier week-end déconfiné en vue

Au terme de la première semaine d'un déconfinement progressif et compliqué, les Français, appelés à réserver leurs vacances d'été pour secourir un secteur sinistré, vont pour la première fois depuis deux mois pouvoir partir en week-end --mais en restant à moins de 100 km de chez eux.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.73
nuageux
le 25/05 à 9h00
Vent
5.34 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
79 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune