Rythmes scolaires à Besançon : parents et enseignants réclament “une médiation”

Publié le 20/01/2014 - 12:58
Mis à jour le 16/04/2019 - 15:31

Ce lundi 20 janvier 2014, le collectif de parents et enseignants des écoles de Besançon a décidé d’envoyer une lettre à Jean-Marie Renault, directeur d’académie de Besançon ainsi qu’à Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon pour leur faire part du désaccord rendu par “40 écoles”  sur les 69 à Besançon concernant les rythmes scolaires. Le collectif demande “qu'une médiation soit organisée.

PUBLICITÉ

Voici ci dessous la lettre envoyée :

« Monsieur le Directeur, Monsieur le Maire,

La plupart des 69 écoles de la ville de Besançon ont pris position lors de conseils d’école concernant le projet d’organisation de la semaine scolaire proposé par la mairie pour la rentrée 2014. Les comptes-rendus de ces réunions témoignent qu’à ce jour, 40 écoles ont exprimé leur désaccord.

La circulaire n° 2013-017 du 6-2-2013 (Ministère de l’Education Nationale) stipule :

« Les conseils d’école peuvent proposer des projets d’organisation du temps scolaire. L’inspecteur de l’éducation nationale (IEN) chargé de la circonscription d’enseignement du premier degré formule un avis sur ces projets et les transmet au DASEN. Les communes ou les EPCI compétents peuvent également proposer des projets d’organisation du temps scolaire des écoles situées sur leur territoire. Après avoir recueilli l’avis de l’IEN, ils transmettent directement leur projet au DASEN dans un délai permettant son examen par le conseil départemental de l’éducation nationale (CDEN) convoqué pour se prononcer sur les horaires des écoles.

Dans les faits, les IEN devront mettre en place en amont une concertation approfondie avec les maires et les conseils d’école afin d’aider à construire un projet cohérent et partagé. »

D’autre part, dans le fascicule intitulé Les nouveaux rythmes à l’école primaire – Guide pratique publié par le ministère de l’éducation nationale, on peut lire :

« Que se passe-t-il si le projet d’organisation du temps scolaire proposé par le maire (ou le président d’EPCI) diffère de celui proposé par le conseil d’école ? Dans ce cas, l’inspecteur de l’éducation nationale chargé de la circonscription d’enseignement du premier degré met en place  une concertation qui doit permettre de rapprocher les deux projets. En dernier ressort, c’est le DASEN qui arrête l’organisation du temps scolaire des écoles concernées. »

Enfin, dans le courrier de M. le DASEN adressé aux directeurs d’écoles le 1er octobre 2013  apparaît un « temps de médiation, concertation, régulation si divergences entre projets des écoles et projets des communes, EPCI, SIVOS, SIVU. »

Alors qu’une majorité de conseils d’école sont en désaccord avec le projet municipal bisontin d’organisation horaire, aucune démarche de concertation n’a été engagée.

Avant tout examen de ce projet par un CDEN, nous demandons qu’une médiation soit organisée.

Dans l’attente d’une suite favorable à cette requête, nous vous prions de croire, Monsieur le Directeur, Monsieur le Maire, à l’expression de notre attachement au bon fonctionnement du service public d’éducation. »

Le collectif de parents et enseignants des écoles de Besançon

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Après Lexiclic, ils inventent Métalo, une méthode de lecture pour les enfants au CP

Après Lexiclic, ils inventent Métalo, une méthode de lecture pour les enfants au CP

Christophe Lefort et Laurent Jeune, instituteurs à Valdahon, avaient crée en 2015 Lexiclic. Cette application aide les élèves dès leur plus jeune âge à orthographier de la meilleure des façons les mots de la langue française. En juin 2019, ils lancent leur méthode de lecture et d’écriture dédiée aux instituteurs du CP : Métalo.

L’Université Bourgogne Franche-Comté finance 32 projets pédagogiques dans la région

L’Université Bourgogne Franche-Comté finance 32 projets pédagogiques dans la région

L'Université Bourgogne Franche-Comté (UBFC) va allouer près de 300 000 € aux équipes pédagogiques pour contribuer à la réussite des étudiants de 1e cycle de l’enseignement supérieur, à la rentrée 2019. Afin de créer une dynamique de réseau, les acteurs du projet RITM-BFC se réuniront le 27 juin 2019 à Dole (au lycée Nodier).

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

sujets et corrigés • L'oeuvre d'art, la morale, le travail, les Essais de Montaigne ou un texte de Freud... Les 554.000 candidats des bacs généraux et technologiques ont planché ce lundi 17 juin 2019 sur l'épreuve de philosophie, qui semble se dérouler normalement malgré un appel à la grève de la surveillance. Les 190.000 candidats au bac professionnel passent eux l'épreuve de français.

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Du 17 au 24 juin 2019, une série d'examens se déroulera en France. À la demande du Conseil Régional la SNCF TER Bourgogne-Franche-Comté met en place le dispositif d'alerte "SNCF Special Exams". Une vigilance "accrue" sera portée sur la ponctualité de ces trains et en cas de retard une alerte sera envoyée aux académies.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.5
ciel dégagé
le 25/06 à 21h00
Vent
1.75 m/s
Pression
1021.17 hPa
Humidité
81 %

Sondage