Rythmes scolaires: à Chalon-sur-Saône le maire UMP remet en question le projet de l’ancienne municipalité

Publié le 28/06/2014 - 15:04
Mis à jour le 16/04/2019 - 15:31

Gilles Platret, le nouveau maire UMP de Chalon-sur-Saône en Saône-et-Loire, a indiqué vendredi 27 juin 2014 que 3.000 familles ayant des enfants scolarisés seront consultées lundi 30 juin sur la mise en place des rythmes scolaires à la rentrée. Or, pour l'inspecteur d'académie de Saône-et-Loire François-Marie Perrin, le projet préparé par l'ancienne municipalité socialiste devrait être appliqué à la rentrée.

les parents consultés

PUBLICITÉ
Maire de Chalon-sur-Saône depuis mars, M. Platret avait réclamé au préfet de Saône-et-Loire un "moratoire" afin d'appliquer la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2015, qui lui avait été refusé. L'élu a déclaré avoir aussi demandé  de pouvoir bénéficier de l'assouplissement de la réforme, ce qu'a contesté l'inspecteur d'académie de Saône-et-Loire François-Marie Perrin.
  
La consultation des familles organisée lundi par la municipalité dans les accueils périscolaires de la ville donnera le choix entre la répartition des activités péri-scolaires sur quatre demi-journées ou le regroupement de ces activités sur une demi-journée. "Le choix des familles sera défendu par la municipalité", a dit M. Platret, estimant que le regroupement sur une demi-journée engendrerait "une dépense moindre de 100.000 euros" pour la ville.
 
L'inspecteur d'académie de Saône-et-Loire a assuré que la municipalité de Chalon-sur-Saône avait "dépassé les délais" pour pouvoir bénéficier d'un assouplissement. "Techniquement le maire ne peut plus rien et humainement et socialement, on ne peut pas laisser les familles et les enseignants dans une situation difficile à quelques jours de la sortie scolaire", a-t-il estimé. Pour M. Perrin, le projet de rythmes scolaires, préparé par l'ancienne municipalité socialiste, devrait être appliqué à la rentrée.
 
En Saône-et-Loire, 35 communes vont bénéficier de l'expérimentation permettant de regrouper les activités périscolaires sur une demi-journée.
 
Par ailleurs, à Beaune (Côte-d'Or), le député-maire UMP s'est ému sur sa page Facebook de s'être vu refuser cet assouplissement. "Le recteur confirme qu'il juge que placer des enfants en garderie est un meilleur projet pédagogique et d'épanouissement des élèves, que celui d'offrir 3 heures d'activités péri-éducatives en collaboration avec des agents de qualité et en lien avec les associations locales", a-t-il fustigé dans son message.
 
La directrice académique des services de l'Education nationale, Evelyne Greusard a précisé au cours d'un point presse que le refus du recteur pour Beaune résultait de l'avis "défavorable" émis par les conseils d'école. En Côte-d'Or, 50 communes bénéficieront de l'assouplissement de la réforme sur les 64 demandes d'expérimentation reçues, a ajouté Mme Greusard.
  
(source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Concours de plaidoiries : 10 lycéens de Bourgogne-Franche-Comté en finale régionale

Le Mémorial de Caen organise la 23e édition du Concours de plaidoiries des lycéens pour les droits de l'homme. Quatorze équipes de lycéens représentant les différentes régions de France se retrouveront pour la finale au Mémorial de Caen, le vendredi 24 janvier 2020. En attendant, place aux finales régionales le 18 décembre à Dijon avec deux élèves du lycée Saint-Jean de Besançon.

« Lutter contre le harcèlement scolaire doit être une ambition prioritaire » (A. Genevard)

Annie Genevard, députée du Doubs et vice-présidente de l'Assemblée nationale, a souhaité consacrer une journée au harcèlement scolaire le 5 décembre 2019. Elle invitera Nora Fraisse, mère d'une victime de harcèlement s'étant donnée la mort en 2013. Un ciné-Débat, ouvert à tous, se déroulera à 19h30 au théâtre l'Atalante de Morteau.

Un Bisontin, major de promotion du Master « Aménagement et Promotion immobilière » à Paris

Le groupe Espi (école supérieure des professions immobilières) organisait mardi 26 novembre 2019 au Théâtre Mogador à Paris sa soirée de remise de diplômes. Parmi les 500 nouveaux diplômés du Campus de Paris, un Bisontin, Louis Jeannot, a été reçu major de sa promotion en Master (Bac + 5) "Aménagement et Promotion Immobilière".

Nouvelle session de formation d’aides-soignants en 2020

Une nouvelle session de formation d’aides-soignants ouvrira mi-février 2020 pour 75 demandeurs d’emploi titulaires d’un baccalauréat professionnel SAPAT (Services aux personnes et aux territoires) ou ASSP (Accompagnement, soins et services à la personne). La formation des stagiaires est prise en charge par la Région. Ils sont également rémunérés avec la garantie d’un emploi à la clef.

Semaine de l’apprentissage dans l’industrie : le pôle formation UIMM Franche-Comté ouvre ses portes !

PUBLI-INFO • Du 2 au 7 décembre 2019, le Pôle formation UIMM Franche-Comté ouvre ses portes sur tout le territoire franc-comtois pour inviter les jeunes et leurs familles à découvrir les métiers et la réalité l’industrie : un secteur qui propose des emplois qualifiés et bien rémunérés, des emplois qui ont du sens et qui intègrent les attentes des nouvelles générations, en termes de perspectives d’évolution, de formation et de conditions de travail. Rendez-vous à Besançon, Belfort, Dole, Exincourt, Gevingey et Vesoul !

Un étudiant s’immole à Lyon : appel au rassemblement contre la précarité devant le Crous de Besançon ce soir

Le syndicat Solidaires Etudiant.e.s lance un appel à un rassemblement national le 12 novembre 2019 devant les CROUS de toute la France suite au geste désespéré d'un étudiant en grande précarité à Lyon vendredi dernier. L'ASDE (Association Solidaires de Défense des Étudiant.e.s,) appelle donc à se rassembler devant le CROUS de la Bouloie à Besançon mardi 12 novembre à 18 heures.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.11
légère pluie
le 07/12 à 21h00
Vent
2.14 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
95 %

Sondage