Saisie record de cannabis près de Besançon : les quatre suspects incarcérés

Publié le 15/05/2019 - 07:16
Mis à jour le 15/05/2019 - 10:48

Les quatre personnes interpellées vendredi près de Besançon lors de la saisie « historique » de onze tonnes de cannabis, un record en France depuis 20 ans, ont été mises en examen et écrouées, a annoncé mardi la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Nancy.

 ©
©

Jusqu’à cette opération, la plus importante saisie en France était celle de 23,5 tonnes de cannabis effectuée en 1999 à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais).

Les suspects ont été mis en examen mardi 14 mai 2019  "pour importation de produits stupéfiants en bande organisée, trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs" et placées en détention provisoire, a indiqué dans son communiqué le parquet de la JIRS. La valeur des onze tonnes de cannabis est estimée à "plus de 20 millions d'euros", précise le communiqué, selon lequel les investigations se poursuivent afin "d'identifier et d'interpeller les autres personnes impliquées dans ce trafic international de grande ampleur".

La saisie a eu lieu dans la soirée de vendredi, lorsque "plusieurs véhicules, dont un poids lourd, ont été interceptés sur l'autoroute A36 en direction de Paris dans le secteur de Besançon", avait indiqué lundi le parquet de la JIRS. Lors de cette l'opération, "quatre individus, dont un ressortissant italien", avaient été interpellées, avait indiqué cette même source.

Le poids-lourd utilisé pour le transport du cannabis "appartenait à une société de transport ayant son siège dans le Nord de la France, dirigée par des ressortissants italiens dont les activités étaient surveillées depuis plusieurs mois par les services de police", a précisé la JIRS mardi soir.

L'opération a été conduite dans le cadre d'une information judiciaire ouverte en 2017 et confiée à un magistrat instructeur de la Jirs de Nancy, avait précisé le parquet, ajoutant que l'enquête avait révélé l'existence d'un "trafic d'ampleur entre le Maroc, l'Espagne, la France et la Belgique". Les investigations, diligentées par la Direction centrale de la police judiciaire, ont été conduites "en étroite collaboration" avec la Sûreté nationale du Maroc et des unités spécialisées de la police espagnole, qui ont apporté "des éléments précieux pour l'enquête", selon le parquet.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Éco-quartier : le tribunal administratif rejette le recours introduit par Les Jardins des Vaîtes

L’association demandait l’annulation de la décision par laquelle la présidente de Grand Besançon Métropole a refusé d’inscrire à l’ordre du jour du conseil communautaire l’abrogation partielle du plan local d’urbanisme de la commune de Besançon, a-t-on appris jeudi 11 avril 2024.

Maltraitance animale dénoncée par L214 : un employé d’abattoir condamné à du sursis dans l’Yonne

Un employé d'un élevage de porcs de l'Yonne a été condamné jeudi 11 avril 2024 à 1.000 euros d'amende avec sursis pour "mauvais traitement envers un animal" après la dénonciation par l'association L214 de "sévices" incluant l'agonie d'une truie assommée à coups de masse.

Daval : le procureur requiert la relaxe pour les faits de dénonciation calomnieuse

Lors du procès pour dénonciation calomnieuse de Jonathan Daval, qui purge actuellement une peine de prison de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia en 2017, à l’encontre de son ancienne belle-famille, le procureur de la république Étienne Manteaux a finalement requis la relaxe mercredi 10 avril 2024 au tribunal correctionnel de Besançon. 

Renforts pour la justice : combien de recrutements supplémentaires pour Besançon d’ici 2027 ?

Éric Dupond-Moretti, garde des Sceaux et ministre de la Justice, s’est rendu au tribunal judiciaire d’Annecy le 28 mars 2024 pour dévoiler la répartition des effectifs supplémentaires au sein de chaque cour d’appel et de chaque tribunal judiciaire. À Besançon, 21 effectifs supplémentaires sont prévus entre le tribunal judiciaire et la cour d'appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.7
couvert
le 25/04 à 6h00
Vent
1.82 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
95 %