Alerte Témoin

Sans assurance, sans permis, avec vitesse et désormais sans voiture

Publié le 06/11/2011 - 08:06
Mis à jour le 06/11/2011 - 08:08

Samedi, le préfet du Doubs a décidé, par arrêté préfectoral, l’immobilisation immédiate du véhicule d’un contrevenant qui circulait en excès de vitesse de plus de 50 km/h, sans assurance et sans permis de conduire. Il a été arrêté par la brigade de gendarmerie motorisée de Besançon. 

culotté

Cette mesure a été prise en application des nouveaux pouvoirs d’immobilisation et de mise en fourrière conférés aux préfets par la nouvelle loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (LOPPSI 2) au titre de l’article L.325-1-2 du Code de la route.

Cette immobilisation, pouvant se poursuivre pour une durée maximale de sept jours, a vocation à précéder la décision d’immobilisation ou de mise en fourrière que le procureur de la république peut autoriser dans l’attente que la juridiction judiciaire se prononce sur l’éventuelle confiscation du véhicule conformément à l’article L.325-1-1 du code de la route.

Ce dispositif, qui s’applique à différents cas d’infractions graves au code de la route, est destiné à écarter du réseau routier les conducteurs les plus dangereux de manière à lutter efficacement et durablement contre l’insécurité routière.

35 personnes ont déjà trouvé la mort sur les routes du Doubs depuis le 1er janvier. Face à cette situation 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Dénonciations de « violences sexuelles » à l’ISBA :  victimes ou témoins appelés à se rendre au commissariat

Une enquête a été ouverte après que des élèves de l'école des Beaux-Arts de Besançon ont dénoncé des "violences sexuelles" sur une page Facebook intitulée "Balancetonecoledart". Etienne Manteaux, le procureur de Besançon invite "toute personnes qui aurait subi ou été témoin de faits de cette nature à venir en faire une déposition au commissariat."

Agressions au couteau : « Nous refusons que Besançon devienne une ville coupe-gorge

Suite à trois agressions au couteau dans la nuit de samedi à dimanche au centre-ville de Besançon, les élus Les Républicains au conseil municipale de Besançon ont publié un communiqué dans lequel ils appellent la maire Anne Vignot et son équipe à "sortir de sa léthargie, soutenir plus activement notre police municipale et, surtout, enfin garantir la sécurité à Besançon."

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     6.59
    pluie modérée
    le 27/09 à 6h00
    Vent
    6.8 m/s
    Pression
    1004 hPa
    Humidité
    97 %

    Sondage