Santé : la Cour des comptes veut réorganiser une pédopsychiatrie "saturée"

Publié le 22/03/2023 - 08:10
Mis à jour le 22/03/2023 - 08:10

Plus d'un enfant sur dix "souffre d'un trouble psychique", affirme la Cour des comptes dans un rapport publié mardi, qui appelle à réformer une filière pédopsychiatrique "saturée" et "inadaptée aux besoins de la jeunesse".

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

La crise sanitaire a en même temps aggravé et révélé l'ampleur du problème : "environ 1,6 million d'enfants et adolescents souffrent d'un trouble psychique", estime la Cour des comptes, soulignant qu'en la matière, la France se situe "dans la moyenne" des pays riches.

La moitié de ces jeunes, soit "entre 750.000 et 850.000" par an, "bénéficient de soins prodigués en pédopsychiatrie", la plupart du temps dans des centres médico-psychologiques (CMP) "submergés par les demandes".

Une chute des moyens dédiés

Et pour cause : le nombre de lits dédiés dans les hôpitaux (autour de 2.200 aujourd'hui) a chuté de 60% en 30 ans, tandis que les effectifs de médecins spécialisés (un peu plus de 2.000 actuellement) ont fondu d'un tiers durant la dernière décennie.

Pourtant, plus de 3 milliards d'euros sont dépensés chaque année pour la pédopsychiatrie au sens large, à la fois dans les structures sanitaires et sociales. La Cour des comptes juge que cet argent "pourrait être mieux utilisé", même si "c'est une cause qui mérite d'avoir les financements adaptés", a déclaré son président Pierre Moscovici lors d'une conférence de presse.

S'appuyer sur des psychologues libéraux

Ainsi, pour soulager les CMP et leur permettre de "se consacrer au suivi des troubles modérés à sévères", le rapport recommande de s'appuyer sur les 25.000 psychologues libéraux, qui "ont vocation à prendre progressivement une place dans le parcours de soins".

La Cour suggère également de décharger les CMP de leurs missions d'évaluation et d'orientation des jeunes patients, qui représentent "près de 50% de leur travail". À cette fin, elle préconise de créer des "maisons de l'enfance et de l'adolescence", qui pourraient "assurer un accueil de première ligne plus efficace".

Quant aux hôpitaux, qui accueillent les cas les plus graves, le rapport préconise un "renforcement du nombre de lits de pédopsychiatrie", mais "en nombre limité" et "par redéploiement de lits adultes".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Cernés par le sucre ?

Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient de livrer ses conclusions concernant l’utilisation de sucres ou de produits sucrants dans quelques 54.000 produits alimentaires transformés de consommation courante. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats pour le moins vertigineux...

Pour une “école promotrice de santé”, les académies de Bourgogne Franche-Comté et l’ARS signent une convention

Pour renforcer la coordination entre ARS et rectorats de la région académique, au service de la santé des élèves de Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Albert-Moretti, rectrice de la région académique et de l’académie de Besançon, Pierre N’Gahane, recteur de l’académie de Dijon, et Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS, ont signé une convention de partenariat, ce lundi 15 avril, à Dijon, dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé.

Numérique en santé : l’Europe consolide son soutien à la plateforme régionale eTICSS

Au cœur de la stratégie e-santé en Bourgogne Franche-Comté, eTICSS est l’outil clé de la transformation numérique des parcours de santé dans la région. Dans un communiqué daté du 3 avril 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté annonce avoir mobilisé 10,5 millions d'euros de financements européens pour la seconde phase du projet numérique.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour attirer et fidéliser les professionnels de santé

L’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté anime depuis un an, avec ses partenaires, un plan de mobilisation en faveur des métiers du social, du médico-social, et de la santé. Les mesures concrètes, de l’orientation à l’emploi, sont d’ores et déjà nombreuses. On fait le point.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.78
légère pluie
le 17/04 à 3h00
Vent
2.58 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
93 %