Santé: le pouls de la télémédecine encore trop faible

Publié le 16/06/2011 - 14:58
Mis à jour le 16/06/2011 - 14:58

Les nouvelles technologies sont-elles sous utilisées dans le domaine de la santé ? Sans conteste, selon le docteur Cristofini, chargé de leur développement chez Orange.

1308214935.JPG
Patrice Cristofini ©carvy
PUBLICITÉ

Dans le cadre d’un colloque sur l’information de santé à Besançon, Orange a présenté son implication dans le domaine de l’e-santé (apport des technologies de l’information et de la communication dans le domaine médical).

« Un axe stratégique fort et important en France et à l’international. C’est un nouveau marché avec un potentiel important », a estimé le docteur Patrice Cristofini en charge des partenariats stratégiques chez Orange.

« On couvre les trois champs de l’e-santé : patients, professionnels de santé et structures de soins en transportant les données de santé, en les hébergeant d’une manière sécurisées. Nous sommes le seul opérateur à ce jour à avoir l’agrément des autorités dans ce domaine », a précisé Patrice Cristofini.

Ces dispositifs peuvent entrainer des économies conséquentes. « La technologie est prête, il faut maintenant bien l’utiliser. Il faut travailler sur l’usage. Dans une phase industrielle, on pourrait faire baisser les coûts de santé de 10 à 15% ».

Sans vouloir remplacer le face à face patient-malade, l’opérateur estime que la transmission de données entre hôpitaux, maisons de santé, prisons, maisons de personnes âgées rendraient d’énormes services et limiteraient de manière significatives les transports.

« Cela dit, a précisé Patrice Cristofini, Orange ne fait pas de contenu et n’édite pas de logiciels. Notre métier consiste à transporter, héberger, sécuriser et à accompagner le changement ».

« Ca n’avance pas suffisamment entre les collectivités et les industriels », regrette Patrice Cristofini. « Pour les maladies chroniques, c’est idiot de se déplacer systématiquement pour une prise de tension ou un test de glycémie ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.78
légère pluie
le 20/05 à 0h00
Vent
2.08 m/s
Pression
1006.92 hPa
Humidité
97 %

Sondage