Santé : une première en urologie à la polyclinique de Franche-Comté !

Publié le 04/12/2014 - 10:49
Mis à jour le 04/12/2014 - 10:56

Pour la première fois à la Polyclinique de Franche Comté (PFC), le docteur Luc Clemens, chirurgien urologue de la PFC a réalisé une résection laser prostatique en ambulatoire avec sortie du patient le soir même de son intervention le 27 novembre 2014.

capture_decran_2014-12-04_a_10.49.11.png
©http://www.polyclinique-franchecomte.fr/
PUBLICITÉ

L’objectif de cette intervention était de traiter par vaporisation un adénome prostatique obstructif pathologique bénin d’un homme âgé d’une cinquantaine d’années. Alors que ce geste doit normalement nécessiter quatre jours d’hospitalisation, le fait de pratiquer celle-ci en ambulatoire est « une petite révolution » selon la polyclinique de Franche-Comté. Il s’agit donc là d’une première dans l’établissement, « en toute sécurité pour le patient ».

Cette chirurgie a été réalisée avec un laser dernière cri par la PFC. Ce laser enrichi le parc déjà existant dans l’établissement élargissant encore le domaine thérapeutique chirurgical de notre établissement : calcul, tumeur.

Comme le signale le Dr Clemens, « tous les patients ne sont pas éligibles à cette technique, mais elle constitue une avancée indéniable de plus vers la prise en charge de l’adénome prostatique avec un progrès sur la durée d’hospitalisation, les saignements, les risques en globalité  et le confort du patient retrouvant son domicile le soir même du geste. La sexualité comme la continence sont totalement conservées. De plus ce matériel permet de reculer encore les limites de personnes considérées jusqu’alors à risque pour lesquels le geste pouvait être retenu ».

Bien que cette intervention comporte des risques, la PFC mesure « les avantages incontestables du laser pour l’ensemble des praticiens de la PFC et de la PDP (polyclinique du Parc) pour traiter de la chirurgie prostatique ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.34
couvert
le 22/09 à 3h00
Vent
1.5 m/s
Pression
1012.81 hPa
Humidité
82 %

Sondage