Santé : une première en urologie à la polyclinique de Franche-Comté !

Publié le 04/12/2014 - 10:49
Mis à jour le 04/12/2014 - 10:56

Pour la première fois à la Polyclinique de Franche Comté (PFC), le docteur Luc Clemens, chirurgien urologue de la PFC a réalisé une résection laser prostatique en ambulatoire avec sortie du patient le soir même de son intervention le 27 novembre 2014.

 ©
©

L’objectif de cette intervention était de traiter par vaporisation un adénome prostatique obstructif pathologique bénin d’un homme âgé d’une cinquantaine d’années. Alors que ce geste doit normalement nécessiter quatre jours d’hospitalisation, le fait de pratiquer celle-ci en ambulatoire est "une petite révolution" selon la polyclinique de Franche-Comté. Il s’agit donc là d’une première dans l'établissement, "en toute sécurité pour le patient".

Cette chirurgie a été réalisée avec un laser dernière cri par la PFC. Ce laser enrichi le parc déjà existant dans l’établissement élargissant encore le domaine thérapeutique chirurgical de notre établissement : calcul, tumeur.

Comme le signale le Dr Clemens, "tous les patients ne sont pas éligibles à cette technique, mais elle constitue une avancée indéniable de plus vers la prise en charge de l’adénome prostatique avec un progrès sur la durée d’hospitalisation, les saignements, les risques en globalité  et le confort du patient retrouvant son domicile le soir même du geste. La sexualité comme la continence sont totalement conservées. De plus ce matériel permet de reculer encore les limites de personnes considérées jusqu’alors à risque pour lesquels le geste pouvait être retenu".

Bien que cette intervention comporte des risques, la PFC mesure "les avantages incontestables du laser pour l’ensemble des praticiens de la PFC et de la PDP (polyclinique du Parc) pour traiter de la chirurgie prostatique".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid : la circulation du virus poursuit sa baisse en Bourgogne Franche-Comté, l’ARS veut maintenir la dynamique de vaccination

La circulation du virus poursuit sa baisse lentement mais continuellement en Bourgogne Franche-Comté selon les derniers chiffres de Santé publique France en date du 14 octobre 2021. Malgré une baisse du nombre d'hospitalisations, le nombre de patients en réanimation est en hausse.

760.000 habitants de Bourgogne Franche-Comté régulièrement exposés aux particules fines PM2,5

Pollution •

Plus d'un quart des habitants sont régulièrement exposé aux particules fines PM2,5 à des concentrations supérieures au seuil de recommandation de l’Organisation mondiale de la Santé de 10 microgrammes par mètre cube (µg/m3). La Bresse et le Pays de l’Aire urbaine de Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle sont les zones les plus impactées.

Nutri-Score: visé par un classement défavorable, le Roquefort demande à être exempté

Le Roquefort, visé par un classement Nutri-Score défavorable, dénonce une "approche punitive" et réclame une exemption pour le célèbre fromage de brebis de l'Aveyron, au nom de la tradition et du respect d'un patrimoine gastronomique. Au delà du roquefort, le conseil national des appellations d’origine laitière (Cnaol), dont fait partie la filière Comté, estime que le Nutri score est "très discriminant" pour l'ensemble des filières fromagères.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.37
couvert
le 18/10 à 21h00
Vent
1.26 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
96 %

Sondage