Santé : une première en urologie à la polyclinique de Franche-Comté !

Publié le 04/12/2014 - 10:49
Mis à jour le 04/12/2014 - 10:56

Pour la première fois à la Polyclinique de Franche Comté (PFC), le docteur Luc Clemens, chirurgien urologue de la PFC a réalisé une résection laser prostatique en ambulatoire avec sortie du patient le soir même de son intervention le 27 novembre 2014.

 ©
©

L’objectif de cette intervention était de traiter par vaporisation un adénome prostatique obstructif pathologique bénin d’un homme âgé d’une cinquantaine d’années. Alors que ce geste doit normalement nécessiter quatre jours d’hospitalisation, le fait de pratiquer celle-ci en ambulatoire est "une petite révolution" selon la polyclinique de Franche-Comté. Il s’agit donc là d’une première dans l'établissement, "en toute sécurité pour le patient".

Cette chirurgie a été réalisée avec un laser dernière cri par la PFC. Ce laser enrichi le parc déjà existant dans l’établissement élargissant encore le domaine thérapeutique chirurgical de notre établissement : calcul, tumeur.

Comme le signale le Dr Clemens, "tous les patients ne sont pas éligibles à cette technique, mais elle constitue une avancée indéniable de plus vers la prise en charge de l’adénome prostatique avec un progrès sur la durée d’hospitalisation, les saignements, les risques en globalité  et le confort du patient retrouvant son domicile le soir même du geste. La sexualité comme la continence sont totalement conservées. De plus ce matériel permet de reculer encore les limites de personnes considérées jusqu’alors à risque pour lesquels le geste pouvait être retenu".

Bien que cette intervention comporte des risques, la PFC mesure "les avantages incontestables du laser pour l’ensemble des praticiens de la PFC et de la PDP (polyclinique du Parc) pour traiter de la chirurgie prostatique".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

La ville de Dijon accueillera le Téléthon 2022

François Rebsamen, maire de Dijon, président de Dijon métropole, représenté par Nathalie Koenders, première adjointe au maire de Dijon, en présence de Stéphanie VacherotT, conseillère municipale déléguée en charge du handicap et de l’inclusion, et Laurence Tiennot-Herment, présidente de l’association AMF-Téléthon, a lancé lundi 14 novembre 2022 la mobilisation dijonnaise pour l’édition 2022 du Téléthon.

Doubs : deux " vendredis de la santé ", pilotés par l’ARS, se tiendront à Besançon et Pontarlier

Médecin traitant, continuité des soins, attractivité des métiers de la santé, prévention : autant de mots-clés évoquant les grands enjeux de la santé aujourd’hui pour les Français. Des défis qui sont aussi les points de départ d'une réflexion voulue par le président de la République dans le cadre du Conseil national de la refondation en santé. Ce CNR Santé ouvre une vaste concertation au plus près du terrain dans toutes les régions. En Bourgogne-Franche-Comté, elle se tient à partir du 18 novembre et jusqu’au 9 décembre.

Crise " sans précédent " au CHU de Besançon : le Collectif de défense de la santé du Doubs tire la sonnette d’alarme

Dans un communiqué du 13 novembre 2022, le CoDéS 25, Collectif de défense de la santé du Doubs, alerte la population et les pouvoirs publics sur "l’état de crise sans précédent" que subit le CHU de Besançon. Il affirme par la même occasion rejoindre l’appel lancé par Laurent Thinès, neurochirurgien et chef de service en Neurochirurgie et chirurgie de la douleur et du rachis au CHU de Besançon, membre des collectifs inter-hôpitaux, à "un sursaut citoyen pour ne pas accepter l’agonie du système de santé en France".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.46
couvert
le 28/11 à 9h00
Vent
1.05 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
97 %