Saône-et-Loire : un futur Pont Jacques Chirac sur la Saône

Publié le 02/10/2019 - 06:50
Mis à jour le 01/10/2019 - 17:51

Un futur pont sur la Saône sera baptisé Jacques Chirac "en hommage à l'attachement de l'ancien président de la République aux territoires et à leur unité", ont annoncé ce mardi 1er octobre 2019 les départements de l'Ain et de la Saône-et-Loire.

Pont de Fleurville ©DP Tangopaso
©

Disparu jeudi, "Jacques Chirac était de ceux qui savaient écouter, comprendre et agir pour le bien de ses concitoyens", soulignent Jean Deguerry, président du département de l'Ain, et André Accary, président du département de Saône-et-Loire, dans un communiqué commun.

L'actuel pont de Fleurville reliant les communes de Pont-de-Vaux (Ain) et de Montbellet (Saône-et-Loire) sur les deux rives de la Saône ne répond plus aux besoins d'un franchissement moderne, précisent-ils.

Les coûts des travaux du futur pont s'élèveront à 20 millions d'euros, financés à 55% par le département de l'Ain et à 45% par celui de Saône-et-Loire. La proposition de dénommer l'ouvrage "Pont Jacques Chirac" sera soumise aux assemblées délibérantes des deux départements.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Sondage – En ce moment, soutenez-vous les forces de l’ordre ?

En plein débat sur l'article 24 de la proposition de loi dite de "sécurité globale", des images d'actes de violences de la part de policiers en service ont été rendues publiques ces dernières semaines (évacuation d'un camp de migrants, affaire Michel Zecler, manifestations...). Si certains critiquent les forces de l'ordre et leur hiérarchie, d'autres les défendent et évoquent un "surmenage". Et vous, soutenez-vous les forces de l'ordre malgré l'actualité ? C'est notre sondage de la semaine.

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.23
légères chutes de neige
le 01/12 à 9h00
Vent
3.45 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
98 %

Sondage